Articles

Au Sénégal, on se prépare pour la mise en ligne de contenus pédagogiques. -

Par Louis-Martin Essono , le 10 mai 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Une oeuvre louable du Sénégal

Le ministère sénégalais de l’Éducation travaille actuellement à mettre sur pied les dispositions rendant effective la mise en ligne des contenus pédagogiques. Dans ce pays où l’analphabétisme est encore très avancé, il est louable que les responsables du pays acceptent de consentir des sacrifices pour l’instruction de tous les jeunes citoyens, qu’ils soient de la ville ou qu’ils soient à la campagne.

On se souvient que des accords bilatéraux ont été signés avec les pays amis du Nord pour faire regresser l’analphabétisme, y compris par la formation à distance dans chacune des grandes régions. Mais on ignore encore quels en ont été les résultats. Le Gouvernement s’engage enfin à prendre à bras le corps ce problème d’enseignement pour tous, surtout à un moment où le socialisme engrange des résultats flatteurs. L’inscription du Sénégal à l’initiative des pays pauvres très endettés doit sans doute aussi jouer un rôle primordial dans sa décision. Car les bénéfices engrangés devraient servir à couvrir les besoins sociaux que sont l’éducation, la santé et l’investissement.

Un travail de fourmi

Actuellement, les techniciens du Bureau pour les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Éducation et l’Enseignement Scientifique du ministère de l’Éducation nationale travaillent avec acharnement au développement d’un portail éducatif rassemblant toute une série de contenus pédagogiques. Cet outil permettra, pense-t-on au Sénégal, de guider les élèves et les enseignants vers des ressources pédagogiques accessibles sur Internet. L’expérience, qui existe déjà dans le cadre de l’enseignement supérieur, est la bienvenue compte tenu de la multiplication de ces projets qui visent à introduire les TIC dans le système éducatif : le projet World Links for Development (WorLD) ou encore le tradionnel CRDI; il y a aussi le projet Espaces Cyber-Jeunes du GEEP qui, lui, s’appuie sur les TIC pour donner une autre dimension à l’Éducation à la Vie Familiale (EVF).

Plusieurs pays africains semblent enfin avoir compris la nécessité d’introduire la formation à distance dans les modes d’enseignement actuels. L’exemple du Sénégal est encourageant et mérite d’être suivi. Le Cameroun est en passe de suivre un tel exemple avec un ambitieux projet visant à relier par satellite, ces jours-ci, les Universités d’État.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné