Articles

L’histoire de l’art avant le web : quelques ressources en ligne

L'art à portée de clic est devenu une évidence. Mais avant le web, quels étaient les supports de l'histoire de l'art ?

Par Francine Clément , le 28 octobre 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 25 mai 2016

Collection Musée Goupil : Cours De Dessin - Modèles D'après Les Maîtres Ecole Romaine : Figure De Femme Agenouillée D'après RAPHAEL, Lithographie De Charles BARGUE

Avant le web et ses ressources infinies, avant les nouveaux, trans, hyper médias, comment apprenait-on l’histoire de l’art ? Qu’a précédé la smARThistory de la Khan Academy, où on tente de rendre plus animé, mieux illustré, plus accessible l’apprentissage de l’histoire de l’art et de se servir de tout ce que peuvent offrir en ligne les universités, les bibliothèques et les musées à ce sujet ? Cela semble difficile à nos yeux d’internautes habitués si vite aux innombrables ressources éducatives mises en ligne et aux grandes initiatives telles que le Google Art Project.

On peut en avoir une idée en consultant ces quelques ressources web :

La gravure

Entre le 16ème et le 19ème siècle, avant l’arrivée de la photographie, on utilisait les gravures reproduisant les œuvres pour apprendre l’histoire de l’art. On pourra consulter, en introduction à ce sujet, le texte d’une exposition tenue au Musée d’art et d’histoire du Luxembourg, en 2009, La gravure comme miroir de la peinture, qui explique le rôle qu’ont joué ces reproductions de chefs-d’œuvre pour l’amateur d’art et pour la naissance de l’histoire de l’art comme telle : on peut affirmer que sans l’existence de la gravure la naissance de l’« histoire de l’art » en tant que discipline académique et le développement des musées et de leurs catalogues n’auraient pas été possibles.

Pour voir des exemples de ces gravures qui reproduisaient des œuvres phares de l’histoire, on pourra consulter les nombreuses et intéressantes pages d’une exposition en ligne du Musée Goupil de Bordeaux (Conservatoire de l’image industrielle). Quoique la navigation n’y soit pas particulièrement fluide, et pour cause, certaines mises à jour datant de 1996, on y trouve de nombreuses reproductions gravées d’œuvres d’art de différentes époques (parmi lesquelles des œuvres de Raphaël, Rembrandt, Bouguereau, Degas, Toulouse-Lautrec, …, dont certaines servaient à illustrer des manuels pour l’apprentissage du dessin) et des informations sur les différents procédés techniques de la gravure.

D’autres exemples se trouvent sur le site web de la Saxon State and University Library de Dresde (SLUB), où on peut notamment consulter des images numériques en très haute définition de chacune des pages du Recueil d'Estampes d'après les plus célèbres Tableaux de la Galerie Royale de Dresde (1753).

...et la photographie

En 2006, une exposition du musée d’Orsay traitait de l'oeuvre d'art et sa reproduction photographique, qui a remplacé peu à peu la gravure à partir des années 1850. On peut toujours en lire des textes illustrés de photographies, sur quatre pages, dans la section des expositions archivées.

Publications illustrées

Avant le web, les revues, gazettes et autres bulletins spécialisés en histoire de l’art, illustrés de gravures puis de photographies, ont également été d’importants outils de formation en histoire de l’art. Certains de ces périodiques ont été numérisés et sont maintenant accessibles sur le web. C’est notamment le cas de La Gazette des beaux-arts, fondée en 1859, dont on peut consulter des numéros anciens sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France, tout comme c’est le cas pour la revue L’Art et les artistes, un périodique français né en 1905.

On peut également consulter certains articles de la revue britannique "The Burlington Magazine", fondée par un collectionneur en 1903, dans la section gratuite du site du magazine, dont un article qui date de 1936 et certains autres des années 1970.

Sur Internet Archive, on a par ailleurs accès à l’ouvrage illustré de photographies, l’Histoire de l’art d’Élie Faure (1921), une référence en la matière.  

Histoire de l’art audiovisuelle

Les outils audiovisuels serviront à leur tour à mieux comprendre l’histoire de l’art. On peut en exemple écouter la conférence qu’a donnée en 1964 l’auteur d’une autre référence incontournable en histoire de l’art, The Story of Art (1950), Ernst Gombrich, et qu’on peut consulter sur le site web des bibliothèques de l’Université du Texas. Le cinéma s’est également mis au service de l’histoire de l’art, et l’imposant site Open Culture donne l’occasion de consulter des documentaires des années 1950 à 1970 sur des artistes importants qui ont marqué l’histoire, comme par exemple Picasso, Pollock, Lichtenstein, Warhol, les photographes Cartier-Bresson, Arbus ou Adams. Le site de l’Office national du film du Canada présente également des films sur l’art, et notamment un document sur le peintre Borduas tourné en 1962.

CDroms

Avec l’arrivée des ordinateurs aux mémoires toujours plus grandes, on a vu l’apparition des Cd-Roms, que les historiens de l’art ont exploités pour décliner autrement cette discipline et en renouveler l’appréhension. Sur le site des archives audiovisuelles de la recherche (AAR), il est intéressant de visionner une vidéo où on explique la conception d’un cdrom en histoire de l’art. C’était en 2003, il y a à peine 11 ans, et  l’interactivité du contenu semble, déjà, étrangement désuète...

Aujourd'hui, les cours massifs d'histoire de l'art renouvellent l'apprentissage de cette discipline, en réponse à la demande d'un très large public. Le cours sur Andy Warhol dispensé par l'université d'Edimbourg au printemps 2014 sur Coursera, a réuni plus de 15 000 participants actifs. Celui qui traite de la naissance de l'Impressionnisme français, distribué par la RMN-Grand Palais et Orange sur solerni, poursuit une belle progression (près de 9 000 inscrits / 5 000 partipants actifs à ce jour). Preuve s'il en est que l'histoire de l'art demeure une valeur sûre et que les médias jouent un rôle capital pour la rendre accessible au plus grand nombre. 


Sources

smARThistory : http://smarthistory.khanacademy.org/ [consulté le 27 octobre 2014]

Musée Goupil à Bordeaux (conservatoire de l’image industrielle) : http://www.culture.gouv.fr/GOUPIL/FILES/BOUGUEREAU.html [consulté le 27 octobre 2014]

Musée national d'histoire et d'art du Luxembourg : http://www.mnha.public.lu/actualite/agenda/2009/08/Graphik/index.html?highlight=gravures [consulté le 27 octobre 2014]

Gazette des beaux-arts sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585/date [consulté le 27 octobre 2014]

L'Art et les artistes, sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6101749d/f6.image [consulté le 27 octobre 2014]

The Burlington Magazine : http://www.burlington.org.uk/archive/free-content-148210 [consulté le 27 octobre 2014]

L'Oeuvre d'art et sa reproduction photographique, Musée d'Orsay[consulté le 27 octobre 2014]

Histoire de l'art, par Elie Faure, Internet Archive : https://archive.org/details/historyofart01faur [consulté le 27 octobre 2014]

Open Culture : http://www.openculture.com/free-documentaries-online/ [consulté le 27 octobre 2014]

ONF, film sur Borduas : https://www.onf.ca/film/paul-emile_borduas_1905-1960 [consulté le 27 octobre 2014]

Conception de Cd-Roms en histoire de l'art (AAR) : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=94&ress=408&video=84958&format=68 [consulté le 27 octobre 2014]

The University of Edinburgh : Andy Warhol MOOC reaches 15k participants in first three weeks : http://www.eca.ed.ac.uk/history-of-art/news-events/andy-warhol-mooc-reaches-15k-participants-in-first-three-weeks. 7 mai 2014 [consulté le 27 octobre 2014]

RMN-Grand Palais - Orange : L'Impressionnisme, du scandale à la consécration. solerni. https://solerni.org/mooc/3/l-impressionnisme/sessions[consulté le 27 octobre 2014]

Image d'entête : Musée Goupil / Cours de dessin - Modèles d'après les Maîtres Ecole Romaine : Figure de femme agenouillée (planche no.XI) (11) d'après RAPHAEL, Lithographie originale de Charles BARGUE.

Captures d'écran : Recueil d'Estampes d'après les plus célèbres Tableaux de la Galerie Royale de Dresde (1753) sur SLUB ; Revue L'Art et les artistes, sur Gallica.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné