Articles

Pratiquer la formation réciproque à l’école

Par Martine Jaudeau , le 17 avril 2005 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Résumé :

" Formidable trouvaille pédagogique, véritable projet pour une société intelligente et solidaire (Philippe Meirieu) " la démarche pédagogique des échanges réciproques de savoirs postule que chacun est riche de savoirs qui peuvent intéresser les autres, et que tout le monde est capable d’apprendre et de transmettre des savoirs.

Et ce postulat va faire bouger tout le système : élèves, enseignants, parents, savoirs, valeurs. Les élèves sont plus actifs, et bientôt, ils sont plus motivés, ils se questionnent, ils découvrent qu’un apprentissage réussi exige des efforts et oblige à affronter des frustrations, ils grandissent en estime d’eux-mêmes et dans l’estime de leurs condisciples. Ils grandissent dans l’estime des enseignants, ils découvrent que chaque cerveau apprend à sa façon, ils associent leurs parents à des actions collectives réussies et ils expérimentent que le plaisir a place au coeur des apprentissages.

Quant aux savoirs repérés dans leur extrême diversité, classiquement scolaires ou non scolaires, ils servent tous à venir renforcer les chances de l’apprentissage réussi des disciplines scolaires. Quant aux enseignants, les voilà moins seuls, plus reliés, passionnés et créatifs...

Ici, des acteurs de l’école racontent leurs itinéraires professionnels et explicitent leur conception de la formation, du savoir, de leur métier, de la société et de l’école. Ils montrent en quoi ils ont le sentiment de construire, en cohérence avec des choix pédagogiques, éthiques et politiques, un monde où l’on choisit la solidarité et la formation réciproque plutôt que la compétition ; le partage plutôt que la prédation ; l’humain, son histoire de vie et sa dignité au coeur du système, comme ayant la primauté absolue, plutôt que l’utilisation des humains pour servir les pouvoirs. Un monde où la culture et les savoirs sont considérés comme des biens communs, créateurs de sens et d’émancipation, et non comme des marchandises, ou des outils d’exclusion.

Les dix auteurs de cet ouvrage ont une solide pratique professionnelle, d’instituteurs ou professeurs d’école, de professeurs de collège et lycée d’enseignement général et professionnel, de conseillers pédagogiques, d’inspecteurs, d’assistante sociale scolaire et ils ont plus de dix ans d’expériences de la démarches des échanges réciproques de savoirs, dans les cours, dans les classes, dans l’école, autour de l’école et dans la formation continue des enseignants.

Sommaire :

  • Comprendre la dynamique et le fonctionnement des réseaux d’échanges réciproques de savoirs. Présentation des Réseaux d’échanges réciproques de savoirs.
  • Se créer une dynamique professionnelle et relier les expériences.
    • Des itinéraires de praticiens à l’école primaire.
    • Des itinéraires de praticiens à l’école secondaires.
    • Des itinéraires de praticiens de la formation continue des enseignants.
  • Percevoir les enjeux et s’engager dans une pratique.
    • Quelle conception de la formation ?.
    • Pour quels apprentissages ?.
    • Pour former quels citoyens ?
    • Pour quel apprentissage de la démocratie et de la citoyenneté ?
    • Avec quels enseignants ?
    • Quelle place pour tous les acteurs de l’école ?
    • Quels rôles sociaux ?.
    • Vers quelle société ? Avec quelle école ?

Pratiquer la formation réciproque à l’écoleAuteurs : Héber-Suffrin Claire, Billères Christian, Hilaire Marie-Josèphe, Pain Jacques, Collectif Editeur : Chronique sociale ISBN : 2-85008-580-4 227 pages / Prix : 17.58 euros

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur