Articles

Enseigner et apprendre le numérique : OUI !

Le deuxième baromètre Inria - TNS Sofres montre que les Français considèrent très positivement l'univers numérique et souhaitent massivement améliorer leurs compétences et celles des jeunes dans le domaine

Par Christine Vaufrey , le 25 mars 2014

L'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique) et l'institut de sondage TNS -  Sofres ont publié en mars 2014 leur deuxième baromètre sur Les Français et le Numérique. Un dossier de presse qui en reprend les principaux résultats est proposé en libre téléchargement.

Les chiffres présentés dans ce dossier sont on ne peut plus encourageants et confirment une réalité constatée quasiment partout, sauf dans la bouche des responsables : la France est peuplée d'homo numericus, de gens qui sont entrés de plain-pied dans l'ère digitale. La proportion d'utilisateurs assidus des outils numériques est en effet passée de 17 à 34 % en deux ans. Mécaniquement, la proportion de personnes qui n'utilisent pas ou utilisent très peu les outils numériques est, elle, passée de 50 à 37 %. Les usagers "simples" pour leur part représentent désormais 29 % de la population, contre 33 % deux ans auparavant. 

 

Compétents et prêts à apprendre encore

61 % de la population s'estime à l'aise avec les outils numériques, et cette proportion monte à 76 % chez les parents. Nous avons affaire ici à des utilisateurs compétents et lucides : une majorité d'entre eux est en effet parfaitement consciente des problèmes qui émergent avec le numérique et moins de la moitié s'estime à la hauteur pour accompagner les jeunes dans l'univers numérique, sans doute parce que les usages évoluent si vite qu'il est bien difficile de transférer ses propres pratiques sur celles des jeunes générations. Connaissant donc leurs limites et souhaitant s'améliorer encore, plus de 4 Français sur 10 se disent prêts à être accompagnés dans des lieux dédiés, tels que les EPN ou les Fablabs. Manifestement, l'accompagnement en ligne ne faisait pas partie des options envisageables, ce qui risque de changer rapidement avec l'irruption de cours de culture numérique, tel le MOOC Le digital, vivons-le ensemble proposé par Orange à partir du 31 mars prochain. 

Très massivement, les Français estiment que l'informatique et le numérique doivent entrer à l'école. Non seulement pour mieux utiliser Internet et les outils de bureautique, mais aussi pour accéder à des outils de formation complémentaires (à 83 %), publier en ligne (à 62 %) et acquérir des bases en programmation : 64 % estiment utile de comprendre les langages de programmation et 50 % souhaitent que les jeunes apprennent à coder. 

 

Un secteur économique porteur de croissance, pour le plus grand nombre

Il est donc grand temps d'arrêter de parler des "compétences de demain" quand on évoque les compétences numériques. Demain, c'est aujourd'hui. Notre vie se déroule désormais sur deux plans étroitement liés : celui du matériel et celui de l'immatériel, qui n'a rien de "virtuel". Et cet état de fait est perçu comme une chance, en ces temps de morosité économique et au pays de la défiance généralisée : 91 % des Français estiment que le numérique est porteur de croissance. Près d'un étudiant sur deux envisage de travailler dans ce secteur. Ce qui semble bien naturel, même si les filières de formation en informatique peinent à faire le plein : difficile à l'heure actuelle d'imaginer une quelconque activité professionnelle qui ne s'étende pas, au moins en partie, dans le monde numérique... Encore mieux : une personne interrogée sur deux estime que le numérique est "un secteur dans lequel tout le monde a sa chance". De quoi atténuer quelque peu notre propension nationale à la reproduction des inégalités sociales, pointée dans toutes les enquêtes PISA. 

"C'est génial, mais je ne m'en sors pas très bien" : la formule avancée par Jean-François Marchandise cité dans le dossier de presse laisse penser que les Français sont demandeurs de formation complémentaire dans un domaine qu'ils valorisent fortement. Quoi de plus encourageant pour tous ceux qui imaginent au quotidien de nouvelles voies d'apprentissage pour vivre mieux, tous ensemble, dans la culture digitale qui est désormais la nôtre ?

Référence :

Inria - Inventeurs du monde numérique. "Bienvenue dans l’ère de l’homo numericus !" 11 mars 2014. http://www.inria.fr/actualite/actualites-inria/barometre-inria-tns-sofres-2014.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné