Articles

Piloter les communautés en ligne d'un grand musée populaire

Nouveaux portraits de la muséologie numérique, deuxième rencontre. Accrochez vos ceintures !

Par Francine Clément , le 11 juin 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 12 juin 2014

Capture D'écran, Storify Du Social #Pilot Day, National Air And Space Museum

Série de rencontres avec des acteurs de la muséologie 2.0 dans des institutions muséales de Washington, notamment dans les musées nationaux de la Smithsonian Institution. Ces rencontres ont pour but de dresser un portrait actuel, sinon exhaustif, du travail qu'effectuent les responsables des projets numériques dans le développement, la gestion ou la production de ces projets de muséologie virtuelle. On peut en lire davantage sur la genèse de la recherche dans cet article, publié en décembre 2013 sur le blogue Smithsonian 2.0.

*****

Portrait #2 : Sarah Banks, Smithsonian National Air and Space Museum

Manager of Online Engagement : c’est le titre de Sarah Banks au NASP, le plus grand des musées de la Smithsonian Institution, le seul resté ouvert lors d’une tempête de neige, en mars dernier, lors de notre passage à Washington. Le mall était désert, les bus ne circulaient plus, toutes les écoles étaient fermées, mais le NASM était bien ouvert. C’est dire la popularité de ce musée visité par 8 millions de personnes chaque année. Pour rejoindre son très vaste public, la responsable des communautés en ligne adopte différentes stratégies, coordonne des projets variés, positionnés sur de multiples espaces virtuels. En voici quelques exemples.

Contribuer au contenu des expositions

My Space Shuttle Memories est l’un de ces projets créés pour mettre en lien les intérêts du public et les objectifs du musée. On a lancé un appel aux internautes afin qu’ils soumettent des photographies de leur expérience lors des lancements et des atterrissages de la navette spatiale, un événement culturel en soi, que les conservateurs du NASM voulaient voir mieux représenté dans l’exposition in situ Moving Beyond Earth. 300 photographies ont été recueillies à l’aide de ce projet de crowdsourcing, déposées par les 80 membres inscrits au groupe Flickr. Les photographies les plus représentatives seront intégrées à un diaporama présenté dans l’exposition et sur le site web tandis que le département des archives travaillera avec les photographes dont les œuvres auront été choisies afin qu’elles intègrent les collections du musée.

Les intéressés peuvent participer au projet en ligne en soumettant leurs images, mais ils peuvent également en suivre le déroulement dans des articles publiés sur le blogue du NASM. Sarah Banks insiste sur le fait que les efforts déployés par le Service du web et des nouveaux médias pour favoriser l’implication du public en ligne doivent être justifiés par des objectifs en lien avec la mission du NASM, mission d’éducation et de commémoration de l’aviation et de la conquête spatiale nationales. Pour My Space Shuttle Memories, une expérience à long terme qui se poursuivra encore plusieurs mois, les visiteurs en ligne s’impliquent dans un projet de recherche et d’acquisition afin que le musée puisse bien représenter les composantes culturelles de la conquête spatiale.

Favoriser les échanges : publics divers, avenues différentes

Une expérience différente de participation du public est organisée pour le site web de l’exposition Pioneers of Flight. On a voulu trouver des façons d’impliquer les visiteurs d’une manière plus active. Cette expérience en ligne, encore en développement, s’articulera autour d’une question posée aux internautes, What is a pioneer?, et a pour but de colliger des informations et des points de vue nouveaux sur les événements et les personnes qui font l’histoire d'aujourd’hui.

« Asking questions is a great way to engage with people”, dit-elle. Il ne suffit pas de demander aux utilisateurs de répondre en remplissant un encadré vide, ce qui peut être assez intimidant, mais d'offrir un espace structuré où ils peuvent soumettre des idées et des informations sur des questions précises. Plus la question est précise, plus le nombre de réponses en ligne est élevé, souligne Sarah Banks ; il faut aider les internautes à relever le défi qu’on leur propose. Sur le site, on incluera par exemple des espaces précis où soumettre des noms, des hyperliens vers des informations pertinentes, les qualités qui caractérisent les pionniers, etc. Sur ce même site d’exposition, on tentera, par des moyens différents de rejoindre des visiteurs plus spécialisés, mordus de l’aviation, collectionneurs ou passionnés, qui ont sans doute des ressources à partager avec le musée.

Collaborer grâce aux médias sociaux

This Day in History (TDIH sur le compte Twitter du musée) est un projet de publication quotidienne qui rapporte des événements importants de l’histoire de l’aviation s'étant déroulé ce jour-là, un contenu également présent sur les plateformes plus récentes : Pinterest, Instagram et Google +.  Sarah Banks gère la publication de toutes ces données à l’aide de l’outil tableur Google Docs, dont elle ne pourrait plus se passer, mentionne t-elle. Elle y consigne les textes techniques très précis et les sources des informations, de façon à pouvoir les réutiliser le même jour, l’année qui suit. C'est une façon pour elle d'assurer la durabilité du projet et de rendre son travail plus efficace.

Elle organise par ailleurs des socials, des événements en présence et en ligne qui donnent lieu à des échanges sur Twitter, Facebook et Instagram (NDLR : à la manière de tweetups élargis à plusieurs plateformes). L’un d'eux s'est déroulé au Centre Udvar-Hazy, une annexe du musée. À cette occasion, les participants ont pu visiter des espaces habituellement réservés au personnel, s’approcher des appareils, discuter avec les conservateurs, les restaurateurs, etc. Les participants choisis au hasard sont invités à partager leur expérience sur les médias sociaux, de la façon dont ils le souhaitent et au moment où ils le souhaitent. Sarah Banks collige les publications en ligne des participants sur Storify, les structure et y ajoute une légende, ce qui en constitue l’archive.

Les médias sociaux sont devenus un espace de collaboration entre les différents musées de la Smithsonian Institution, notamment sur Pinterest  (contenu sur les femmes en mars, sur les personnages historiques moustachus pour le Movember, etc.) où, les divers musées trouvent une occasion supplémentaire de partager de l'information et de les mettre en contexte d'une façon différente. Dans ces projets de collaboration, Sarah Banks trouve en outre un intéressant équilibre entre l’aspect ludique de la participation en ligne et les objectifs éducatifs du NASM.

Participer à la vie en ligne du musée

Pour effectuer son travail auprès du public, Sarah Banks peut compter sur la participation de plus en plus active de ses collègues des différents services du NASM. Ce fut le cas notamment lors du #MuseumSelfieDay, qui a reçu un appui enthousiaste des membres du personnel, qui pensent à prendre des photos lors des événements au musée et qui demandent si un social ou un Reddit IAmA sera organisé. Les outils et les plateformes de partage peuvent changer, évoluer ou disparaître, souligne Sarah Banks ; ses interventions pourront emprunter de nouvelles voies de l’espace virtuel pour réaliser cet online engagement, au cœur de son travail, et pour faire en sorte que les visiteurs du NASM participent activement aux projets et aux objectifs du grand musée populaire.

Sources

Entrevue avec Sarah Banks, Smithsonian National Air and Space Museum, Washington, DC, 5 mars 2014

Sarah Banks sur Twitter : @sbanks20

Smithsonian National Air and Space Museum : http://airandspace.si.edu/

Pioneers of Flight : http://airandspace.si.edu/exhibitions/pioneers-of-flight/online/

NASM sur Instagram : http://instagram.com/airandspacemuseum#

NASM sur Twitter : https://twitter.com/airandspace

NASM sur Facebook : https://www.facebook.com/airandspace

NASM sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/airandspace

NASM sur Youtube : http://www.youtube.com/user/airandspace

NASM sur Google + : https://plus.google.com/+airandspace/posts

NASM sur Pinterest : http://www.pinterest.com/airandspace/

Photographies : Sarah Banks, SNASM, par Francine Clément CC BY-NC-ND 4.0

Captures d’écran : Album Flickr du projet My Space Shuttle Memories, NASM, Archive Storify du #PilotDay13 Social, NASM.

Remerciements à Nancy Proctor, responsable des projets mobiles à la Smithsonian Institution au moment des rencontres, et à Valeria Gasparotti, stagiaire, Initiatives et stratégies mobiles, d’avoir grandement facilité l’organisation des entrevues.

Merci à Cégep International, pour l’aide financière accordée à cette recherche et aux responsables des projets numériques qui ont donné de leur temps et participé aux rencontres ; leurs propos, livrés dans le cadre de cette recherche, repris dans la présente série, l’ont été à titre personnel et n’engagent qu’eux seuls.


Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné