Articles

L'espionnage au musée

Visite virtuelle et ressources éducatives de l'International Spy Museum

Par Francine Clément , le 04 mars 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 17 mai 2016

La ville de Washington possède un musée unique en son genre : l’International Spy Museum a pour mission de faire connaître l’espionnage et le renseignement au grand public et d'en faire comprendre le rôle et l'impact sur les événements historiques, en en faisant une présentation apolitique, précise et non biaisée. On y expose ce qu’on dit être la plus grande collection d’artéfacts en lien avec l’espionnage international.

Fondé en 2002, le musée bénéficie de l’appui d’un comité-conseil formé notamment d’anciens membres de la direction du FBI, de la CIA et du MI5 britannique (parmi les membres du comité se trouve une mystérieuse chief of disguise…). Ce musée privé est la propriété de la Malrite Company, spécialisée dans les communications et les médias, qui développe par ailleurs des projets éducatifs et des musées.

Visite virtuelle

La scénographie à la Disney des expositions du Spy Museum, qu’on peut observer en partie sur le site web, laisse croire qu’on est peut-être davantage dans l’entertainment –ou à tout le moins dans l’edutainment- que dans la profondeur scientifique. Pourtant, on trouve sur le site un accès gratuit à un grand nombre d'informations historiques, sous des formes variées.

La visite virtuelle (dans le menu déroulant de l’onglet About the Museum) donne accès à trois espaces du musée, et à certains des artefacts qui y sont exposés. Des photographies panoramiques interactives montrent les salles d’exposition et, dans chacune, on peut cliquer sur des loupes pour obtenir des informations sur les objets présentés sous forme de textes, de photographies des artéfacts eux-mêmes et de documents audio, par exemple pour écouter le récit de Vera Laska, une résistante tchèque de la seconde Grande guerre mondiale. Des éléments historiques sont fournis au sujet des missions d’espionnage, des outils des espions, etc. En utilisant l’outil zoom, on peut également lire les textes informatifs sur les plus grands panneaux didactiques.

Programmes éducatifs / Spy Ressources

Le site web du Spy Museum comporte un blog et de nombreuses autres ressources didactiques. On met en lien le thème de l’espionnage avec des matières à enseigner, par exemple l’histoire et l’anglais. Les plans de leçons et guides d’activités (documents pdf) comportent des idées, des illustrations et des questions en vue d’animer les leçons, et des liens vers certaines vidéos de la chaîne Youtube du musée. Bond in the Classroom et ses leçons-missions en est un exemple. Minute by Minute: The Role of Intelligence in the Cuban Missile Crisis et From Ballroom to Battlefied : The Role of Intelligence in the Civil War (un guide de 138 pages pour les éducateurs) en sont deux autres exemples auxquels sont également associés des plans de leçons, des exercices, des questions et des vidéos.

Une bibliographie sur l’espionnage est également disponible. Les ouvrages y sont classés de manière chronologique, par région géographique, et on trouve une section sur des espions. Une bibliographie sur le même sujet présente des ouvrages destinés aux enfants.

Le site comporte en outre une série de textes, dont certains sont illustrés, sur une variété de sujets en lien avec l’espionnage, rédigés par l’historien Thomas Boghardt.  Un imposant glossaire permettra de se familiariser avec le langage de l’espionnage (en anglais uniquement, comme tout le site). Une liste de dix objets-vedettes de la collection est également présentée, accompagnée de photographies des dits objets et de questions qui pourraient servir à animer une visite virtuelle.

Enfin, plus d’une centaine de podcasts sur l’espionnage sont accessibles sur le site du Spy Museum. Dans cette série de documents audio, on retrouve des entrevues avec des spécialistes, notamment sur le cyberespionnage opensource  (la collecte de renseignements à partir de sources légales facilement accessibles sur le web), sur la cybersécurité et sur l’identité, l’espionnage et les médias sociaux.

Il n'existe pas de musée semblable à celui de Washington dans l'espace francophone. On signalera quand même l'exposition eXpionnage qui se déroule à Paris jusqu'au 24 mars, et qui présente les relations entre l'espionnage et la littérature. Voici sa présentation, par le magazine culturel Telerama. Le mystérieux auteur qui s'exprime dans la vidéo y commente notamment la surveillance généralisée mise en oeuvre par les géants du numérique et les agences de renseignement  : 


Visite guidée : les espions se livrent à la Bilipo par telerama

 

Sources

International Spy Museum : http://www.spymuseum.org/ [consulté le 3 mars 2014]

Image d'en-tête : Everett Collection via Shutterstock

Corps du texte : Capture d'écran International Spy Museum

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné