Articles

L'intelligence stratégique, pour se préparer à l'imprévisible

De l'information à l'action, comment fonctionne ce type d'intelligence ?

Par Om El Khir Missaoui , le 15 avril 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 24 mai 2014

Nous avons tous été confrontés à un moment ou un autre de notre vie à des évènements surprenants, imprévus pour lesquels nous n'étions aucunement préparés. Pourtant, après coup, nous nous disons  qu'il y avait ou qu'il aurait pu y avoir des infos, des indices laissant entrevoir l'affaire. Indépendamment de la nature des faits inattendus, on reste un peu étourdi que ça nous tombe sur la tête sans qu'on y ait été préparé. Sur les plans individuel, micro et macro social, on aimerait bien avoir plus d'emprise sur les choses de notre vie. C'est pour cela qu'à tous les niveaux, on veille, prospecte, évalue, planifie afin de se donner les chances de maîtriser un tant soit peu son devenir.

Quelles bases pour l'exercice de la stratégie

Après la révolution en Tunisie, et à cause d'une juste colère qui s'est vite muée en hargne, on a démantelé les services de renseignements sous la tutelle du Ministère de l'intérieur impliqués dans l’espionnage et la délation dont des centaines de militants ont fait les frais. Depuis plus de 3 ans, le pays est en effervescence  aussi bien dans le sens négatif que positif. Les bonnes volontés fusent de partout mais il n'y a pas la catalysation nécessaire des énergies. Nous sommes confrontés à des problèmes informationnels majeurs : profusion de l'information  et c'est tant mieux, on ne va pas se plaindre après le désert dans lequel on vivait mais ceci c'est du côté des mass média seulement. La presse d'investigation connait un grand essor, les débats publics sont de grande qualité mais les erreurs, les manipulations, les abus foisonnent. Du côté officiel on peine à restructurer les services et du coup, on se retrouve avançant à l’aveuglette sans informations, analyses et autres repères qui permettent de situer, préciser les tendances, les mouvements sociaux. On est dans l'attitude réactive et instantanée face à des menaces réelles alors qu'il faut mettre en place des stratégies pour sauver l'économie du pays, assurer la sécurité des citoyens, etc.

Dans deux récents dossiers de Thot, nous avons traité d’intelligence et de prospective, deux concepts qui nous mènent à parler de l'intelligence stratégique permise par l'acquisition de renseignements, le traitement des informations, leur interprétation et leur mise en relation pour éclairer la réalité. C'est à ce prix qu'on peut dissiper les imprécisions et incertitudes et relever des défis.

Limiter autant que possible le hasard

Quel que soit le niveau où on se place, on déploie une stratégie informationnelle pour accroître son pouvoir ou  faire prédominer sa volonté. Qui dit stratégie dit agir dans des conditions adverses et en fonction de facteurs dont on ne possède pas la maîtrise. Il n'y a pas de recette miracle dans ce domaine mais on peut tisser un fil d'Ariane pour gagner en efficacité et garder une marge de manœuvre pour gérer les difficultés, risques et imprévus.

L’intelligence stratégique recouvre toutes les activités organisées qui visent à trouver, interpréter pour la rendre utilisable, et faire parvenir aux bons décideurs au bon moment, un certain type d’information censée avoir une valeur stratégique. Une valeur stratégique consiste notamment en la capacité de réduire l’incertitude à laquelle est confronté tout décideur, à lui fournir des éléments de décision. (François-Bernard Huyghe)

L’intelligence stratégique apparaîtrait comme une catégorie plus vaste que la simple veille ou recherche et vigilance informationnelle. Elle inclut le renseignement militaire, diplomatique, géostratégique, politique, etc, susceptible, par exemple d’intéresser un État.

L'intelligence stratégique intéresse avant tout les gouvernants et les décideurs dans tous les domaines. Mais la démarche qui la sous-tend peut être acquise par tous. Se familiariser avec l'intelligence stratégique, c'est savoir repérer des signaux faibles, faire des liens entre des éléments apparemment sans rapport, être capable de lire entre les lignes, savoir exploiter des archves pour repérer des motifs récurrents. C'est en somme l'intelligence de l'anticipation, celle qui permet d'avoir un coup d'avance sur les autres. Aux antipodes de la reproduction mécanique des paroles du maître, en somme. 

Références

"Qu'est-ce que l'intelligence stratégique ?" François-Bernard Huyghe. http://www.huyghe.fr/actu_283.htm.

François-Bernard Huyghe. “Médias, pouvoirs et stratégies” http://www.huyghe.fr/dyndoc_actu/45a802b9b0ad3.pdf.

Crédit photo: Sergey Peterman/shutterstock.com

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné