Articles

Utiliser les cybercarnets (weblogs) pour créer des expériences d’apprentissage intéressantes *

Par Martine Jaudeau , le 08 juin 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Pourquoi les cybercarnets sont-ils si prisés ? Outre le fait qu’ils soient tellement faciles d’utilisation, c’est parce qu’ils possèdent trois caractéristiques clés qui contribuent à leur réussite : le point de vue personnel, l’aspect chronologique et les messages courts. Ces trois aspects réunis servent à créer des expériences à la fois engageantes et mémorables. Maish Nichani définit une méthode qui incorpore les attributs des cybercarnets, en voici une adaptation :

Selon son expérience et celle d’autres collègues, si vous désirez être à la pointe de votre domaine, iI vous suffit de vous abonner aux cybercarnets de votre champ d’activité et de les lire chaque jour pendant au moins six mois. Vous y apprendrez beaucoup.

Pourquoi est-ce une pratique intéressante ?

  1. Le point de vue personnel est un procédé narratif informel qui rend la compréhension aisée du champ particulier auquel il s’applique.

  2. La nature chronologique de ces expériences de communication a son charme. Elle permet d’absorber et de réfléchir sur celles-ci en continu et offre un contact constant avec la pratique.

  3. Les messages compacts servent à garder l’attention en alerte et rendent ainsi la compréhension facile.

Ces trois facteurs tissent une relation d’échanges entre le cybercarnetier, ses lecteurs et lectrices et le domaine d’application en question. C’est dans l’élaboration de ce rapport de communication que l’apprentissage se développe.

Alors pourquoi ne pas utiliser cette efficacité en situations d’apprentissage formel ? Souvent, pour deux raisons principales : d’une part la formation est encore considérée comme formelle, avec des dates de début et de fin de cours, d’autre part la formation est encore perçue comme un produit et non pas un échange.

Il s’agit donc de tenter une approche différente qui utilise le produit et les idées échangées en tandem. Imaginez le scénario d’une organisation désirant former ses 200 employés sur les procédures de résolution de problèmes en 4 semaines. Avant de s’engager dans la collecte de matériaux, le développement de produits et la méthodologie de livraison, considérons une alternative.

Commençons par une méthodologie de conception simple et pratique en trois étapes :

  • la mise en commun des savoirs étape de recherche et d’observation en contexte, elle sert à déterminer les besoins des apprenants et dans quelles situations.

  • la création collaborative (conception et développement) donner du sens au matériau collecté avec les apprenants en créant des prototypes de départ et en les testant ensemble.

  • l’engagement favorisé le processus d’apprentissage est facilité grâce à une communauté d’intérêt qui interagit en ligne

Les éléments du processus sont dosés pour mettre à profit les trois attributs du cybercarnet et construire des relations d’échanges. Ainsi la qualité informelle et engageante du cybercarnet peut même s’utiliser à l’occasion de situations de formation ramassées dans le temps et pointues. Ces alternatives faciles à mettre en place libèrent de la tyrannie de la livraison orientée produit et aident à construire facilement des expériences d’apprentissage continues, intéressantes et mémorables.

Pour le texte au complet : How to use weblogs to create engaging learning experiences de Maish Nichani sur Australian Flexible Learning.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné