Articles

La métropolisation : entre rêve et cauchemar

De plus en plus, la population se concentre dans les métropoles. Cette refonte du territoire fait autant rêver que craindre le pire.

Par Alexandre Roberge , le 09 mars 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 09 avril 2014

"Une métropole est la ville principale d'une région géographique ou d'un pays, qui, à la tête d'une aire urbaine importante, par sa grande population et par ses activités économiques et culturelles, permet d'exercer des fonctions organisationnelles sur l'ensemble de la région qu'elle domine". 

Cette définition fournie par Wikipedia décrit un phénomène d'urbanisation en expansion partout dans le monde : l'émergence de métropoles qui aspirent l'essentiel de la richesse humaine et économique d'une région, voire d'un pays tout entier.

Depuis 2008, il y a officiellement plus d'habitants sur la Terre dans les villes que dans les régions rurales. Mais dans les dernières décennies, ce sont les métropoles qui ont pris le dessus. En effet, ces agglomérations gargantuesques sont devenues des pôles importants au cœur des sociétés et elles attirent une population de plus en plus grande. Conséquemment, on parle aujourd'hui de métropolisation de la planète.

Mais que penser de cette nouvelle façon d'investir le territoire? Certains croient que la métropolisation va sauver les nations aux prises avec des gouvernements plus préoccupés d'élections que de développement; d'autres y perçoivent des menaces pour le reste du territoire et pour une frange considérable des citadins de ces métropoles.

La métropole, modèle d'efficacité

Aux États-Unis, des livres ont été récemment publiés et argumentent que la métropolisation sera ce qui sortira leur pays de la morosité politique ambiante. Par exemple, les auteurs de The Metropolitan Revolution rappellent que bien que ne représentant que 12 % du territoire national, les 100 métropoles américaines rassemblent 66 % de la population et produisent 75 % du produit intérieur brut du pays. Les mêmes voient dans l'arrêt momentané des services publics fédéraux de l'automne 2013 la preuve d eleur obsolescence : les métropoles se suffisent à elles-mêmes. Elles sont plus productives et plus agiles devant les problèmes, dans la mesure où contrairement aux organes centraux / fédéraux, elles ne sont pas soumises à un jeu politique de grande ampleur. Certains pourront reprocher aux auteurs d'oublier Détroit, métropole américaine en faillite. Pour eux, il s'agit d'un cas isolé; l'exception qui confirme la règle.

Qu'est-ce qui explique le succès des métropoles américaines selon les essayistes? Après la crise de 2008, les grands centres ont pris leur autonomie vis à vis du gouvernement central. On a donc vu s'y développer des écosystèmes locaux, des réseaux entre citoyens et élus et des aires d'innovation qui les ont rendues plus performantes et aptes à réagir aux difficultés de différentes natures. Selon Benjamin Barber, lui aussi auteur sur le sujet, les maires de grandes villes sont devenus des entrepreneurs efficaces et ont su nouer des partenariats territoriaux. En effet, les territoires des métropoles ne sont pas aussi disputés que l'est le gouvernement d'un pays. Conséquemment, les maires des cités et métropoles sont beaucoup plus enclins à coopérer afin de former des pôles économiques ou culturels.

Pauvreté et désertification à l'horizon

Cependant, la métropolisation n'a pas que des effets positifs. En leur sein-même, on constate l'existence d'inégalités de grande ampleur. Et à côté de la « prospérité » des grands centres, on observe une bidonvillisation qui s'effectue à l'intérieure même des enceintes des métropoles dans le monde. Un phénomène qui s'accentue (notament dans les pays du Sud, où l'exode rural est un phénomène massif, au profit d'immenses villes capitales) et qui est pratiquement ignoré par les gestionnaires municipaux. Conséquemment, des intervenants espèrent et préviennent les autorités que la métropolisation réussie passe par une action volontariste de la part des responsables politiques et économiques pour remettre un peu de justice sociale entre les habitants.

Une métropole de très grande taille s'appelle une mégalopole. En la matière, l'abondance appelle l'abondance et les agglomérations géantes continuent de se développer. Sur le site Populations du monde, on constate que la mégalopole de Tokyo approche des 38 millions d'habitants; que celle de Mexico a dépassé les 23,5 millions.  Ce qui amène à la question suivante : jusqu'à quel point la métropolisation est-elle viable ? Combien d'habitants peuvent être intégrés au réseau urbain ? Comment s'assurer que tous bénéficient des services? Pour l'instant, ces sujets restent sans réponses et c'est probablement ce qui crée ce malaise par rapport au phénomène. Tous admettent qu'un arrêt de la métropolisation serait difficile à accomplir et qu'il pourrait avoir des répercussions financières que personne ne désire, mais qu'en sera-t-il du futur de ces mégapoles qui n'arriveront plus à fournir transports, sécurité et salubrité à tous ? La métropole qui semble la solution pour le moment risque de devenir l'origine de nombreuses problématiques nationales dans le futur. N'oublions d'ailleurs pas que c'est dans les pays du Sud que les mégalopoles se développent le plus vite. En période de disette financière, comment les responsables de ces territoires vont-ils relever le défi de villes aussi peuplées que des pays ?

Et puis, pour certains comme le géographe Yves Lebahy, cette métropolisation est désastreuse pour l'avenir du territoire. Aspirant les forces vives des territoires ruraux (ou simplement plus éloignés de la ville centre), elle sacrifient des pans entiers du territoire national, qui subissent déprise économique et chômage. 

Il faudrait donc redonner du pouvoir et de la marge de manoeuvre aux régions rurales pour contrer le pouvoir des métropoles. En théorie, l'idée est belle, mais dans la pratique, cette politique est extrêmement difficile à mettre en place alors que la conjoncture est actuellement fortement favorable aux métropoles. On constate par exemple que les territoires ruraux souffrent toujours d'un sous-équipement en matière de télécommunications, alors que les grandes villes sont de mieux en mieux équipées. L'arrivée de la 4G sur le territoire français offre un bon exemple de ce phénomène : donner toujours plus à ceux qui ont déjà beaucoup semble être devenu lemot d'ordre global, comme on le vérifie sur cette carte des antennes relais. Et les responsables politiques sont majoritairement plutôt satisfaits de voir les grands centres de leur pays se concentrer et se démarquer sur le plan international.

La métropolisation ne semble pas être un mouvement en perte de vitesse et cela fait plaisir à bien des observateurs. Mais il reste que le phénomène suscite de nombreuses questions et inquiétudes. L'être humain déserte son territoire au profit de métropoles efficaces et riches. Mais à quel prix pour les citadins asphyxiés dans des villes monstrueuses, et pour les habitants des régions désertées ?

Illustration : donsimon, shutterstock

Références :

Damon, Julien. "Le monde de demain sera-t-il gouverné par les métropoles?" Slate.fr. Dernière mise à jour : 20 février 2014. http://www.slate.fr/monde/83145/revolution-metropoles.

Damon, Julien. "Métropolisation et bidonvillisation, les deux visages de la dynamique urbaine." Slate.fr. Dernière mise à jour : 27 février 2014. http://www.slate.fr/monde/83937/metropolisation-bidonvillisation-dynamique-urbaine.

Le Berre, Patrice. "Métropolisation. « Des effets terribles »." Le Telegramme. Dernière mise à jour : 28 mars 2013. http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/metropolisation-des-effets-terribles-28-03-2013-2049941.php.

The Metropolitan Revolution. Consulté le 6 mars 2014. http://metrorevolution.org/.

Morin, Roger. "La lettre du cadre.fr." Lettre du Cadre Territorial. Dernière mise à jour : 14 février 2014. http://www.lettreducadre.fr/8130/faut-il-encourager-la-metropolisation/.

Souvignet, Martine. "Métropolisation et égalité des citoyens." Le Monde.fr. Dernière mise à jour : 7 février 2014. http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/02/07/metropolisation-et-egalite-des-citoyens_4362315_3232.html.

Vanier, Martin. "La métropolisation ou la fin annoncée des territoires ?" Métropolitiques. Dernière mise à jour : 22 avril 2013. http://www.metropolitiques.eu/La-metropolisation-ou-la-fin.html.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné