Articles

La réduction de la fracture numérique aux prises avec le pilotage d’un projet***

Par Martine Jaudeau , le 22 mai 2005 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Résumé de la communication :

Comment les principes politiques généraux qui accompagnent la mise en oeuvre des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement se traduisent-ils dans les réalités locales des formations ? Telle est la question abordée par cet article.

Nous partirons d’une expérience novatrice de développement des TICE au sein d’une formation universitaire à laquelle nous avons participé au cours de ces quatre dernières années. Nous ferons le point dans un premier temps sur le contexte d’émergence des TICE, ainsi que sur leurs principales implications techniques et culturelles.

Une telle démarche participe d’un processus de construction sociale de moyen terme, qui suppose l’appropriation des outils et des méthodes par les intervenants et leur intégration dans les pratiques des enseignants, des étudiants, des administratifs, des techniciens. C’est en raison de cette complexité qu’un projet qui serait totalement imposé de manière autoritaire par une institution administrative risquerait de ne pas aboutir...

Dans un second temps, nous proposerons des clés pour appréhender les dimensions socio-économique et politique dans lesquels s’inscrivent les projets et les logiques d’action des différents intervenants. Au delà des discours sur la société de l’information, les TIC se trouvent au coeur de rationalisations économiques touchant particulièrement les connaissances.

D’une part, on observe le passage d’une logique de diplôme attribuée par une institution à une logique de parcours réalisé à l’initiative de l’individu : à chacun d’enrichir son capital cognitif en faisant son marché entre les formations pour demeurer compétent et « employable » dans un environnement concurrentiel.

Dans le même temps, une rationalisation du « travail pédagogique » sous des formes proches de celles que l’on rencontre dans l’industrie et les services marchands est à l’oeuvre. Analyser et comprendre ce contexte permet de s’appuyer sur certains des éléments qui le constituent tout en conservant la distance critique nécessaire au pilotage d’un projet.

Quelques extraits :

L’adoption des TICE ramène l’enseignant à un à processus d’invention pédagogique et de tâtonnement. Elle implique :

  • la maîtrise des dispositifs techniques ;

  • le transfert sur le support informatique des cours et exercices, ainsi que des textes et documents

  • la mise à plat du processus d’enseignement : objectifs, étapes, séquençage, évaluation,

  • l’autonomisation des contenus qu’il s’agit de penser et de produire indépendamment de la relation pédagogique, soit l’élaboration d’une progression pédagogique sans feed-back en temps réel

  • le renouvellement des pratiques pédagogiques par l’ouverture à des productions plus collectives de savoir basées sur la veille techno et l’optimisation des contenus du réseau.

Pour les étudiants, outre la maîtrise des dispositifs techniques liés à l’informatique largement mais diversement acquise dans le cadre de l’expérience privée (utilisation du mail et du chat), la rupture est patente particulièrement en premier cycle. Elle implique :

  • l’acceptation du recours au support informatique comme dispositif central d’enseignement (et non comme adjuvant tel qu’il est souvent pratiqué dans les cycles précédents) ;

  • l’intégration du fonctionnement précis de ce type d’enseignement et de ses conséquences sur l’organisation du travail ;

  • une forte autonomie (auto-organisation, auto-discipline, auto-motivation) ;

  • à terme, une possibilité pour l’étudiant de rompre avec un statut de récepteur et de prendre une part dans la recherche, la production et la mise à disposition de contenus.

La réduction de la fracture numérique aux prises avec le pilotage d’un projet : retour d’expérience sur l’implantation des TIC dans une formation universitairePar Jean-Luc Bouillon et Sylvie Bourdin. Communication du Colloque ISD "L’information numérique et les enjeux de la société de l’information" de Tunis, 14-16 avril 2005.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné