Articles

Les QCM : cette fois, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

Marcel Lebrun forme les enseignants à la conception de QCM.

Par Christine Vaufrey , le 24 juin 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 24 septembre 2014

Marcel Lebrun a animé en juin 2014 à l'Ecole centrale de Lyon une formation d'enseignants sur les QCM. Son diaporama, très complet, est en ligne sur Slideshare.

A la lecture de ce volumineux diaporama (64 diapos, M. Lebrun nous a habitués à cette abondance), on comprend que le QCM, outil d'évaluation qui attire bien des critiques, surtout dans le monde francophone, mérite mieux que sa piètre réputation. À deux conditions : savoir le formuler correctement; disposer d'un outil performant.

Le diaporama aborde successivement les questions suivantes :

Définition du QCM. Des précisions sont données sur ce que doivent comporter la consigne de la question d'une part, les propositions de solution d'autre part.

Pourquoi des QCM. Eviter les très nombreux biais de l'évaluation constitue manifestement la réponse principale à cette question. 

Avantages et inconvénients des QCM. Ce ne sont pas des outils magiques ayant réponse à tout, sachons les utiliser à bon escient, c'est à dire en fonction de ce que l'on souhaite évaluer ! 

Les différents types de questions. M. Lebrun entre dans le détail des 8 types de questions possibles dans un QCM. 

La formulation des consignes et les barèmes. Point très intéressant, dans ses deux parties. C'est le coeur de la formation proposée par Marcel Lebrun. La formulation des questions est en effet cruciale, et nombre de QCM n'évaluent rien parce que les questions sont mal formulées. Il devient alors impossible d'y répondre, sinon de manière approximative ou aléatoire, ce qui est à l'opposé de l'ambition de précision et d'objectivité de cet exercice. De nombreux exemples sont donnés pour chaque type de question, ce qui devrait stimuler votre créativité. Du côté des barèmes, c'est tout aussi intéressant : à côté du 1 (vrai)/0 (faux) de base, on trouve des questions pondérées de différentes façons. L'auto-évaluation de la probabilité de bonne réponse constitue aussi une piste intéressante d'enrichissement de l'exercice, dans la mesure où elle fait intervenir une méta-réflexion de l'apprenant sur son travail.

Le diaporama s'achève sur une série d'exemples de questions et d'exercices tels qu'on peut les réaliser sur la plateforme Claroline, en cours de remplacement par Claroline Connect. On voit bien les différents types d'exercices possibles, et ce qui doit être mis à disposition de l'enseignant par le LMS pour qu'il compose des épreuves conformes à ses objectifs d'évaluation. 

 

Des outils hors LMS

Si vous n'utilisez pas de LMS avec module de QCM intégré, voici une sélection d'articles publiés dans Thot Cursus qui vous proposent des outils utiles pour réaliser des QCM :

Quiz et vidéos, ils sont faits pour s'entendre (avril 2014)

Créer un questionnaire avec correction automatique (avril 2014)

Applications et tutoriels our créer des exercices interactifs (avril 2012, màj octobre 2012)

Une plateforme our créer vos activités pédagogiques (mai 2012)

Créer et exporter des quiz avec un outil gratuit (juin 2011, màj septembre 2011)

Mais n'oubliez pas : l'outil ne fait pas l'artisan. la qualité de vos QCM dépend avant tout de vous ! 

Le diaporama de Marcel Lebrun : 

Référence : 

Marcel Lebrun. "Les QCM : les réponses à toutes vos questions". Slideshare, 14 juin 2014. http://fr.slideshare.net/lebrun/les-qcm-les-rponses-toutes-vos-questions.

Illustration : NLshop, Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné