Articles

Un appareil mobile pour agir, pas pour réfléchir

Haché menu, le cours.

Par Denys Lamontagne , le 22 avril 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 30 janvier 2015

Concept Of Fast Business - Alphaspirit - ShutterStock

Un récent article d’Elliot Masie sur l’usage des appareils mobiles pour apprendre a confirmé ce que plusieurs formateurs avaient déjà observé : personne ne se sert d’un mobile pour apprendre de manière structurée.

Il a demandé à plusieurs jeunes collègues, la plupart de grands utilisateurs d’appareils mobiles, comment ils voyaient et utilisaient leurs appareils mobiles pour apprendre. Ce qui en est ressorti, sans prétention scientifique, donne tout de même de bonnes indications :

  • Pas une seule personne rencontrée ne s’en sert pour apprendre dans une activité d’apprentissage structurée.
  • La recherche dans Internet est l’activité la plus fréquente, devant l’envoi de messages textes.
  • Peu de personnes ont effectué des appels téléphoniques les 5 derniers jours; les usages principaux sont : trouver des informations, envoyer des messages, utiliser des applications et rarement faire des appels.


Pour la plupart, l’appareil mobile constitue une mémoire et un système-expert; ils y conservent de grandes quantités de données utiles à leurs activités. Au niveau des souhaits, chacun espère des applications plus tournées vers leurs rôles, emplois et carrières.

Ce qui limite le plus les usages d’assistance au travail de leurs appareils sont les contrôles et barrières de sécurité; il suffit souvent d’un mot de passe à insérer pour interrompre un élan et abandonner l’idée de s’en servir.

Utilisation !

Une institution d’enseignement qui aurait l’idée d’intégrer la mobilité dans son offre trouvera ici les fondements d’une stratégie qui aura des chances de succès, pour autant qu’elle se concentre sur les usages.  Le «Mobile Learning» parait une utopie car ce n’est pas l’usage qui est fait des appareils en raison du contexte même de leur utilisation : en action.

Les appareils mobiles sont des assistants, doués d’une mémoire prodigieuse, d’une capacité de calcul, de traduction, de recherche, de communication, d’enregistrement, de détection et de bien d’autres choses encore à venir, mais ce ne sont pas des outils pour suivre un cours.

La spontanéité avec laquelle on les utilise n'est pas la disposition d'esprit requise pour étudier. Les seuls réels apprentissages qui peuvent se faire avec ces appareils sont nécessairement très courts, en réponse à une question ou un problème précis.  Apprendre les bases théoriques d’un domaine ne se fait vraisemblablement jamais dans une situation de mobilité.

Intégrer la mobilité dans une stratégie d’apprentissage revient simplement en prescrire les usages par du contenu accessible et bien indexé, par des applications pertinentes au domaine, des plates-formes de collaboration dédiées et en simplifiant les barrières sécuritaires.


Référence

Rethinking Webinars, Mobile Knowledge, Video from Train - Learning Trends - Elliott Masie - Avril 2014
http://trends.masie.com/archives/2014/4/15/821-rethinking-webinars-mobile-knowledge-video-from-train.html

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné