Articles

L’investissement dans les compétences humaines plus économiquement efficace que dans le matériel *

Par Denys Lamontagne , le 04 juillet 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Selon une nouvelle étude de Statistique Canada effectuée à partir de données de 14 pays de l’OCDE entre 1960 et 1995, l’investissement dans le capital humain, comme l’éducation et le perfectionnement des compétences, a une incidence trois fois plus importante sur la croissance économique à long terme que l’investissement dans le capital physique.

L’étude révèle que l’éducation n’est tout simplement pas le produit de la croissance économique. L’analyse montre clairement que l’éducation et les compétences qu’elle génère participent à la croissance économique et que les progrès réalisés en matière de compétences se traduisent en fait par un raffermissement de la croissance économique.

L’estimation de la relation entre les compétences et le PIB, axée sur les résultats moyens des épreuves subies par des jeunes adultes, indique que les retombées à long terme de l’investissement dans la littératie sont nettement plus importantes (près de trois fois) que celles de l’investissement dans le capital physique.

L’investissement dans le capital humain des femmes semble avoir une incidence beaucoup plus marquée sur la croissance subséquente que l’investissement dans le capital humain des hommes.

Pour le PIB par habitant et le PIB par travailleur ainsi que pour toutes les mesures de l’investissement dans le capital humain, l’incidence de l’augmentation d’une unité de compétences est toujours plus forte et plus significative sur le plan statistique dans le cas des niveaux de littératie des femmes.

Pour le résumé de l’enquête

Pour télécharger l’enquête au complet :

Enquête internationale sur l’alphabétisation des adultes Performance en littératie, capital humain et croissance dans quatorze pays de l’OCDEpar Serge Coulombe, Jean-François Tremblay et Sylvie Marchand

Ces chiffres offrent un argument intéressant pour inciter les investissements en formation à distance, qui permet de joindre les clientèles plus difficiles d’accès et d’offrir des parcours individualisés à chacun.

De plus, la clientèle traditionnelle de la formation à distance a toujours été majoritairement féminine, là où ses effets sont les plus positifs pour l’économie des pays....

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné