Articles

La radio-école Huayacocotla, collée aux besoins des Mexicains

Par Denys Lamontagne , le 07 mai 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 23 décembre 2014

L’ histoire de Radio Huayacocotla est faite de plusieurs phases.

D’abord une ère d’expansion rapide, qui a culminé en 1969 avec 126 radio-écoles établies en réseau. À cette époque, des procédures solides ont été développées, incluant la formation, du matériel de production et des activités de coordination.

Ensuite, une époque de troubles qui eut comme effet pratique l’effondrement du réseau; seules six radios ont résisté.

Le Servicio de Escuelas (SER) de México est alors intervenu et a placé le projet sous la responsabilité du Fomento Cultural Educativo, une association non gouvernementale fondée en 1970. On a alors promu la participation et l’éducation comme un processus pour le développement global «holistique».

La phase de transition incluait aussi un ambitieux programme de recherche dont les résultats ont servi dans l’élaboration de la phase suivante, en 1975, qui s’est alors concentrée sur deux municipalités proches. Cela a permis une meilleure compréhension des enjeux sociaux et des interactions accrues avec la population rurale.

La troisième phase a démarré en 1977 avec des programmes restructurés, diversifiés et participatifs, bien intégrés dans la vie journalière :

  • Des programmes de musique alternant avec de brefs messages, avec la promotion d’artistes locaux, souvent en direct.
  • Des programmes de formation, visant à récupérer la connaissance traditionnelle au bénéfice des communautés : des techniques agricoles et sylvicoles (forêts), des informations sur la réforme agraire, sur l’éducation, sur la culture, l’histoire locale et les traditions.
  • Des nouvelles du terrain : nouvelles et analyses d’événements récents.
  • Des émissions pour enfants, tôt le matin, incluant des chansons, des comptines, des histoires, des conseils sur la santé, l’hygiène et l’éthique, souvent en collaboration avec des professeurs d’écoles locales.
  • On a aussi produit des opéras savon avec du contenu social et éducatif, des mini-séries, des documents produits par des étudiants, par des groupes d’intérêts, etc.

La quatrième phase a commencé en 1990 quand Radio Huayacocotlas a commencé à prendre le parti de la paysannerie contre les abus des seigneurs locaux et de leurs patrons politiques.

Ce qui a rapidement mené à des menaces de censure et de suspension de permis. De son mandat original de support aux programmes d’alphabétisation, la station a évolué vers le support aux communautés en lutte contre le pillage de leurs ressources et proposant un modèle de développement durable et en auto-gestion.

La dénonciation systématique de la répression et de la violence a largement contribué à générer une conscience collective autour des droits de la personne.

Depuis des années Radio Huayacocotla lutte pour obtenir une licence de diffusion AM (elle diffuse sur ondes courtes), ce qui lui permettrait d’être entendue sur des postes ordinaires. Cependant, le gouvernement mexicain, sous la pression des seigneurs locaux, persiste dans son refus. On les a même accusés de transmettre des messages codés aux Zapatistes, messages codés consistant en annonces communautaires dans les langues locales : Nahua, Otomie et Tepehua. Quel code!

Bref, l’éducation de la population mène tôt ou tard à des changements.

On peut cependant se poser de sérieuses questions sur les motivations de ceux qui se sentent menacés par des gens mieux éduqués et plus compétents...

En savoir plus sur cette radio :

Mexique : Radio Huayacocotla, la voix des paysans de Veracruz, juillet 2003

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné