Articles

Les stratégies "push" et "pull" en e-pédagogie

Les approches "push" et "pull" obéissent à des règles différentes mais non exclusives l'une de l'autre

Par Élodie Lestonat , le 12 mai 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 11 juin 2014

La principale préoccupation des équipes en charge de la formation en e-learning est de captiver les apprenants. En effet, le risque majeur lié à cette forme d’apprentissage est une forte déperdition des attentions et de forts taux d’abandon. L’élaboration d’une formation e-learning sous-entend donc une mobilisation de l’apprenant autour des apprentissages. La construction des modules tient compte de cet enjeu incontournable qui est de motiver tout au long du parcours.

 Comment construire une formation e-learning dynamique ?

Les anglo-saxons utilisent le terme d’ « engagement » qui reflète parfaitement le triptyque : mobilisation - implication - motivation. L’apprenant est au centre des attentions puisque qu’il s’agit de construire l’ensemble du dispositif dans le but de le former tout en captant son attention de façon constante. Mais quelle approche faut-il privilégier pour créer un environnement favorisant les apprentissages ? Faut-il privilégier une approche permettant de mettre à disposition des contenus dans un cadre prédéfini ou à l’inverse attirer l’attention des apprenants qui s’approprient les contenus selon leurs besoins ? Faut-il adopter une stratégie pédagogique plutôt « push » ou « pull » ?

 Pourquoi appliquer des termes marketing au domaine pédagogique ?

Les termes de « push » et « pull » sont traditionnellement associés au marketing et en particulier à la stratégie de vente. Or le secteur du e-learning connait un fort développement et les chiffres publiés laissent penser qu’un nombre croissant d’entreprises vont se positionner sur ce marché. Et qui dit entreprise, dit nécessairement stratégie tant en matière de communication que de de marketing. D’où un glissement du vocable vers un domaine qui lui était autrefois étranger. Cependant, si les termes peuvent être désormais utilisés en pédagogie, il convient de les définir précisément.

 Quelles différences entre ces deux approches pédagogiques ?

  • L’approche « push » structure le plus souvent les modules de la façon suivante :

- Formalisation des objectifs

- Contenus  proposés sous forme de fiches et de supports vidéos.

-  Quizz

-  Test d’évaluation à l’issu d’une série de modules permettant de valider des acquis de connaissances.

Cette approche standardisée d’une formation a l’avantage de pouvoir générer des modules construits autour d’une trame unique à l’usage du plus grand nombre, et par conséquence permet de gagner un temps précieux et de réduire les budgets.

Cependant, une pédagogie uniquement tournée vers une transmission répétitive des connaissances a des limites. En effet, la pédagogie "push" limite le champ d’action de l’apprenant qui est le plus souvent spectateur d’un contenu prédéfini.  La dimension implicante de la formation se trouve de ce fait réduite.

  •  L’approche « pull » organise les modules de manière diversifiée faisant appel à la capacité d’initiative et de réflexion de l’apprenant

Cette approche moins formelle est cependant assortie d'un contenu. Celui-ci peut peut d’ailleurs être identique à celui utilisé à travers la méthode « push ». Cependant il semble plus intéressant de rendre ce contenu évolutif grâce aux apports de l’apprenant lui-même qui pourra l'annoter, le compléter voire le modifier mais aussi le partager afin de créer une dynamique d’apprentissage plus collaborative.

 Quelle est la bonne approche à privilégier en matière de e-learning ?

Ces deux approches ne sont pas exclusives l’une de l’autre. C’est ailleurs la variété des modules qui est stimulante au cours d'une formation. Si un module est davantage tourné vers la transmission de savoirs, l’approche « push » peut être tout à fait envisageable. En revanche, si le module est orienté autour l’acquisition de compétences, de savoirs faire et savoirs être, l'approche « pull » sera davantage intéressante. Par ailleurs, ces deux stratégies ne rendent qu'imparfaitement compte d'une tendance à l'oeuvre depuis quelque temps : la production de contenus par l'apprenant lui-même, ou plutôt par la communauté. Entre "pousser" et "tirer", il y a certainement une place pour "laisser grandir" !

Lors de la scénarisation pédagogique, le choix de l’approche à privilégier devra être pensé lors du séquençage. Un travail conjoint entre le concepteur pédagogique et l’expert de la matière sera alors des plus utiles pour la qualité de la formation.

Illustration : rnl, Shuttersock.com

Référence

Smith Nash, Susan. "E-Learning Queen: Why E-Learning? “Pull” vs. “Push” Makes All the Difference." E-Learning Queen (blog). 26 août 2008. http://elearnqueen.blogspot.fr/2008/08/why-e-learning-pull-vs-push-makes-all.html.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné