Articles

Introduction à la philosophie, pour les ingénieurs - La motivation par et avec Internet

Par Denys Lamontagne , le 24 septembre 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le cours « Introduction à la philosophie» de l’Université Catholique de Louvain est non pas basé sur le modèle de l’auto-apprentissage, mais sur le modèle collaboratif de l’apprentissage par projet. Il n’y a pas de contenu en ligne, mais bien de l’animation. Et ça bouge !

Chaque participant doit en effet :

  • collaborer à la publication d’un travail par groupe de 8,
  • assumer un des rôles individuels définis,
  • interviewer des experts,
  • critiquer des travaux d’un groupe à l’autre,
  • discuter via des forums

Cela a dû fonctionner un peu car un peu plus de 5000 messages ont été postés !

Le cours est destiné aux 320 étudiants ingénieurs de première année à l’UCL.

On n’y trouve pas comme tels de contenus publiés, mais toutes les données de l’animation sont là :

  • les consignes formelles,
  • les critères d’évaluation,
  • le suivi par une équipe de tuteurs,
  • les tâches à réaliser assorties d’un échéancier,
  • un concours des meilleurs travaux,
  • les courses de vitesse sur le web,
  • ...

La motivation semble au rendez-vous et les travaux de qualité (pour des ingénieurs qui ne sont pas des philosophes au départ. !).

Responsabiliser les ingénieurs ? Les objectifs visent ce but :

  • Critiquer une théorie scientifique, une position philosophique, politique, morale;
  • Lire, utiliser des outils de lecture rapide: dictionnaires, encyclopédies, index;
  • Écrire, rédiger une note synthétique, un rapport, résumer, expliquer un texte;
  • Argumenter, situer la position de son interlocuteur, en mesurer les enjeux, contre-argumenter;
  • Connaître les grands courants de pensée dans lesquels s’inscrivent la plupart des positions philosophiques et scientifiques: matérialisme, idéalisme, positivisme, scepticisme, stoïcisme, rationalisme, empirisme, nominalisme, réalisme;
  • Devenir un décideur: appréhender l’avenir dans sa dimension d’incertitude, être capable de prendre des risques calculés, une décision qui ne contente pas tout le monde, ni même la majorité, mener une politique à long terme;
  • Assumer des responsabilités sur le plan humain: se situer clairement par rapport à autrui, mener une guerre juste à ses ennemis et savoir pourquoi ils sont ennemis, soutenir honnêtement ses alliés, se soucier du développement personnel et professionnel de ses collaborateurs;
  • Travailler en équipe: savoir déléguer, faire confiance, se nourrir du travail d’autrui, occuper une juste place dans un groupe;
  • Accepter les échecs, d’une part en en comprenant les raisons et d’autre part en acceptant la dimension d’inconnue ou d’inconnaissable caractéristique de toute situation complexe;
  • Utiliser un vocabulaire abstrait précis (par exemple: distinguer "inconnu" de "inconnaissable") en vue d’élaborer, de promouvoir et de critiquer des projets.

Le web est ici utilisé non dans sa dimension multimédia, mais dans son potentiel à générer de l’interaction entre les personnes.

Bref, « Introduction à la philosophie» est une réalisation intéressante de Thomas De Praetere, chargé de cours innovateur à l’UCL.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné