Articles

Prochain projet de Google : défier la mort

Le géant Google s'intéresse de plus en plus aux biosciences et au transhumanisme

Par Alexandre Roberge , le 25 mai 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 25 juin 2014

Qu'est-ce que Google? Pour le commun des mortels, il s'agit avant tout d'un moteur de recherche pratique et facile à utiliser. Pour les technophiles, c'est l'entreprise qui est en train de pousser la technologie comme jamais auparavant avec des lunettes intelligentes, des voitures, des thermostats électroniques, etc. Pour les agences de renseignements, c'est un fabuleux bassin pour espionner des gens. Pourtant, il y a un aspect de Google qui est encore méconu. Depuis quelques années, la compagnie américaine semble avoir d'autres visées. Le géant s'intéresse grandement au transhumanisme.

Pour rappel, le transhumanisme est une philosophie qui prône l'usage de technologies pour corriger les « défaillances » biologiques de l'être humain. Pour eux, aucun problème à se servir de tout ce que l'humain a découvert pour s'améliorer (nanotechnologies, informatique, modifications biologiques ou cérébrales). Pour les transhumanistes, la vieillesse et la mort ne sont plus des passages obligatoires. Par exemple, le récent film Transcendence de Wally Pfister raconte l'histoire d'un scientifique qui, victime d'un attentat, téléverse sa conscience dans les systèmes informatiques, restant ainsi vivant pratiquement éternellement.

De la science-fiction? Pour l'instant, oui, mais ce type de technologie pourrait bel et bien exister dans un futur pas si lointain. Pas surprenant alors de voir une des plus grandes multinationales embaucher dans ses troupes deux chercheurs partisans du transhumanisme.

Google et la Fontaine de Jouvence

D'ailleurs, en 2013, le Time écrivait un article très choc posant la question si Google allait carrément mettre fin à la mort. Plusieurs se disent que l'entreprise n'aurait pas fait des acquisitions de laboratoires de neurosciences pour un demi-milliard de dollars si elle ne percevait pas dans ses acquisitions la possibilité de détenir la recette de l'immortalité.

Bien que la compagnie soit très loin d'avoir déniché la Fontaine de Jouvence, elle continue de travailler sur des biotechnologies qui verront le jour dans un futur proche. D'ailleurs, dès le début 2014, Google annonçait avoir fait une avancée très importante sur une lentille oculaire intelligente qui permettrait, par exemple, de détecter le niveau de glycémie pour les diabétiques et les informer afin qu'ils prennent ou non leur insuline.

Évidemment, pour les transhumanistes, cela est très encourageant et excitant. Plusieurs ne comprennent pas que cette perspective de tromper le vieillissement ou la mort ne soit pas plus présente dans les médias généralistes et que les découvertes en ce sens n'aient pas davantage d'écho auprès de la population. Après tout, si la majorité des gens trouvent souvent « absurde » de perdre des proches, ne serait-il alors pas plus que logique de mettre à profit des scientifiques pour pouvoir garder les humains en vie éternellement? Conséquemment, qu'un géant comme Google s'y intéresse est très prometteur pour eux puisque la firme a une grande réputation dans le monde.

Dr Jekyll et M. Hyde contemporain?

Or, pour d'autres, Google vient peut-être de tomber dans un piège. Le sujet du transhumanisme est encore peu connu et peut susciter des craintes. Sans compter que la compagnie reste étonnamment très discrète sur le fait d'avoir engagé des transhumanistes de renom. Cette culture du secret qui concerne, entre autres, son fameux Google X Lab pourrait nuire à Google et sa réputation internationale. La firme pourrait-elle devenir le Dr Jekyll et M. Hyde du 21e siècle?

Certains s'inquiètent aussi du fait que Google, qui possède une masse gargantuesque d'informations sur chaque internaute dans le monde, soit aux commandes de projet de transhumanisme ou de robotique. Les progrès de Google en matière de recherche intelligente et d'intelligence artificielle ont de quoi rendre paranoïaque. Pour bien des spécialistes qui croient que les robots intelligents seront une réalité dans moins de deux décennies, des automates connectés à la ventrée de données de Google pourraient en savoir plus sur nous que nos proches et... nous-mêmes!

Même le MIT, pourtant pas connu pour être contre le progrès technologique, remet en question le fait qu'une aussi grande entreprise possède à la fois autant de données et une technologie d'I.A. de plus en plus développée. Il y a donc une certaine méfiance envers cet intérêt accru pour les biosciences chez Google. Si les transhumanistes jubilent, nombreux sont ceux qui aimeraient beaucoup plus de transparence sur ce qui se trame entre les murs des laboratoires de Google.

Illustration : dannysullivan via photopin cc

Références :

Alexandre, Laurent. "Google et les transhumanistes." Le Monde.fr. Dernière mise à jour : 24 avril 2014. http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/04/18/google-et-les-transhumanistes_3162104_1650684.html.

Cimelière, Olivier. "Réputation et transhumanisme : Google devient-il sans le dire un « Dr Jekyll et Mr Hyde » ?" Le blog du Communicant. Dernière mise à jour : 9 mai 2014. http://www.leblogducommunicant2-0.com/2014/05/09/reputation-et-transhumanisme-google-devient-il-sans-le-dire-un-dr-jekyll-et-mr-hyde/.

Ford, Adam, Aubrey De Grey, and Ben Goertzel. "Google vs Death – Transhumanist Responses." H+ Magazine. Dernière mise à jour : 1er octobre 2013. http://hplusmagazine.com/2013/10/01/google-vs-death-transhumanist-responses/.

RT News. "Google will 'know you better than your intimate partner'." Dernière mise à jour : 24 février 2014. http://rt.com/news/google-kurzweil-robots-transhumanism-312/.

Ulanoff, Lance. "Google Smart Contact Lenses Move Closer to Reality." Mashable. Dernière mise à jouru : 21 avril 2014. http://mashable.com/2014/04/21/google-smart-contact-lenses-patents/.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné