Articles

Pays de la francophonie : l’éducation a des défis vitaux à relever. Priorités.

Par Denys Lamontagne , le 10 novembre 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le français est la quatrième langue internationale, après l’anglais, l’espagnol et le portugais. Même si plusieurs langues asiatiques et l’arabe sont parlées par plus de gens, aucune de celles-ci ne jouit de l’usage internationnal étendu des langues coloniales.

Vecteurs de la communication de ces anciens empires, ces langues sont aussi devenues les porteuses des connaissances technologiques, philosophiques et administratives de ces mêmes empires gourmands.

Aussi, dans bien des pays, la connaissance d’une ou de plusieurs de ces langues est une condition fondamentale pour s’inscrire dans la modernité.

Liste des pays de langue officielle francophone et où le français est d’usage courant.

Belgique Bénin Burkina faso Burundi Cameroun Canada Centrafrique Comores Congo RDC Congo Brazz Côte d’Ivoire Djibouti France Gabon Guinée Équat. Haïti Luxembourg Madagascar Mali Maroc Maurice Monaco Niger Rwanda Sénégal Seychelles Suisse Tchad Togo Tunisie Vanuatu

10 6 12 6 16 32 4 1 56 3 17 0 60 1 9 8 1 17 12 32 1 0 11 8 11 0 7 9 5 10 0

Total : 361 millions (environ 150 milions parlent français)

La majorité des pays de la francophonie sont politiquement et économiquement instables. Pour amener des développements économiques et sociaux, la stabilité et la sécurité sont essentiels. Aucun système éducatif ne peut fonctionner dans la corruption et la misère.

De plus, dans beaucoup de pays, les langues locales ne sont pas codifiées et ne peuvent donc pas servir de vecteur à l’enseignement technique, d’où l’importance du soutien à l’enseignement du français dans tous ces pays.

Qu’on le veuille ou non, la connaissance du français (ou de l’anglais ou de l’espagnol) est un des préalables à l’utilisation de la technologie et des outils modernes et l’une des portes d’accès à l’enseignement, fut-il à distance.

L’entretien des fondements de la francophonie est prioritaire au jeu politique, et cet entretien passe par le support à l’éducation francophone dans tous les pays. Sans français (ou une langue internationale), le développement est peu probable. Sans français utilisé massivement, il n’y aura plus de jeu politique francophone.

Le Rapport Bernard Cariot. « Quel avenir pour l’enseignement français à l’étranger ?» fournit une réflexion appropriée et documentée à ce propos.

Le support aux initiatives francophones à l’étranger est donc stratégique et tout ce qui peut promouvoir l’utilisation du français dans le monde éducatif devient un investissement doublement rentable : il favorise le développement ET la francophonie.

Quant à la formation à distance francophone, elle est en plein essor et pourrait servir de plate-forme de premier choix, à faible coût. Encore faudrait-il l’intégrer dans les politiques éducatives nationales et les plans de développement.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné