Articles

Congo : Le secteur éducatif professionnel sous les TIC avec Geolink

Par Louis-Martin Essono , le 29 juillet 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

La République du Congo, autrefois emprisonnée dans les affres de la guerre, s’attelle à nouveau à s’occuper de l’éducation de ses jeunes concitoyens. Outre l’enseignement classique et traditionnel qui a progressivement repris pied dans la plupart des régions du Congo, et compte tenu de l’amélioration de la situation pacifique que connaît le pays depuis quelques années, l’arrimage, par l’Éducation, aux technologies nouvelles avance lentement et sûrement.

Dans le cadre du projet congolais dénommé

La nouvelle Espérance

du Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnelle (METP), il s’agit, pour le pays, d’optimiser la communication interne et externe du Ministère au moyen d’une connexion Internet à haut débit, l’objectif recherché étant d’améliorer la gestion des écoles au quotidien et d’offrir au Ministère des outils modernes, efficaces et efficients de pilotage de l’enseignement technique et professionnel.

Pour faciliter cette opération, en réalité un marché, geolink , exploitera, au mieux, les infrastructures en place en y intégrant des technologies de pointes: Geolink Access (Accès satellitaire à haut débit) , Microsoft (travail collaboratif & messagerie) et Cisco (borne wi-fi)

Dans son communiqué de presse, contenu dans sa lettre , geolink rappelle que le Ministre a engagé, depuis 2003, un projet de modernisation et de renforcement institutionnel de son organisation au moyen des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). La structure est composée de :

  • Microsoft Windows 2003 pour l’annuaire Active Directory ;
  • Messagerie interne et vers Internet ;
  • D’une base de donnée MS SQL Server ;
  • Des stations équipées de Windows XP et Office 2003 ;
  • Un accès Internet Bidirectionnel à haut débit via satellite, Geolink Access;
  • GPI une application de gestion des structures scolaires.

Les informations techniques de ces liaisons concernent, notamment, le modem Geolink Access® qui convertit les données en signaux RF. Ceux-ci sont ensuite transmis via une antenne parabolique externe à bande C au satellite AB3 [situé à 5° Ouest et couvrant tout le continent africain] vers un hub situé à Fucino, en Italie, où les données sont reçues et dirigées vers le Réseau National d’Interconnexion Internet.

Il reste à souhaiter que les performances technologiques acquises soient à la hauteur des espérances et des espoirs, que le Congo soit vraiment présent à la table universelle de la technologie, que l’éducation, par laquelle arrive la révolution technologique, soit mise à la portée de tous les citoyens en quête de connaissance. Puisque l’on sait que l’éducation, au Congo, est en voie de régression.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné