Articles

Les élèves préfèrent les livres électroniques

Par Thot , le 20 avril 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Des écoles américaines situées en Floride, dans le district de Miami-Dade, testent depuis six mois l’utilisation de livres virtuels, les iText développés par Pearson Prentice Hall, plutôt que les livres traditionnels. L’expérience se déroule dans six classes de niveaux différents et les résultats sont prometteurs.

Patricia L. Evans, superviseur des services éducatifs du district et coordonnatrice du projet, cherchait d’abord un outil pour promouvoir l’apprentissage d’une façon globale, qui utilise aussi toutes les possibilités offertes par la technologie, notamment la rétroaction immédiate sur les exercices. Les livres de Pearson Prentice Hall correspondaient à ses attentes.

Les classes choisises pour participer au projet pilote devaient répondre à certains critères: il fallait d’abord s’assurer d’un ratio un pour un pour les ordinateurs. Et ensuite il était essentiel que les étudiants aient accès à Internet de la maison.

Bien que les enseignants impliqués avaient des profils différents quant à l’utilisation de la technologie, un d’entre eux était même pratiquement technophobe, ils sont unanimes pour faire les louanges de cette approche. Les étudiants apprécient aussi les textes électroniques et plusieurs ne veulent plus retourner aux livres. D’une façon générale, les travaux réalisés à la maison par les étudiants sont d’une meilleure qualité et la facilité d’accès à différents médias, tels de courts clips ou extraits sonores, se révèle d’une grande utilité pour mieux faire comprendre des notions complexes. De surcroit, grâce à Internet, ces ressources sont disponibles sans intermédiaire ni technologie connexe (projecteurs ou autres).

La majorité des éditeurs de livres scolaires offrent des versions électroniques de leurs produits. Certains peuvent manquer de souplesse, mais il est possible de choisir le produit qui correspond le mieux aux besoins des écoles. La seule difficulté à laquelle le district se trouve maintenant confronté est le financement: pour permettre d’étendre l’utilisation des livres électroniques, chaque élève doit posséder son propre ordinateur, ce qui implique des coûts considérables.

Compte-rendu de «eTextbooks are more engaging, users say » de Cara Branigan

Pour l’article complet.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné