Articles

Différences momentanées : comprendre les autres comme soi-même

Et si le plus grand défi consistait en l’acceptation de nos ressemblances ?

Par Denys Lamontagne , le 11 février 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 29 mai 2018

Faces On The Eggs - Kemal Taner - Shutterstock

Nos différences sont, somme toute, tout à fait récentes. Autrefois j'étais Zoulou, Hun, Romain ou Maya et à l'origine nous étions peut-être finalement tous de la même région.

Nos préférences culturelles sont momentanées, pour peu que l’on sorte d’une conception mono-chronique (on ne vit qu’une seule vie).  C’est en quelque sorte le message que Armoogum Sawmy, docteur en pratiques transculturelles en affaires, a livré au 8ème séminaire international des apprentissages tout au long de la vie, organisé au CNAM Paris par le Comité mondial pour les apprentissages tout au long de la vie (CMA).)

Ce n’est pas souvent qu’un spécialiste reconnu aborde le sujet de nos différences culturelles d’un point de vue aussi décalé. Spécialiste de l’anthropologie culturelle, M. Sawmy a enseigné dans beaucoup de pays très différents et sa recherche l’a amené à toucher les fondements de nos comportements dits "culturels".

«Et pourquoi (l’autre) serait-il différent de soi ? Parce qu’il mange avec la main et que les Chinois mangent avec des baguettes ; parce que le Sikh porte un turban protecteur et l’arabe en porte un différent dans le désert.»

«Je me pose beaucoup de questions sur tant de normes et de systèmes de valeurs qui nous radicalisent au lieu de nous «religare» étymologie de la religion, nous relier, nous réunir.»
 

Ainsi, plutôt que de nous radicaliser dans nos différences, il nous invite plutôt à identifier nos préférences culturelles, et de supposer qu’elles pourraient bien être celles de notre prochaine vie dans un autre pays ou encore quelles seront celles de nos enfants devenus nos parents.

On peut ne pas partager totalement ce point de vue, «on a le temps» est une justification si facile pour ne pas affronter les difficultés, mais d’un autre coté, l’effet sur la défense de nos spécificités de s'imaginer sur plusieurs vies est modérateur et parait bénéfique à cette époque de radicalisme à courte vue.  

On peut défendre nos caractéristiques nationales sans pour autant rejeter tout ce qui en est différent en apparence. Les esprits derrières nos enveloppes et nos expériences accumulées sont semblables et s’épanouissent dans la communication et l’affection.  Ils s‘enrichissent de nos différences et nos points de vue. Alors, il est préférable d'en profiter plutôt que de les rejeter.

Télécharger (.pdf)   Multi culturalité de Armoogum SAWMY, présentation faite au CMA – 8ème  Séminaire international, 10 décembre 2013, CNAM, Paris.  Transcription par Pierre Landry

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné