Articles

Collaborer en ligne : facile à dire. Voici comment le faire

Un outil de collaboration qui associe la théorie à la pratique

Par Denys Lamontagne , le 20 octobre 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 09 septembre 2015

Le problème avec les grands groupes est évidemment le nombre.  Comment faire pour que la participation de chacun demeure significative ? Pour que le travail de traitement ou de lecture des données ne devienne pas herculéen ? Pour que les résultats soient satisfaisants ?

À partir d’une réflexion de Jean-Michel Cornu, bien appuyée sur les fruits de la pratique de centaines de forum et de groupes de discussion, dans le cadre du projet CATALYST (Collective Applied Intelligence and Analytics for Social Innovation Project), le projet Assembl propose une solution de gestion de l’intelligence collective.

Le logiciel n’est pas encore diffusé (on peut s’inscrire sur une liste d’attente) mais la réflexion sur laquelle il se base définit bien ses principes et les attentes.

Les textes suivants :


détaillent les défis et les solutions proposées en une méthodologie qu’intègre le logiciel Assembl.

De façon succincte, il s’agit de dépasser nos limites cognitives et nos biais de façon à obtenir un portrait d’ensemble d'un débat et des milliers de points de vue qui auront été d’abord suscités, puis animés, récoltés, filtrés, mis en forme, puis synthétisés en une vue d’ensemble complète, puis soumis de nouveau à la discussion en une itération de plus en plus courte jusqu’à la conclusion et la diffusion des résultats.

Pas seulement une technologie

Le logiciel Assembl offre le support programmé mais il ne peut fonctionner sans opérateurs. Outre les animateurs et les participants, trois rôles ont été définis pour traiter l’information en respect des principes d’animation reconnus. 

Il s’agit premièrement de ne pas égarer ou ignorer les contributions des participants, car la validation des contributions est le premier carburant de la participation et suscite l’émergence d’une véritable intelligence collective.

Ensuite, il s’agit de trouver un moyen de présenter les centaines ou les milliers de contributions sous une forme navigable, intelligible et qui permette de se faire rapidement une idée d’ensemble sans y passer des heures. 

Enfin, ce doit être transmissible et assimilable dans des paramètres de temps et d'effort acceptables si on veut éventuellement parvenir à un consensus.

Les trois rôles pour y arriver sont :

  • les orchestrateurs
  • les moissonneurs
  • les emballeurs


Les orchestrateurs formulent le sujet de la discussion à l’échelle appropriée pour un grand groupe. Ils définissent aussi les paramètres comme le rythme, le genre de groupe (ouvert ou sur invitation), les échéances, la forme du produit final espéré (rapport, livre blanc, recommandations, etc.) et autres éléments qui établiront le cadre.

Les moissonneurs identifient et extraient les idées clés de chaque fil de discussion, les présentent de façon visuelle de manière à ce qu’il soit facile de les identifier et de les commenter. Il s’agit d’offrir de nombreuses portes d’entrée à la discussion.

Les emballeurs créent les résumés et soumettent les synthèses au groupe pour les premiers consensus ou les votes idée par idée. Une fois la synthèse validée, les orchestrateurs peuvent lancer un nouveau cycle de débats.

Il s’agit d‘éviter les piège des forums traditionnels et de stimuler la participation des «réactifs», très majoritaires par rapport aux pro-actifs. La réorganisation des discussions permet de les valider et d’obtenir une vue d’ensemble très rapidement. Même après plusieurs semaines d’absence un visiteur peut reprendre le fil en quelques minutes. Cette mise en forme permet de recentrer les discussions tout en facilitant le démarrage de sous-discussions et évite aussi de perdre des commentaires et la répétition des mêmes commentaires plusieurs fois.

Dans les faits, Assembl permet de réduire par un facteur 10 le temps de traitement requis pour obtenir un résultat valable d’un effort d’intelligence collective,  mais même sans l’utilisation de ce logiciel, les principes demeurent et les modèles de présentation synthétique des idées sont essentiels à l’obtention d’une véritable intelligence collective, qui se construit sur l’échange, le partage et l’acceptation de données communes; sur un véritable travail de participation personnelle à une activité collective.

Références

Le projet Assembl - http://assembl.org/learn-more/education/

Intelligence collective, quand la recherche s'en mêle - Francine Clément - Thot Cursus - 2014
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/21797/intelligence-collective-quand-recherche-mele

Les images de «l’intelligence collective» - Denys Lamontagne - Thot Cursus -  2012
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19026/les-images-intelligence-collective

L'individu et le collectif face à l'océan des savoirs - Tété Enyon Guemadji-Gbedemah - Thot Cursus - 2011
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/17429/individu-collectif-face-ocean-des-savoirs

Portrait de l’utilisation de Moodle dans le réseau collégial - François Lizotte - DECclic - 2014
http://www.profweb.ca/publications/articles/portrait-de-l-utilisation-de-moodle-dans-le-reseau-collegial

«Toutefois, l’utilisation des outils de collaboration demeure marginale, à commencer par le forum, qui ne recueille qu’un maigre 13 %. Et que dire du wiki, à 4 %?»

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné