Articles

Imagerie photonique quantique : la magie des hologrammes, dans votre poche

Hologrammes…. c’est pour bientôt.

Par Denys Lamontagne , le 14 juillet 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 01 octobre 2014

L’imprimerie a permis la reproduction mécanique des idées, des textes et des images.  Aujourd’hui, leur numérisation en permet la reproduction et leur diffusion électronique à un coût marginal et une grande vitesse. Mais toujours, on regarde un support en deux dimensions, avec quelques effets de perspective au mieux.

Nous connaissons le principe de l’hologramme depuis 1948 et en pratique depuis 1963, mais hormis la réalisation de curiosités artistiques ou comme images de sécurité sur certains produits et monnaies, les hologrammes n’ont trouvé aucune réelle application en communication et encore moins en éducation, tant le média manque de souplesse : imprécis, capricieux, coûteux et pas de rendu fiable des couleurs. Compte tenu des résultats obtenus, les hologrammes nous ont surtout fait rêver.

Qu’en ferions-nous ?

Une image 3D holographique d’un enseignant dans une classe ferait-elle un meilleur cours ? On peut en douter. Un hologramme manipulable dans un cours de mécanique, de médecine ou d’ingénierie serait sans doute beaucoup plus intéressant.  Une performance artistique en 3D probablement aussi.  Et puis on se met à rêver à des molécules en 3D, à des ponts en hologrammes, à des sculptures, des bestioles, des modèles, des parcours, des démonstrations, des simulations, même la navigation web…  en fait, tout ce que l’on voit en vrai et qui pourrait nous servir à bien montrer ce dont on parle. Tout cela, accessible de partout, visualisable de différents points de vue et à différentes échelles, bref, on voit l’idéal.

Cet idéal, la compagnie Ostendo nous le promet avec l’imagerie photonique quantique. Les premiers téléphones équipés de projecteurs en 2D seront proposés en 2015 et quelques mois plus tard, on vise des projecteurs en 3D et de véritables hologrammes sans écran, comme ce qui apparaît sur la vidéo de démonstration.

À quel prix ?  On parle de 30 $ pour cette chip pas plus grosse que celle de la caméra de votre téléphone, mettons 100 $ de plus une fois intégrée dans un portable, de quoi faire paraître obsolètes tous les appareils précédents. Leur principe de LED ne parait pas consommer plus d’énergie qu’un écran, par contre si la luminosité doit être diffusée sur 360°, on peut parier sur une consommation énergétique de 5 fois supérieure, sans compter la puissance de calcul nécessaire à manipuler des images holographiques.

Comment le ferions-nous ?

Supposons que ces considérations techniques sont résolues, que tout fonctionne à merveille et que tout le monde s’y mette; que va t-il se passer…  après les jeux vidéos, le cinéma, la publicité, le sport, le sexe, les affaires, l’éducation laissera sans doute quelques pionniers faire des expérimentations. La réalisation d’hologrammes pédagogiques ne sera pas plus aisée que celle des vidéos de qualité ou de manuels électroniques. Tant que ce seront des artisans qui essaieront de les produire, on s’en passera, à moins que les usagers créent la demande, à partir d’appareils abordables, et que les institutions éducatives leur répondent de façon professionnelle.

Si les hologrammes paraissent magiques, les produire ne le sera pas. Mais on peut déjà faire des essais avec les Moocs, les cours en ligne et les manuels électroniques, eux aussi présentés comme des "produits magiques" à réalisation aussi instantanée que certaines soupes, avant que la réalité ne reprenne le dessus...


Références :

Ostendo - Quantum Photonic Imager  - http://ostendo.com/

Entrevue sur CNBC - http://video.cnbc.com/gallery/?video=3000283536

Quantum Photonic Imager to Bring Holographic Projection Tech to Phones - Hitesh Arora - NDTV Gadgets - Juin 2014 -

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné