Articles

Table nationale francophone de concertation technique 2002-2003 du REFAD

Par Martine Jaudeau , le 23 septembre 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le Réseau d’enseignement francophone à distance (REFAD) présente la 2e édition de sa "Table nationale francophone de concertation technique" qui laissera spécifiquement la parole aux spécialistes et aux utilisateurs des technologies en éducation à distance, afin d’explorer les possibilités d’échanges et de collaborations entre le Québec, les communautés francophones et acadienne du Canada et même l’extérieur du pays. Le tout concernant la mise en commun de ressources techniques en vue de développement mutuel de support de cours ou autres.

Le REFAD entend collaborer avec les réseaux techniques déjà en place afin que ces échanges favorisent au maximum le partage d’expertises francophones entre les différents paliers d’enseignement dans le domaine technique. Quatre audioconférences sont prévues.

Il invite donc les représentant(e)s de réseau déjà existant, ainsi que les spécialistes techniques déjà en place dans les différents établissements d’éducation au pays à participer, afin d’assurer la présence pancanadienne dans le domaine.

Suite à ces rencontres, le REFAD publiera un compte rendu ("papier" et Internet) des réunions permettant de pousser plus de l’avant de possibles échanges. Le tout sera publicisé auprès des établissements offrant de l’éducation en français au Canada, pour favoriser encore plus les collaborations. Ce projet est possible grâce à un financement du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du Québec (SAIC).

Vous êtes donc cordialement invités à participer à ce projet qui se déroulera par audioconférence les vendredis suivants de 12h00 à 13h30 (heure de l’Est) et réunira quatre intervenant(e)s par réunion:

- 29 novembre 2002

Pour travailler ensemble, il faut parler le même langage : réflexions sur la standardisation

Standardiser, c’est accepter d’adopter une approche commune sur la production et la fourniture de technologies, de contenus et de services d’apprentissage. C’est adopter des spécifications communes afin, par exemple, de pouvoir transférer des contenus ou encore des informations sur les apprenants d’une plate-forme à une autre. Les spécialistes invités nous mettront au courant des plus récents développements dans le domaine de la standardisation. Les principaux standards étant américains (IEEE, par ex.) ou européens (ARIADNE, par ex.), nous nous demanderons aussi si leur adoption ne risque pas de nous faire perdre notre identité. D’autres questions pourraient être également soulevées.

- 13 décembre 2002

Pédagogie et technologies : mettons-nous trop souvent encore la charrue avant les boeufs?

C’est bien connu, les choix éducatifs (contenus, stratégies d’apprentissages, évaluations) doivent toujours être faits bien avant les choix technologiques. Procéder autrement, c’est risquer d’utiliser les technologies uniquement pour transmettre des informations et non des connaissances pouvant être patiemment construites par l’apprenant. C’est aussi passer à côté de l’opportunité que nous offrent les technologies d’innover au niveau de nos pratiques pédagogiques et de les centrer davantage sur les apprenants. Nous nous demanderons donc (oui, il faut encore et encore se poser cette question) où se situe le bon dosage entre les choix éducatifs et les choix technologiques pour offrir des formations de qualité et quelles sont les solutions technologiques gagnantes. Sachant que la médiatisation des contenus (le choix des technologies et leur application) est une tâche complexe qui exige que l‚on maîtrise diverses habiletés (communication, techniques, etc.), nous nous demanderons aussi si les solutions gagnantes ne passent pas aussi (et surtout?) par la formation continue des maîtres? Cette formation pourrait être «standardisée» et donc élaborée en commun.

- 21 février 2003

Constructivisme et technologies font-ils toujours bon ménage?

Pour les constructivistes, l’apprentissage est un processus actif de construction des connaissances alors que l’enseignement prend la forme d’un soutien à ce processus de construction plutôt qu’un simple processus de transmission des connaissances. Les spécialistes invités feront un inventaire des technologies informatiques de choix pour créer des environnements d’apprentissage constructivistes. Nous nous demanderons ensuite si, malgré toutes les possibilités que nous offrent les technologies nous déployons suffisamment d‚énergie pour développer des approches pédagogiques centrées sur les apprenants et si le constructivisme ne rend pas notre tâche (et celle de l’apprenant) plus lourde et plus complexe.

- 14 mars 2003

Gros plan sur les plates-formes et les portails

Les plates-formes et les portails semblent répondre à nos besoins techniques, pédagogiques et organisationnels, notamment à notre désir d’améliorer nos pratiques pédagogiques et de rentabiliser nos formations. En étant «interopérables», les plates-formes permettent, par exemple, de réutiliser des modules de formation élaborés sur d’autres plates-formes ou dans d’autres contextes, de définir des modèles pédagogiques types ou d’échanger des informations de gestion sur les apprenants. Nous prolongerons la discussion amorcée en 2001-2002, lors de la première http://thot.cursus.edu/rubrique.asp?no=16939 Table de concertation technique, en traitant (entre autres) des questions suivantes : choix d’une plate-forme en français, adoption d’une plate-forme existante ou élaboration de notre propre plate-forme, licences d’exploitation (coûts, acquisition, licence provinciale, etc.), création d’alliances (comités inter-institutionnels, inter-provinciaux), etc. Et, si nécessaire, quelles autres options s’offrent à nous?

Vous êtes invité(e)s à nous confirmer votre participation avant le 15 novembre 2002.

N’hésitez pas à nous rejoindre si vous avez des questions.

Marie-Paule Dessaint et l’équipe du REFAD .

COORDONNÉES DU REFAD 4750, avenue Henri-Julien Bureau 100 (Local 0058) Montréal (Québec) H2T 3E4 Téléphone : (514) 284-9109 Télécopieur : (514) 284-9363 Site Web

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné