Articles

La langue que j’aime, elle est universelle

«On était tous polyglottes ou en passe de l'être, c'est que nous écoutions le monde.»

Par Om El Khir Missaoui , le 06 mai 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 17 mai 2016

Le Palais des congrès de Tunis a accueilli la 2ème édition du Forum des Langues «ExpoLugha» les 3 et 4 mai 2014. "Lugha" c'est la transcription en caractères latins du mot arabe "لغة" (langue).

Ces journées se sont distinguées par un programme riche en diversités culturelles et langagières. Sous l’égide des ministères de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’emploi ainsi que de l'enseignement supérieur, elle a enregistré la participation de 52 représentants issus des entreprises tunisiennes, des centres culturels et de langues, des ambassades, des organisations non gouvernementales et de la société civile en général.

Deux axes majeurs, inhérents à toute pratique langagière, pour catalyser les contributions à la fois uniques et plurielles : langue et authenticité d'une part, langue traduction et transfert culturel d'autre part. Le panel inaugural est à l'image de cette fécondation de l'unique et du multiple : un invité d'Etat et d’honneur  Pierre Brunel professeur émérite de civilisation française à ParisIV-Sorbonne et le professeur Mounir Kchaw enseignant et chercheur universitaire tunisien, avec une pléiade d'experts en traduction; ceci sans oublier l'enseignement traditionnel zeitounien, réhabilité après des décennies de marginalisation et qui donne à débattre dans la nouvelle Tunisie parfois en mal d'identité mais qui ne néglige aucune potentialité de communication.

Le 3 mai étant la journée internationale de la presse, l'écriture journalistique a été du lot et remarquablement avec un récapitulatif historique mais aussi avec échange de vues à propos des enjeux et défis actuels de néo écritures telles que pratiquées dans le web ou le marketing.

L'heureuse combinaison de l'académique (conférences) et de l'empirique (exposition de projets, représentations théâtrales, divers travaux d'enfants et de jeunes de tous horizons) nous a fait savourer un festival culturel des plus agréables. Tout le monde y trouve son compte : l'expert comme  le simple curieux, le public impliqué dans le projet comme le public lambada.

Les exposants qui ont fleuri le parterre du palais des congrès ont réalisé plusieurs desseins : mettre à l’épreuve la viabilité et l’extensibilité d’un projet, recueillir des avis, trouver des partenariats, donner envie d’adhérer, se donner des ailes, bref sublimer toutes leurs propensions à l'échange à travers les langues, notre patrimoine universel.

La promotion et le renforcement des langues dans Expo Lugha est conçu comme un processus. Les Journées ExpoLugha donnent le ton mais ne représentent que l’un des trois volets du projet  qui est judicieusement complété par deux autres volets :

  • ExpoLugha jeunes, un programme de formation en langues, destiné aux jeunes de 10 à17 ans. Il a commencé en l'été 2013 sur le grand Tunis et il va toucher cette année d'autres régions telles que Sfax, la capitale du sud . Espérons toutefois que l'équité  sera de mise car les déficiences langagières sont beaucoup plus aigües dans les régions de l'intérieur du pays;
     
  • ExpoLugha pro, un programme qui s’intéresse à l’insertion professionnelle à travers la formation de primo demandeurs d’emploi dont la  maitrise des compétences professionnelles passe par l'acquisition de compétences transversales notamment les capacités langagières. En octobre 2013, 100 jeunes diplômés ont été formés en français et en anglais et ce volet est appelé à s'étoffer et se diffuser sur tout le territoire du pays.
     

L'arabe est la langue officielle en Tunisie, le français langue seconde, l'anglais 3ème langue, mais d'autres langues sont officiellement enseignées dans le cursus scolaire : l'italien, l'allemand, le russe, le japonnais, le turc... Il y a le langage des signes ne l'oublions pas... Les 3 et 4 mai, vu l'afflux sur les ateliers d'apprentissage des langues,  on était tous polyglottes ou en passe de l'être, c'est que nous écoutions le monde. Faisons-le dans l'harmonie.

Références

Tuniscope.com. "La faible maîtrise des langues, une entrave sérieuse au recrutement : Tunisie : NEWS : Société Tuniscope." Consulté le 6 mai 2014. http://www.tuniscope.com/index.php/article/44330/actualites/societe/recrutement-213818

"EXPO LUGHA - 2ème Édition du forum des Langes en Tunisie (Amira RIAHI & Amal JRAD)." YouTube. - https://www.youtube.com/watch?v=fzy0F8eivWc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné