Articles

L’Afrique centrale à l’ère de la pédagogie participative

Si les cours magistraux demeurent majoritaires dans les approches pédagogiques africaines, des programmes de formation incitent pourtant les enseignants à modifier leurs pratiques.

Par Philippe Menkoué , le 21 octobre 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 19 novembre 2014

Autonomisation de l’apprenant, développement de son esprit critique, participation à la construction de son propre savoir et j’en passe, si la pédagogie participative apparait parfois comme une réponse plus pratique face à l’obsolescence des pratiques pédagogiques encore en vigueur dans nombre de pays d'Afrique centrale aujourd’hui, sa mise en pratique se heurte à bien de problèmes. Mais, où en est-on vraiment avec l'approche participative dans les écoles, lycées et collèges des pays d'Afrique centrale ? Présente-t-elle une réelle opportunité dans ces contextes parfois si particuliers ?

Des débuts timides

On affirmait tout récemment que les cours magistraux avaient encore de beaux jours devant eux dans nombre de pays d’Afrique subsaharienne. Car, malgré les efforts des gouvernements et autres institutions internationales soucieuses d’améliorer la qualité de l’éducation sur le continent, les méthodes d’enseignement dites « traditionnelles », centrées sur le formateur notamment, persistent. Et les raisons de ce statu quo ne sont pas (toujours) à aller chercher bien loin. Le sempiternel manque de moyens financiers, techniques et même humains semble bien résumer tout cela. Et pour cause. Au nombre réduit d’enseignants véritablement compétents, se greffe le problème de leur qualification et celui des effectifs pléthoriques (comment s’assurer dès lors que tous les élèves -sur la petite centaine que compte la classe-, participent activement au cours quand on n’arrive déjà pas toujours à les maitriser ? ) par exemple. Passons sur les autres défis tels que celui de l’accès aux manuels scolaires (papiers ou numériques) par élèves, les infrastructures et évidemment celui de l’argent (nerf de la guerre). Des obstacles qui, loin de décourager les acteurs du système éducatif, s’apparente plutôt pour certains à une véritable source de motivation pour donner un second souffle à la pédagogie.

Donner un second souffle à la pédagogie

Mû par une réelle volonté de « dépoussiérer » les méthodes pédagogiques en vigueur et ayant déjà montré leurs limites, les acteurs du milieu éducatif de la sous-région, semblent bien décidés à donner un second souffle à la pédagogie. Discrètement et lentement certes, mais sûrement et malgré tous les obstacles évoqués plus haut, les pratiques pédagogiques opèrent leur mue. Des réformes instituées par les gouvernements dans des pays comme le Cameroun aux initiatives privées sous l’impulsion d’organisations confessionnelles comme c’est le cas en RDC, avec ce programme de formations des enseignants à la pédagogie active et participative, les choses semblent avancer dans le bon sens.

Quoiqu'il en soit et bien que beaucoup reste encore à faire, les pays francophones d’Afrique centrale semblent avoir pris conscience de l’efficacité des approches pédagogiques dites « actives » et/ou « participatives ». Réelle opportunité ou simple opportunisme à l’heure où, d’inspirations diverses, ces approches pédagogiques semblent s’être banalisées et faire leurs preuves dans les pays du Nord.  Quoiqu’il en soit, il importe pour chacun, de bien en étudier la faisabilité et en analyser la pertinence, conformément à leurs ambitions de développement.

 

Références :

1. Menkoue, Philippe in Encore de beaux jours pour les cours magistraux, Thot Cursus, 7 octobre 2014. Lien : http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/24296/encore-beaux-jours-pour-les-cours/

2. Mpoudi Ngolle, Evelyne in Élaboration et mise en œuvre du curriculum du sous-cycle d’observation : conduite de la réforme (pdf), Ministère des enseignements secondaires, consulté le 21 octobre 2014. Lien : http://www.minesec.gov.cm/uploads/doc2013/IGE2013/Reforme_des_programmes_IGE1.pdf

3. Programmes de formation en pédagogie active et participative de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (ECP/CBCA). (Consulté le) 21 octobre 2014. Lien : http://ecpcbca.org/pages/program/pformationpap.htm

4. BIM in Congo-Kinshasa : des enseignants du réseau conventionné protestant à l’école de la pédagogie active, AllAfrica.com, le 2 avril 2013. Lien : http://fr.allafrica.com/stories/201304020918.html

5. Bucy, Mary in Engaging Students : Lessons from the Leisure Industry; Hybrid Pedagogy; 29 août 2013. Lien : http://www.hybridpedagogy.com/Journal/engaging-students-lessons-from-the-leisure-industry/#unique-entry-id-154

Illustration : Pal Teravagimov / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné