Articles

Ann N’Gadi, pionnière numérique du Museum Conservation Institute

C'était comment, les premiers emails, les premiers liens hypertextes ? Ann N'Gadi raconte.

Par Francine Clément , le 30 septembre 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 18 mai 2016

Ann N'Gadi, Museum Conservation Institute, Smithsonian Institution

Série de rencontres avec des acteurs de la muséologie 2.0 dans des institutions muséales de Washington, notamment dans les musées nationaux de la Smithsonian Institution. Ces rencontres ont pour but de dresser un portrait actuel, sinon exhaustif, du travail qu'effectuent les responsables des projets numériques dans le développement, la gestion ou la production de ces projets de muséologie virtuelle.

Portrait # 6 : Ann N’Gadi, Spécialiste de l’information

Au Museum Conservation Institute où elle exerce son métier depuis plus de vingt-cinq ans, Ann N’Gadi a été parmi les premières personnes à avoir une adresse courriel et à pouvoir envoyer des mails, au moyen de son ordinateur à écran noir et blanc de la fin des années 1980, qui prenait une éternité à démarrer, se rappelle t-elle en riant.

Après des études en anthropologie, elle a d'abord été embauchée à la Smithsonian Institution pour effectuer le transport d'objets de collection. Elle a par la suite été recrutée pour faire de l’entrée de données et pour répondre aux questions du public à l'institut de conservation des musées (MCI) de la grande institution, où elle est toujours. Quand elle a repris des études de maîtrise en bibliothéconomie, complétées en 1992, la formation ne comportait pratiquement aucun aspect numérique. La spécialiste de l’information se souvient qu’un des projets en classe avait consisté à faire cette toute nouvelle chose étonnante : ajouter à une donnée un lien qui menait à une autre page, par exemple à la définition d'un terme ou à un paragraphe qui en disait plus long sur le sujet. C’était l’innovation du moment, the next big thing !

Au fur et à mesure qu’ils sont apparus dans son travail et dans les postes successifs qu’elle a occupés au MCI, Ann N’Gadi s’est formée à l’utilisation des systèmes informatiques, du web et plus récemment, des médias sociaux.

Numérisation et accessibilité

Un projet du MCI consiste à numériser les publications scientifiques des membres du personnel afin d’en faciliter l’accès par le public, via une liste et un espace de dépôt. La liste des publications de l'ensemble du personnel de la Smithsonian se retrouve sur une banque de données en ligne, le Smithsonian Research Online

Un autre projet important du MCI est la numérisation des quelques 6000 dossiers de conservation, certains très volumineux, un projet qui ne peut pas être complété à court terme, faute de ressources.

Outre sa participation aux travaux de numérisation, Ann N’Gadi est responsable du soutien administratif aux autres projets du MCI, notamment à ceux du studio d’imagerie 3D, et elle participe à la planification de la gestion des ressources numériques (Digital Asset Management ou DAM, en anglais). Chaque organisation de l’institution, dont le MCI, participe à cette réflexion sur la planification de la gestion des fichiers numériques et à la manière de les conserver de manière sécuritaire afin qu’on puisse y accéder dans l’avenir.

Le web et ses outils

Ann N’Gadi est webmestre pour le site internet du MCI. La création de contenu se fait sur son poste de travail avec l’outil Dreamweaver. Avant de choisir ce dernier, elle a appris les bases de la programmation sur HotDog et FrontPage, en suivant des cours, parfois à l'extérieur de la SI, parfois à l’interne. Ann N'Gadi explique qu'il y a une réelle volonté institutionnelle, à la Smithsonian, d'assurer la formation des employés, notamment à l'utilisation des outils numériques. Le développement professionnel fait partie de la planification annuelle du travail des membres du personnel, et de son évaluation.

Après avoir créé le contenu web, la webmestre le transfère sur le serveur de la SI, à l’aide de TeamSite, et le met en ligne sur OpenDeploy. De nombreux autres webmestres de la SI créent leur contenu directement sur TeamSite, mais Ann N’Gadi continue de travailler avec Dreamweaver, parce que tout le contenu existant s'y trouve et que la migration sur une autre plateforme demanderait beaucoup de temps, ce qu’elle n’a pas. Les webmestres de la SI se servent également de Microsoft Expression, où un modèle a été créé afin que les pages web aient un aspect semblable,  d’une organisation à l’autre au sein de l’institution. Au MCI, une stagiaire aura pour mandat de se familiariser avec cet outil afin de pouvoir créer pour le web à partir du contenu déjà existant. Une nouvelle plateforme, MySI, à laquelle de nombreuses unités de la SI contribuent, est un autre outil institutionnel, plus interactif et plus robuste, qui sert et servira à diffuser le contenu web de la Smithsonian et du MCI. 

Médias sociaux

Au MCI, Ann N’Gadi est la personne responsable des médias sociaux avec lesquels elle s’est d’abord familiarisée de manière personnelle, s’abonnant aux comptes des autres unités de la SI, à celui de la Library of Congress, en explorant ce qui se faisait à gauche et à droite dans le milieu des bibliothèques et des musées. Après avoir commencé à utiliser Facebook afin de devenir  « amie » de son fils, elle a commis l’erreur, dit-elle en souriant, de demander à la direction de l’institut de conservation si celui-ci ne pourrait pas avoir sa propre page FB, ce qui fut fait. Sur cette plateforme, elle donne des liens vers des publications, des organismes, des événements et des actualités en lien avec la conservation et la restauration du patrimoine, au MCI et ailleurs. Elle agit à titre de modérateur et souligne la grande importance du tact dont il faut faire preuve pour répondre aux questions du public. Le MCI a également un compte Twitter, sur lequel elle publie assez peu, une fois par mois, parfois un peu plus, par exemple pour lancer les appels à candidature pour les programmes de stages en conservation.

Avec trois collègues, Ann N'Gadi gère le compte Pinterest et ses trois tableaux consacrés à la conservation : collaborations de l’institut, instruments utilisés et publications sur le sujet. Elle collabore à des projets Pinterest lancés par d’autres unités et musées de la SI. Avec une autre employée, elle fait la mise à jour de la chaîne YouTube du MCI où sont notamment diffusées des entrevues avec les membres du personnel du MCI. Par ailleurs, elle a créé et continue de mettre à jour la page Wikipedia de l’institut.

Communications

Des outils numériques sont utilisés pour assurer les communications et le partage d’informations et d’expertise à l’interne. Pour son travail, Ann N’Gadi participe aux rencontres mensuelles des webmestres (à l’image des Welcome Wednesday dont on a parlé ici), auxquelles elle peut assister en présence ou à distance par visioconférence (sur Vidyo ou Meetme, selon la rencontre). Lors de ces réunions, elle peut notamment poser des questions à des webmestres dont certains ont plus d’expérience, qui acceptent de partager leurs connaissances et de parler de leurs projets effectués dans l’une ou l’autre des organisations de la Smithsonian.

Le travail à distance est important pour la spécialiste de l’information car les bureaux du MCI se situent en-dehors du centre-ville où sont situés un grand nombre de bureaux et de musées de la Smithsonian. Une navette assure le trajet entre le Centre de services où elle travaille et l’esplanade nationale du centre-ville, mais la visioconférence et le travail à distance lui font gagner beaucoup de temps. Le travail collaboratif sur des projets particuliers se fait notamment à l’aide de SharePoint. Ce logiciel permet de partager les dossiers entre plusieurs collaborateurs, et de garder la trace des corrections, chaque coéquipier en prenant connaissance sans avoir à recevoir d’autre notification, par courriel par exemple.

Yammer, un outil de microblogage destiné aux entreprises, est aussi utilisé et permet aux collaborateurs d’un même projet de communiquer grâce à ce réseau social interne semblable à Twitter.

Entraide, collaboration et formation

Dans cet univers muséal où l’utilisation des technologies progresse encore à un rythme effréné, Ann N’Gadi compte d’abord sur la collaboration et l’entraide dans l’équipe pour faire face aux changements. La participation à des conférences spécialisées (l’incontournable Museums & the Web est cité à nouveau) et à des ateliers de formation constituent toujours, pour elle, des moyens de continuer à progresser dans la profession et à réaliser des projets numériques de plus en plus accessibles au public.

 

Remerciements à Nancy Proctor, responsable des projets mobiles à la Smithsonian Institution au moment des rencontres, et à Valeria Gasparotti, stagiaire, Initiatives et stratégies mobiles, d’avoir grandement facilité l’organisation des entrevues.

Merci à Cégep International, pour l’aide financière accordée à cette recherche et aux responsables des projets numériques qui ont donné de leur temps et participé aux rencontres ; leurs propos, livrés dans le cadre de cette recherche, repris dans la présente série, l’ont été à titre personnel et n’engagent qu’eux seuls.

Sources

Museum Conservation Institute : http://www.si.edu/mci/ [consulté le 29 septembre 2014]

Smithsonian Research Online (SRO) : http://research.si.edu/ [consulté le 29 septembre 2014]

Museum Conservation Institute sur Twitter : @SmithsonianMCI : https://twitter.com/SmithsonianMCI [consulté le 29 septembre 2014]

Chaîne vidéo du Museum Conservation Institute, sur YouTube : http://www.youtube.com/user/MCISmithsonian [consulté le 29 septembre 2014]

Museum Conservation Institute sur Pinterest : http://www.pinterest.com/smithsonianmci/ [consulté le 29 septembre 2014]

Smithsonian’s Museum Conservation Institute sur Facebook [consulté le 29 septembre 2014]

MySI My Smithsonian : http://my.si.edu/ [consulté le 29 septembre 2014]

À voir aussi

Museum Conservation Institute sur academia.edu : https://si.academia.edu/Departments/Museum_Conservation_Institute

Museum Conservation Institute sur Linkedin : Smithsonian Museum Conservation Institute

Source des images 

Captures d’écran des comptes MCI sur les médias sociaux et photographies (Ann N'Gadi, MCI, de Francine Clément (CC BY-NC-ND 4.0).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné