Articles

Encore de beaux jours pour les cours magistraux

Le cours magistral est encore souvent ce qui fait le mieux l'affaire...

Par Philippe Menkoué , le 07 octobre 2014

On les croyait révolus avec l’émergence de l’e-learning, des MOOCs et autres innovations pédagogiques favorisées par le numérique mais, les bons vieux cours magistraux restent apparemment de mise.

Purisme, refus de s’ouvrir aux nouvelles méthodes pédagogiques ou simple méconnaissance des nouvelles méthodes d’enseignement considérées comme "actives", les raisons de leur longévité, sont légions. Mais, pourquoi les cours dits « magistraux » restent-ils d'actualié à l’ère du (presque) tout numérique? Qu'en est-il des nouvelles méthodes pédagogiques ?

Une méthode d’enseignement en perpétuelle réinvention

L’irruption du numérique dans le monde de l’éducation et notamment la révolution des pratiques pédagogiques qu’elle entrainait, semblait déjà annoncer la mort du cours magistral. Mais, face à la place de choix que continue d’occuper cette tradition dans nos amphis et certaines salles de classe, on est bien en droit de se demander si les sceptiques n’avaient pas raison. Car, malgré la perpétuelle remise en cause de cette tradition et l’émergence de nouvelles méthodes pédagogiques, les cours magistraux continuent d’occuper une place de choix parmi les méthodes d’enseignement, notamment dans le supérieur. Et, loin de lui faire de l’ombre, le numérique semble lui donner un second souffle. Et pour cause...

A regarder de près, certains cours en ligne reprennent ce même principe d’enseignement traditionnel. Nombreuses sont les vidéos d’enseignants dispensant leurs cours à des apprenants qu’ils ne verront peut-être jamais et qui font pourtant un tabac sur la toile. Un succès qui en fait certainement sourire plus d'un lorsqu'ils s'aperçoivent que cette nouvelle mode d'enseignement se base sur le principe que celui d’un cours magistral: un enseignant qui expose son savoir devant un auditoire qui prend des notes.

A la seule différence que l'apprenant pourrait avoir l'impression d'assister à une représentation théâtrale enregistrée. L'impossibilité pour les apprenants d'interagir directement avec l'enseignant en lui posant par exemple des questions dont ils obtiendraient des réponses en temps réel, en laisse certains perplexes. Le manque d’interaction, souvent reproché aux cours magistraux, continue de s'avérer un handicap.

Le succès de ces vidéos vient nous rappeler, si besoin l’est encore, que le cours magistral, loin d’être révolu, prend de nouvelles formes. Une preuve que dans le monde de l’éducation, comme ailleurs, les traditions jugées dépassées s'adaptent tant bien que mal à la modernité et ses nouveaux outils. Le numérique, présenté comme la nouvelle frontière de la pédagogie, aurait encore du chemin à faire pour s’imposer dans tous les contextes.

Le numérique, réelle (nouvelle) frontière de la pédagogie ?

Bien que les cours magistraux se conjuguent désormais en version numérique, parier sur la mort des cours magistraux classiques serait assez risqué. Car, au Nord comme au Sud, et en particulier dans l’enseignement supérieur, les cours magistraux restent d’actualité. On peut s'interroger sur l'efficacité et l'impact réel des vidéos de cours en ligne sur les apprenants si tant il est vrai que les enseignants et les institutions qui en ont fait le pari n’en évaluent pas très souvent les performances. De même, les forts taux d’abandon d’étudiants inscrits à des cours en ligne (dans des MOOCs notamment) renforcent l'interrogation sur l’efficience de telles méthodes d’enseignement.

Dans certains contextes, comme ceux de la plupart des pays en développement notamment, où l’intégration du numérique dans le monde de l’éducation est encore très timide, les cours magistraux ont encore de beaux et longs jours devant eux.

Et qu’en est-il des nouvelles approches pédagogiques ?

«Pédagogie active», «approche par les compétences», «constructivisme» et tutti quanti, la mise en application de ces nouvelles méthodes pédagogiques qui entendent bien révolutionner les manières d’enseigner et d’apprendre, se heurtent à de nombreux obstacles.

La situation varie selon les contextes, mais, si l’on s’attarde un instant sur le cas de l’approche par compétences, effective dans les sous-cycles d’observation du secondaire des lycées de nombre de pays africains depuis deux années scolaires, son application demeure encore très problématique.

A l’absence de qualification de nombre d’enseignants, se greffe des difficultés d’ordre conjoncturelles. Comment espérer d’un enfant vivant dans un milieu rural sans électricité ou fréquentant un établissement sans bibliothèque dans une localité où l’accès à Internet relève encore de l’utopie, pour ne prendre que ces exemples là, qu’il fournisse le travail attendu de lui pour l’élaboration de son propre savoir ?

L’innovation est stimulante certes, mais encore faudrait-il l'adapter aux différents contextes de sa mise en oeuvre. Pour l'instant, le cours magistral est encore souvent ce qui fait le mieux l'affaire.

 

Références :

1. Blanc, Quentin in Le cours magistral pourrait disparaitre, Le Figaro Etudiant, 28 novembre 2012. Lien : http://etudiant.lefigaro.fr/le-labeducation/actualite/detail/article/le-cours-magistral-pourrait-disparaitre-604/

2. Le Breton, Marine in Cours magistraux : leur efficacité remise en cause face à des méthodes d’enseignement plus actives, Le HuffPost, 14 mai 2014. Lien : http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/14/cours-magistraux-efficacite-pedagogie-active_n_5321291.html

3. Provost, Laure in Les profs stars du web et leurs cours en ligne donnent des idées aux français, Le HuffPost, le 08 septembre 2013. Lien : http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/08/video-profs-web-cours-en-ligne-france-youtube_n_3843633.html

4. Cisel, Matthieu in MOOC : ce que les taux d’abandon signifient EducPros, 1er juin 2013. Lien : http://blog.educpros.fr/matthieu-cisel/2013/06/01/mooc-ce-que-les-taux-dabandon-signifient/

5. Louapre, David in Quelle est la meilleure manière d’enseigner à ses élèves ?, Science étonnant, Lien : http://sciencetonnante.wordpress.com/2013/09/09/quelle-est-la-meilleure-maniere-denseigner-a-des-eleves/

 

Image : Al Fasoldt

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné