Articles

Outils et méthodes pour accompagner les élèves dyslexiques en classe

Par Christine Vaufrey B , le 04 octobre 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 12 juin 2011

La dyslexie empoisonne la vie de nombreux élèves et, à un moindre degré, celle de leurs parents et de leurs enseignants. Dans des sociétés qui accordent tant de place à l'écrit, avoir du mal à lire et à écrire apparaît comme un véritable handicap social.

L'origine de la dyslexie est encore mal connue, car elle associe probablement plusieurs dysfonctionnements neurologiques et/ou génétiques. Cela n'empêche ni la pathologie, ni les méthodes de rééducation d'exister, avec des résultats certains. Encore faut-il savoir qu'il y a pratiquement autant de dyslexies que d'individus dyslexiques, chacun composant avec des troubles d'intensité variable, donnant lieu à des stratégies de compensation élaborées.

Ces éléments descriptifs et de compréhension de la dyslexie sont présentés par Annie Dumont, orthophoniste, dans une série de trois courtes vidéos disponibles sur neopodia (application pour téléphones mobiles et baladeurs numériques) et reprise sur le site de Futura sciences :

1- Diagnostiquer la dyslexie

2- La rééducation

3- Vivre avec la dyslexie

Si le diagnostic et la rééducation relèvent des membres de la communauté éducative extérieurs à l'école (à l'exception du médecin scolaire, dont l'avis est indispensable à la prise en charge de la dyslexie dans le système éducatif français), les enseignants sont fortement impliqués dans l'accompagnement et la facilitation des apprentissage de l'enfant dyslexique.

Les enseignants en première ligne dans l'accompagnement des élèves dyslexiques

En France, les enfants "dys" sont accueillis dans les classes ordinaires. Les enseignants sont souvent les premiers à repérer l'enfant en difficulté de lecture. Par la suite, ils mettront en place les éventuelles mesures d'aménagement du temps scolaire. Mais plus fondamentalement, tout enseignant sait auourd'hui qu'il doit compter dans une classe avec une moyenne de 5 % d'élèves dyslexiques, plus ou moins gravement. Ce qui signifie qu'il y en a un ou deux dans chaque classe et ce qui représente en France environ 400 000 enfants d'une classe d'âge. Il devient donc urgent d'adopter des méthodes et outils pédagogiques qui facilitent les apprentissages de ces enfants.

L'Institut Universitaire de Formation des Maîtres d'Alsace (IUFM) a manifestement consacré une grande énergie à la problématique de l'accompagnement des enfants dyslexiques. Le résultats est admirable et se matérialise dans une importante section de son site de Ressources pédagogiques, "Accompagner des élèves dyslexiques au sein d'une classe hétérogène". Les productions ont été réalisées tout au long de deux années scolaires, par un groupe inter-disciplinaire composé d'enseignants travaillant dans cinq collèges de la région. L'introduction à la présentation des ressource souligne l'originalité de l'entreprise, dans la mesure où de très nombreuses ressources existent pour l'école primaire, mais bien peu pour le collège. 

Modeste, Marie-Odile Lidy, co-animatrice du groupe de recherche, dit que les documents présentés n'ont pas valeur d'exemplarité. Pourtant, is méritent largement qu'on s'y attarde.

Un premier ensemble de ressources est dit "transversal", dans la mesure où il ne concerne pas une discipline particulière mais est utilisable par tout enseignant ayant affaire à des élèves dyslexiques minoritaires dans une classe. Il ne s'agit pas ici de leur réserver un traitement particulier, mais plutôt de mener sa classe d'une manière telle que ces élèves auront moins de difficultés à suivre.

Le second ensemble propose des ressources disciplinaires pour l'apprentissage de l'Allemand, de l'Anglais, du Français, de l'Histoire-géographie, des Mathématiques et des Sciences de la Vie et de la Terre. Ces ressources ont été conçues, répétons-le, par des enseignants en exercice et l'on sent très nettement le poids essentiel de l'expérience dans les outils et méthodes proposés.

Ce qui est fait pour une minorité sera utile à tous

Le plus frappant, c'est qu'outils et méthodes reflètent de manière éclatante que l'effort de clarification, de décomposition des tâches, de variété des supports d'apprentissage... réalisé pour ces enfants un peu particuliers, s'avère sans aucun doute utile à tous. Car si tous les enfants en difficultés d'apprentissage ne sont pas dyslexiques, tous profiteront de ce travail.

On constate donc qu'au-delà des aménagement spécifiquement réservés aux élèves "dys", une clarification des manières de faire et d'enseigner, un haut niveau d'exigence dans la structuration de ses cours et un autre regard sur les activités à proposer aux élèves s'avèrent être des clés essentielles pour la réduction des difficultés d'apprentissage.

Un site tel que celui que l'IUFM d'Alsace réserve à l'accompagnement des élèves dyslexiques mérite d'être porté très haut dans la communauté éducative. N'hésitez pas à utiliser largement les ressources proposées, et à en parler autour de vous. 

Ressources pédagogiques de l'IUFM d'Alsace : Accompagner des élèves dyslexiques dans une classe hétérogène.

Photo : Clément Dague, Flickr, licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné