Articles

Les cours en ligne sont le segment de l’éducation supérieure qui croît le plus rapidement.

Par Denys Lamontagne , le 24 août 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Des professeurs qui enseignent dans trois universités sans quitter leur commune rurale et «qui ne retourneront jamais enseigner dans une classe» sont une des manifestations du phénomène de la croissance de la popularité de l’apprentissage en ligne.

Les faits

Les inscriptions pour des cours à distance ont plus que doublé nationalement depuis 1997, à trois millions selon le U.S. Department of Education. Un nombre croissant d’entre elles sont des étudiants à plein temps sur campus !

Au Maryland, ce sont 82 000 étudiants qui ont suivi 2 300 cours en ligne offerts par les collèges et universités du Maryland.

L’offre des cours en ligne est surtout destinée aux adultes et est surtout concentrée sur les affaires et les technologies, peu sur les arts ou sciences sociales.

Contrôle de la qualité

Le contrôle de la qualité demeure un problème du fait que beaucoup de cours sont supervisés par des professeurs à temps partiel, non associés à un campus et peu formés à la supervision en ligne.

Par ailleurs, la solitude n’est pas réellement un problème pour les étudiants, du fait qu’ils peuvent communiquer avec les autres étudiants par chat, forums ou courriel, ce qui n’était pas le cas avec les anciennes méthodes à distance.

Par contre la disponibilité et l’accès en tout temps sont des éléments majeurs du choix de suivre des cours à distance pour les personnes au travail et qui ont des familles.

Pas en temps réel

La plupart des cours étant asynchrones, les étudiants ont le temps de se préparer et d’effectuer les exercices ou la recherche et la réflexion demandées.

Même les «conférences», discussions sur un thème, ne sont pas en temps réel. Les activités synchrones sont réellement un handicap pour les cours internationaux, dont les étudiants sont répartis sur plusieurs fuseaux horaires.

Les contacts humains ne sont pas pour autant éliminés; même si les étudiants ne peuvent se voir ni être vus par le professeur, une bonne communication palie à ce manque de contacts visuels.

La plupart des professeurs témoignent d’une meilleure connaissance de leurs étudiants en ligne qu’ils n’en ont en classe. Ils passent plus de temps avec eux, tout simplement. L’enseignement en ligne représente plus de travail autant pour les profs que pour les étudiants.

On s’attend à ce qu’un mélange de formation en ligne et de cours en classe soit l’ordinaire de la plupart des étudiants d’université d’ici quelques années.

«L’éducation en ligne est probablement le plus gros changement dans la vie intellectuelle américaine depuis les 40 dernières années. Une masse critique du capital intellectuel s’est déplacé en dehors des institutions d’enseignement.»

Pour l’article complet :

Online learning a virtual revolutionLessons: Taking classes on the Internet is the fastest-growing segment of higher education.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné