Articles

Le Boom du BIM

Le secteur du bâtiment est en train de vivre sa révolution numérique. Des améliorations sont attendues sur la qualité de la construction et l'optimisation des coûts. Mais il y aura aussi des perdants.

Par Christine Vaufrey , le 01 avril 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 01 mai 2014

Le Building Information Modelling (Modélisation des données du bâtiment) ou BIM est en plein boom dans le monde. De quoi s'agit-il ?

C'est une démarche qui se fonde sur l'élaboration, à l'aide d'une application dédiée, d'un fichier numérique contenant toutes les informations utiles pour planifier, concevoir, construire et gérer un bâtiment ou tout autre ouvrage d'art (pont, voie ferroviaire, etc.). Ces informations sont traitées dans une maquette en 3D, qui permet à tout utilisateur de s'immerger dans l'ouvrage, parfois en grandeur réelle. Bouygues Construction International a ainsi participé à la conception de la salle Callisto-SARI, hébergée par la Cité des Sciences de Paris, qui permet de déambuler dans un édifice "à échelle, temps et rendu réels", comme on peut le lire dans une dépêche de l'AFP consacrée au BIM, reprise notamment dans le Parisien. Cet effet de réalité immersive est obtenu grâce à un écran géant et une vingtaine de hauts-parleurs. L'inauguration de la salle a été réalisée le 27 mars dernier. A partir de septembre, elle sera ouverte au grand public.  

 

Anticiper, coordonner, réduire les coûts et les risques

Il est bien évident que tous les acteurs du bâtiment au sens large ne vont pas s'offrir une salle de ce genre. Mais la démarche BIM va néanmoins devenir leur quotidien : d'ores et déjà, la directive européenne Marchés publics la recommande. Le Royaume-Uni l'impose à toutes les entreprises répondant aux appels d'offres concernant des bâtiments publics. Plusieurs pays du nord de l'Europe ont fait de même. En France, la mesure deviendra obligatoire à partir de 2017.

L'utilisation du BIM ou modélisation complète d'un bâtiment avec visualisation en 3D, comporte de sérieux avantages :

- Avant tout, elle permet à tous les acteurs de la construction et de l'utilisation de se concerter et de disposer des mêmes informations, bien avant que le bâtiment ne soit sorti de terre. De quoi faire quelques économies d'échelle et éviter des déconvenues dans le genre "je n'imaginais pas ça du tout comme ça".

- Elle facilite l'identification des parties qui feront l'objet de processus de fabrication standardisés et des éléments qui demanderont une approche plus spécifique. En cela, elle permet d''améliorer l'allocation de la man d'oeuvre. 

- Elle permet d'anticiper sur les coûts de fonctionnement des ouvrages (responsables de 80 % de ses coûts globaux, dans la mesure où on peut aisément calculer par exemple la surface de sols à entretenir, la performance énergétique de chaque espace, les points de déperdition d'énergie, etc.

- Dans le même ordre d'idées, cette démarche permet de suivre au plus près le fonctionnement réel de l'ouvrage : remplacement de certaines parties, coûts des différents postes, problèmes d'usages non anticipés, etc. puisque les données peuvent bien sûr être mises à jour en continu, à la main ou par le biais de capteurs intégrés à l'ouvrage.

Bien entendu, les géants de la construction assistée par ordinateur proposent des solutions logicielles adaptées à ce nouvel impératif. Tase solutions, entreprise belge spécialisée en informatique pour la construction, propose sur sa chaîne YouTube une playlist de vidéos consacrées aux solutions BIM d'Autodesk, l'un des plus importants éditeur de logiciels spécialisés. Mais c'est sur le site britannique de NBS (National Building Specification) que l'on trouvera l'ensemble de ressources en accès libre le plus complet. Evidemment, tout est en anglais, et nous n'avons pas trouvé jusqu'alors l'équivalent en français de cette bibliothèque. On y regardera avec le plus grand intérêt le cas présenté en vidéo de l'utilisation du BIM pour la conception, la construction et l'équipement d'un restaurant, disponible sur cette page

À terme, la généralisation de l'utilisation du BIM vise à améliorer la qualité des bâtiments et ouvrages, le raccourcissement des délais de construction et bien sûr la conquête de nouveaux marchés à l'international pour les entreprises de bâtiment et travaux publics, ce secteur économique étant appelé à un fort développement dans les prochaines années. 

La concurrence avec la Chine en particulier, est au coeur de toutes les attentions. Les Chinois sont célèbres pour être capables de construire des immeubles de plusieurs dizaines d'étages en une poignée de jours, comme le montre notamment cette célèbre vidéo :

 

 

BIM ou pas BIM, dans cet exemple ? On y constate en tout cas la gestion optimisée d'un chantier tournant H 24 et la présence de très nombreux éléments standardisés. 

 

La modélisation intégrée au risque de la standardisation

La standardisation des process de création de bâtiments constitue précisément le principal risque identifié de la généralisation du BIM. La recherche d'optimisation des coûts dans les phases de conception, de construction et de maintenance des ouvrages va inévitablement se traduire par l'émergence de "best practices" standards et probablement la création de nouvelles batteries de règles et de normes. Et l'on peut faire confiance aux lobbies en tous genres pour peser de tous leur poids sur les décisions nationales, communautaires et internationales... 

Que l'on choisisse de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide, on ne pourra nier que le secteur du bâtiment s'apprête à vivre à son tour sa révolution numérique. Composé jusqu'à présent d'un ensemble d'activités encore fortement liées à l'artisanat, il est en train de se rationaliser à marche forcée, rejoignant là des industries telles que l'automobile dont l'exemple donne à réfléchir : les automobiles sont plus sûres et mieux équipées que voici 50 ans mais elles se ressemblent toutes, sur l'ensemble de la planète. Les conséquences sur l'emploi seront sans doute énormes, le bâtiment employant une importante proportion de main d'oeuvre peu qualifiée qui n'aura sans doute plus sa place sur les chantiers. 

Références :

Bouygues Construction. "La réalité virtuelle à portée de main avec la salle Callisto-Sari !" 25 mars 2014. http://carrieres.bouygues-construction.com/actualites/la-realite-virtuelle-portee-de-main-avec-la-salle-callisto-sari.

leparisien.fr. "BTP: la maquette numérique et sa 3D révolutionne la construction." 28 mars 2014. http://www.leparisien.fr/sciences/btp-la-maquette-numerique-et-sa-3d-revolutionne-la-construction-28-03-2014-3717797.php.

Tase Solutions. Modélisation des données du bâtiment (BIM). Playlist YouTube : http://www.youtube.com/playlist?list=PLoELLu-y0nHc9C6-mNFYrrqz6i7BYcfpE 

Smith, Michael. "What is BIM? - Building Information Modelling (BIM)." NBS | National Building Specification. http://www.thenbs.com/bim/what-is-bim.asp.

Illustration :  j.wootthisak, Shutterstock.com

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné