Articles

Apprendre à coder aux enfants, une idée qui ne fait pas l'unanimité

L'enseignement de la programmation est vue comme essentiel dans le futur de l'éducation des jeunes Français. Pourtant, tous ne sont pas convaincus de son bien-fondé.

Par Alexandre Roberge , le 04 mai 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 23 mai 2016

L'année 2014 se veut une année cruciale pour le système éducatif français. Un collectif d'acteurs de l'éducation, d'institutions et d'organismes de la vie civile travaillent ensemble à ce que l'éducation française fasse une place importante pour l'apprentissage au numérique auprès des plus jeunes. Une mission qui fait sourciller.

Après tout, n'y avait-il pas déjà un brevet informatique et Internet (B2i) dédié à cela? C'est effectivement le cas, mais pour beaucoup d'observateurs de la scène éducative, les compétences acquises sont davantage celles d'usagers passifs plutôt que de citoyens comprenant et manipulant ces interfaces.

La solution « programmation »

Comme l'explique ce billet de Techn0polis, le parcours de l'enseignement de l'informatique en France a fait une drôle d'évolution. En effet, les trentenaires ont eu droit – alors que l'informatique avait une place beaucoup plus négligeable qu'aujourd'hui – d'expérimenter avec la programmation en basic ou en Logo.

Puis, au fur et à mesure que l'informatique s'est installée dans les foyers, l'idée de programmer s'est marginalisée. Au point où désormais, la programmation informatique pour les petits se fait davantage à l'extérieur de l'école. On le voit avec les coding goûters, dont nous vous avions parlé, qui obtiennent un succès bœuf. D'ailleurs, ce type de projet auprès des plus jeunes s'est accentué dans les dernières années comme en fait foi, par exemple, ces ateliers du Simplon.

Bref, en 2014, le collectif educnum2014 et d'autres observateurs croient qu'il est temps que le système éducatif français intègre des cours de programmation pour donner aux élèves une compréhension globale de l'informatique plutôt qu'une approche utilisateur. Tous codeurs? C'est ce qui est souhaité. On voit même dans l'enseignement de la codification une façon de lutter contre le décrochage scolaire. Sans oublier que, dans l'acte de codifier, on y apprend les mathématiques, le concept des algorithmes, etc.

Reprogrammer l'éducation ?

Et pourtant, le mouvement « tous codeurs » ne plaît pas à tous. D'abord, certains se demandent comment cela serait intégré à un programme déjà extrêmement chargé, un des plus serrés de l'OCDE. Dans ce contexte, difficile de voir qu'est-ce qui pourrait être enlevé pour faire place à la formation au numérique. La Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) s'est intéressée quant à elles aux diverses « controverses » entourant le numérique. Elle s'est ainsi penchée sur le concept de « Tous codeurs » et a joué un peu les trouble-fête en posant des questions critiques sur le sujet. En particulier, que se cache-t-il sous cette idée de la formation au numérique?

C'est ce que dénonce Hubert Guillaud qui qualifie de cheval de Troie cette idéologie qui dissimulerait, au fond, un profond mal-être du système éducatif français qui chercherait une façon différente d'enseigner. La programmation deviendrait donc la bougie d'allumage de cette révolution. Mais pour lui, c'est une erreur et ce n'est pas par ce moyen que l'on changera réellement la structure scolaire.

Toutefois, si la critique de monsieur Guillaud a quelques points d'intérêt, il semble omettre un aspect du « coding » qui pourrait effectivement dynamiser la classe. En effet, enseigner la codification dans une situation classique de cours magistral serait fort probablement contre-productif. C'est pourquoi les ateliers de coding qui mélangent adultes et enfants sont très intéressants puisqu'il y a une notion de tutorat qui se fait naturellement entre les participants qui partagent différentes méthodes pour surmonter un obstacle. Ce principe de laboratoire collaboratif pourrait non seulement être un contexte idéal pour l'apprentissage au numérique et, pourquoi pas, l'entièreté du programme français. Le débat mérite, tout du moins, d'être ouvert sur cette question.

IllustrationShawn Hempel, shutterstock

Références

Simplon.co. "Ateliers pour enfants." Consulté le 1er mai 2014. http://simplon.co/ateliers-pour-enfants/.

#educ2014. "Ensemble, mobilisons-nous pour l'éducation au numérique !" Consulté le 1er mai 2014. http://www.educnum2014.fr/.

Frechtn, Jean-Louis. "Tous codeurs ?" lesechos.fr. Dernière mise à jour : 1er avril 2014. http://www.lesechos.fr/opinions/chroniques/0203409957708-tous-codeurs-661153.php.

Guillaud, Hubert. "Enseigner le code à l'école ? Vraiment ?" InternetActu. Dernière mise à jour : 23 avril 2014. http://www.internetactu.net/2014/04/23/enseigner-le-code-a-lecole-vraiment/ (à lire aussi ici)

Guiton, Amaelle. "Lire, écrire, compter… coder ?" Techn0polis. Dernière mise à jour : 22 juillet 2013. http://www.techn0polis.net/2013/07/22/lire-ecrire-compter-coder/.

Nasi, Margherita. "Apprendre à « coder » pour lutter contre le décrochage scolaire." Le Monde.fr. Dernière mise à jour : 4 avril 2014. http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/04/04/le-code-au-secours-du-decrochage-scolaire_4396115_1698637.html.

Fing.org. "Questions Numériques." Consulté le 1er mai 2014. http://fing.org/?-Questions-Numeriques,217-.

Roberge, Alexandre. "Mes enfants "hackent" tous les week-ends." Thot Cursus. Dernière mise à jour : 21 novembre 2012. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18872/mes-enfants-hackent-tous-les-week/#.U2La4KImEko.

Tourret, Louise. "Plus de programmation à l'école, d'accord, mais on la cale où dans le programme?" Slate.fr. Dernière mise à jour : 22 janvier 2014. http://www.slate.fr/story/82571/programmation-programme-ecole.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné