Articles

Cameroun-Paris I : à la recherche d’une très proche collaboration

Par Louis-Martin Essono , le 08 février 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Très peu de visiteurs s’intéressent au stand de Paris I. Les universitaires savent ce dont il s’agit, dans cette Institution de Droit. Mais, les dépliants et les plaquettes parlent de l’Unesco et de Tourisme. Ce qui m’attire, c’est les feuilles portant la mention e-learning. Monsieur, Paris I fait du télé-apprentissage ?

Là commence une conversation qui attire du monde. Sur les objectifs de la chaire de l’Unseco et des projets en cours avec le Cameroun. En effet, l’ Irest l’Institut de Recherche et d’Études Supérieures du Tourisme relève de la Chaire Unesco « Culture-tourisme-développement » dont l’objectif est de promouvoir un système complet d’activités de recherche, de formation, d’ information et de documentation pouvant contribuer à la formulation de stratégies de tourisme culturel pour le développement durable, c’est-à-dire assurant la conservation à long terme des sites, la participation des populations locales aux projets ainsi qu’aux retombées du tourisme tout en facilitant le dialogue entre les cultures.

L’action de cette chaire vise aussi à contribuer à la coopération sub-régionale, régionale et interrégionale entre des chercheurs et professeurs de haut niveau reconnus internationalement et les enseignants et chercheurs de l’Université. Le Cameroun qui est un réservoir touristique sous exploité pourra trouver dans cette future coopération que l’on dit très fructueuse une possibilité de voir favorisé et valorisé un développement touristique respectueux des cultures et de leur diversité ainsi que l’environnement.

Bien qu’affichant beaucoup d’optimisme pour cette coopération qui se veut imminente, les responsables de l’Université de Paris I ignorent encore avec quel Département ministériel ils auront à signer des accords. Il est probable qu’un accord avec le Minesup , le Ministère de l’Enseignement supérieur pour l’aspect académique de la formation et avec le Ministère camerounais du Tourisme qui accueillera les produits formés.

Cette formation procède par la réalisation de projets, base des activités et du fonctionnement de la Chaire. Ces projets sont généralement animés par Paris 1 et sont le point de départ des programmes de recherche et de formations de niveau post-gradué relatifs aux thème de la Chaire à travers 5 volets essentiels : Recherche, Enseignement, Information, Documentation, Communication et Accueil et Échange d’étudiants.

S’il venait à y adhérer, le Cameroun appartiendrait au sous-réseau des universités subsahariennes avec lesquelles s’est établi un développement du fonctionnement en sous-réseaux. Il est également prévu un élargissement progressif du réseau aux universités partenaires et une mise en place d’une plate-forme électronique avec système Intranet, serveur, forum et veille stratégique. La télé-formation, par la formation à distance est également envisagée.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné