Articles

Adapter la technologie aux conditions et aux pratiques locales des pays du Sud

Par Martine Jaudeau , le 26 avril 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

SchoolNet Namibia offre une solution faite pour des Namibiens, par des Namibiens en adaptant la technologie aux conditions locales.

Cette ONG Namibienne recycle des ordinateurs démodés en produisant localement un logiciel adapté (en modifiant légèrement une distribution linux), équipe des écoles, installe un réseau sans fil pour connecter les écoles entre elles et sur internet, selectionne des ressources en ligne pour les professeurs, et produit des contenus sur des serveurs installés en local. Et les comptes de l’association sont publiés sur le web.

On aurait pu faire une solution occidentale, par des occidentaux pour certains Namibiens en adaptant les conditions locales à la technologie, ce qui aurait permis de développer le marché du 4x4 blanc climatisé en Namibie.

La méthode et les résultats sont exemplaires. C’est tout le contraire de la transposition d’une solution occidentale venant souvent de contraintes économiques qui font qu’il est plus simple d’implanter un cybercentre dans une grande ville qu’en brousse. Pour les financeurs c’est aussi plus simple : CyberCentre communautaire en Afrique = Cyber café en France + Onduleur.

Dans la même veine on peut regarder en Asie une solution pour connecter des villages enclavés dans la montagne.

Au Mali, les CMC , Centres multimédias communautaires, offrent une approche intéressante. Mais il semble que les CMC soient plus une exception que la règle.

Thot a parlé d’une expérience itinérante d’envergure en Malaisie : le Mobile Internet Unit, un projet ambitieux de cyber-apprentissage.

On gagnerait à intégrer les cybercentres à d’autres structures sans rapport direct avec l’informatique. Plus de la moitié de la population vit à l’extérieur des villes où le modèle "traditionnel" des cybercentres ne peux pas fonctionner. Ces populations n’en ont pas moins le besoin de communiquer, de s’informer, etc.

Africa Computing travaille en ce sens. C’est une association française dont les activités s’inscrivent dans un objectif d’échanges et de transferts de compétences pour la pratique de l’informatique et de l’Internet en Afrique.

Lire aussi l’article de Thot : Guide de gestion d’un cybercentre communautaireComment optimiser le fonctionnement et la gestion d’un centre d’accès à Internet de type communautaire.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné