Articles

Doit-on parler de pédagogie numérique ?

Entretien avec Jean-François Cerisier pour qui la pédagogie reste un savoir-faire intrinsèque.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 11 février 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 12 mars 2014

Oser la pédagogie numérique ! Ainsi s'exclamait dans les colonnes du Monde, Jean-Michel Fourgous, auteur de deux rapports commandités par le gouvernement français sur le numérique à l'école. L'auteur tout en disant le plus grand bien de la pédagogie numérique la définit assez sommairement comme étant l'utilisation et/ou l'intégration des technologies numériques dans l'enseignement.

Cette convocation des technologies numériques dans l'enseignement agissant comme une "réponse adaptée aux enjeux de l'éducation du XXIe siècle : lutter contre l'échec scolaire ; favoriser l'égalité des chances ; redonner aux élèves le plaisir d'aller à l'école et d'apprendre ; revaloriser le métier d'enseignant qui doit retrouver toute sa place avec ce rôle de "metteur en scène du savoir".

Il poursuit : "La "pédagogie numérique", plus active, différenciée et collaborative permet aux élèves qui viennent d'origines et d'horizons différents, qui ne disposent pas du même capital culturel et linguistique, des mêmes ressources et attitudes, et surtout des mêmes rythmes d'apprentissage, de gommer ces différences, de renforcer leur confiance, leur autonomie, leur esprit de créativité, leur curiosité, leurs "e-compétences"… Tout ceci peut devenir un formidable levier de changement des pratiques quotidiennes."

On le voit dans le discours de Fourgous, beaucoup d'attentes sont placées dans le numérique à l'école et ce qu'il appelle la pédagogie numérique.

C'est à tort que l'on a pu parler de "pédagogie numérique"  ou de "pédagogie multimédia" rétorque Jean-François Cerisier dans un entretien accordé à Camp'us TV de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Les technologies autorisent et exigent des pratiques pédagogiques différentes

Pour Jean-François Cerisier dont le domaine de recherche porte sur les usages éducatifs du numérique, il n'y a pas de doute : les technologies autorisent voire exigent des pratiques pédagogiques différentes. Mais la pédagogie reste telle quelle, un savoir-faire en matière de transmission/construction de connaissances, qui s'apprend.

Si les pratiques pédagogiques ont du mal à évoluer, avance-t-il, la raison est à trouver dans le phénomène de reproduction. En effet, les enseignants d'aujourd'hui ne font que reproduire les pratiques pédagogiques avec lesquelles ils ont été formés. Pour un changement, il faudra former les enseignants à de nouvelles pratiques et les accompagner dans la mise en oeuvre.

Les technologies ne sont pas un levier d'innovation pédagogique

On comprend donc que les technologies ne peuvent en soi être des leviers de l'innovation pédagogique. Jean-François Cerisier évoque le cas des universités dotées d'outils numériques sans que l'innovation ne soit au rendez-vous. 

Mieux, il soutient que ce sont les étudiants qui en premier font intervenir les technologies à l'université. Les ordinateurs et tablettes font désormais partie du quotidien des amphithéâtres et des salles de travaux dirigés. Les enseignants toutefois, n'osent pas toujours tirer parti des opportunités que pourraient représenter ces terminaux. 

La frilosité de certains enseignants s'expliquerait par le manque de maîtrise dans l'usage professionnel des outils. Les rares profs. qui s'y connaissent n'hésitent pas à s'en servir de sorte à réduire leur temps de parole en amphi pour se consacrer à d'autres formes d'accompagnement des étudiants.

Hormis le débat sémantique, Fourgous et Cerisier se rejoignent sur un point crucial, celui de la formation des enseignants à l'usage du numérique et à leur accompagnement. "En 2002, écrivait Fourgous, ils (les enseignants, ndlr) étaient 48 % à percevoir la valeur ajoutée des technologies de l'information et de la communication de l'éducation (TICE) dans les apprentissages scolaires. Ils ont aujourd'hui 95 %. Les enseignants sont innovants. Il importe de les accompagner dans les talents et dans ces nouveaux usages".

Cerisier ne dit pas le contraire. Et c'est bien ce que fait l'Agence universitaire de la Francophonie pour l'enseignement supérieur en général et spécifiquement pour les formations ouvertes et à distance. Un appel à projets de cette institution pour soutenir le numérique éducatif est en cours jusqu'au 10 mars 2014. Une aubaine pour les enseignants qui souhaiteraient bénéficier d'un soutien pour l'innovation pédagogique par le numérique.

Références

Campus TV. "Entretien avec Jean François Cerisier" Consulté le 11 février 2014. http://campustv.univ-pau.fr/?portfolio=entretien-avec-jean-francois-ceriserCRATICE, service TICE et de pédagogie numérique de l’Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Fourgous, Jean-Michel. "Oser la pédagogie numérique !" Le Monde.fr. Consulté le 11 février 2014. http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/12/oser-la-pedagogie-numerique_1585876_3232.html.

Fourgous, Jean-Michel. Mission Fourgous pour les Tice. Consulté le 11 février 2014. http://missionfourgous-tice.fr/.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné