Articles

Déploiement, encodage : comment mesure-t-on l’attention

8 tests de mesure de l'attention.

Par Denys Lamontagne , le 13 octobre 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 12 novembre 2014

Combien de temps peut-on demeurer attentif ? Qu’est-ce qui affecte l’attention ? De quelle genre d’attention a-t-on besoin pour apprendre à lire ou à résoudre une équation ?

Répondre à ces questions en apparence anodines constitue un défi sur lequel les chercheurs se cassent les dents depuis un moment. Car l’attention ou son déficit prennent de multiples formes.  Certains regardent mais ne remarquent rien, ne font pas de liens significatifs, certains sont attentifs, 5 secondes, puis quelque chose attire leur attention, puis quelque chose d’autre et ils en oublient leur intérêt de départ. Les enfants et les vieilles personnes ne sont pas attentifs de la même façon, les garçons et les filles non plus…  Des individus sont capables de se concentrer facilement alors qu’un soupir suffit pour en perturber d’autres; certains mémorisent facilement alors que d’autres ne se souviennent qu’au prix d’offerts répétés et lassants.

On comprendra qu’il s’agit d’une activité complexe qui va bien au delà de formules comme «les enfants ne peuvent pas rester concentrés plus de 15 minutes», alors qu’ils peuvent rester des heures rivés à un jeu vidéo, un film ou un récit qui les intéresse sans montrer la moindre défaillance de concentration.

Un début : séparer l’acquisition et le traitement

Les chercheurs ont séparé le phénomène en deux activités principales : le déploiement et l’encodage.  

D’abord on mobilise et canalise l’attention, il s’agit du «déploiement» : éveil, attention sélective, attention soutenue. L’attention sélective réfère au discernement, à la détection alors que l’attention soutenue concerne plutôt la concentration.

Le déploiement permet l’acquisition des données pertinentes, celles dignes de l’intérêt.  Ces données qu’il faut se rappeler, traiter, lier, classer malgré la présence de distracteurs. On en arrive donc à l’encodage.

L'encodage concerne l'empan attentionnel (l’amplitude de ce que l’on peut gérer, ex.: combien d’images par seconde), la résistance à l'interférence et la manipulation mentale.

Ces distinctions faites, les chercheurs ont développé différents tests auxquels il est possible de se référer, surtout depuis que ces tests ont été passés sur des milliers de personnes et possèdent des barèmes d’évaluation assez fiables et dont les limites sont connues.  Mais tous en conviendront, aucun de ces tests ne mesure «l’attention». On est pas attentif pour être attentif, on est attentif à quelque chose et le concept même d’attention n’a de sens qu’en rapport avec une activité d'où les nombreuses limites de ces tests.

En voici quelques uns :

Déploiement

  • Attention sélective

    • Symbol Digit Modalities Test (SDMT)      
      Fournit de bons indicateurs pour la détection de dommages cérébraux et diverses pathologies dont certains types d'épilepsie, le Parkinson, le vieillissement et l'abus de drogues.
    • Test d'attention concentrée - d2 test
      Mesure la capacité d'attention soutenue, l’inattention et de l'hémi-négligence spatiale.
    • Visual Search and Attention Test (VSAT)
      Évalue l'attention générale et en partie l'attention soutenue.
       
  • Attention soutenue

    • Continuous Performance Test (CPT)
      Dans ce test, les erreurs d'omission révèlent les déficits de l'attention soutenue ou de la vigilance; les erreurs de commission révèleraient l'impulsivité et l’inattention.  Si le sujet répond plus lentement à la fin du test qu'au début, cela indiquerait une difficulté sur le plan de l'attention soutenue.


Mesures d’encodage

  • Empan attentionnel

    • California Verbal Learning Test (CVLT)
      Mesure l'apprentissage verbal général, la capacité de discrimination de la réponse, la stratégie d'apprentissage, l'effet de position sérielle, l'effet proactif et le taux d’acquisition. Caractérise  des profils d'apprentissage et de mémoire de plusieurs types de désordres neurologiques

  • Résistance à l’interférence

    • Auditory Consonant Trigrams (CCC) ou  Brown-Peterson
      Mesure de la mémoire à court terme et aussi l'attention partagée et de la capacité de traitement de l’information. Peut aussi détecter les personnes ayant subi une commotion cérébrale légère.
       
  • Manipulation mentale

    • PASAT (Paced Auditory Serial Addition Test)
      Ce test évalue la capacité de traitement de l'information, l'attention soutenue et l'attention partagée.

    • Brief Test of Attention (BTA)
      Mesure les habiletés d'attention auditive partagée.


Savoir si un problème d'attention est d'origine physiologique ou non, si un changement subit de comportement serait lié à une commotion cérébrale (football), à un médicament ou drogue, peut changer beaucoup de choses dans une intervention. 

La capacité d'attention peut être influencée par des éléments comme un environnement trop bruyant ou trop stressant, tout comme par d’autres facteurs comme le manque de sommeil, un régime de vie trop sédentaire ou avec trop d’heures à l’écran ou au travail, par une alimentation déséquilibrée (trop de sucres, carences en vitamines), par de l’intimidation aigüe ou des abus physiques et émotionnels.  Tous ces facteurs peuvent être corrigés dans une certaine mesure.

Les causes d’une baisse de capacité d’attention peuvent être multiples, mais à partir du moment où on a une mesure, on peut déjà s’appuyer sur quelque chose.

Références

Quelques mesures neuropsychologiques de l’attention - Hélène Poissant, Université du Québec à Montréal, DSÉ - 2003
http://www.unites.uqam.ca/tdah/pages/mesures.htm

L’attention visuelle - de la conscience aux neurosciences - Jean-Claude Lecas - 1992 - Mardaga Éditeur - ISBN 2-87009-509-0
http://books.google.ca/books?id=fa0PiW8FLuAC&pg=PA10&lpg=PA10

Symbol Digit Modalities Test (SDMT)

Test d'attention concentrée - d2 test

Visual Search and Attention Test (VSAT)

Continuous Performance Test (CPT)

California Verbal Learning Test (CVLT)

Auditory Consonant Trigrams (CCC)

PASAT (Paced Auditory Serial Addition Test)

Brief Test of Attention (BTA)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné