Articles

Être d'avant garde, ça me tente !

Qui ne se permet pas d’être audacieux ?

Par Denys Lamontagne , le 18 novembre 2014

Pionniers, innovateurs, aventuriers, découvreurs et tous ceux qui font ou ont fait avancer leur époque représentent une telle brochette de personnalités, de tempéraments, d’habiletés, de cultures et dans tant de contextes qu’il est utopique de penser trouver un quelconque élément génétique ou culturel pouvant expliquer leurs comportements.

Le seul point qu’ils partagent tous est une volonté persévérante de résoudre un problème qu’ils ont identifié ou inventé.  La première femme qui a inventé le tricot ou qui a semé des graines n’a rien à envier à l’inventeur de la roue ou de l’arc. Ils ont tous du essuyer le scepticisme de leurs proches avant de voir leur suggestion adoptée.  

Toujours de l’opposition

À des niveaux plus conceptuels, ceux qui se sont donnés comme défis de trouver la valeur de Pi ou la vitesse de la lumière ont aussi du défendre leurs idées face au néant de l’ignorance ou pire, en opposition à des conceptions erronées. Copernic, Da Vinci et combien d’autres ont fleurté avec le titre d’hérétique, même si leur leur chemin avait passablement été déblayé par d’autres auparavant. Darwin est toujours contesté et même Pasteur s’est battu presque toute sa vie pour défendre des concepts qui nous paraissent aujourd’hui tout à fait normaux, mais qui pourraient être à nouveau contestés et dont nous nous opposerions au challenger.  Y a t’il quelqu’un qui comprend réellement l’avantage évolutif des bactéries pathogènes ?  Qui défend la bactériologie positive ? On préfère encore l’asepsie, mais ça pourrait changer.

Bref, l’avant-garde fait et fera systématiquement face à de l’opposition pour peu qu’elle apporte quelque chose de nouveau. Que ce soit dans le domaine des arts, des sciences ou des relations sociales; on se transforme tous en détestables conservateurs dès qu’il s’agit de changer nos habitudes ou de remettre en question nos «vérités».

Le portrait

Nous voudrions que plus de gens aient le goût d’initier quelque chose de nouveau. Comme il faudra nécessairement faire face à de l’opposition qui ne manquera pas de se manifester, l'idée évidente est de favoriser les facteurs positifs et de limiter les freins à un degré acceptable. Peu de gens ont envie de se faire marginaliser.

Ainsi, si tous les pionniers partagent la persévérance vers le but, tous n’y parviennent pas par le même chemin.  Critique, risque et persévérance sont considérés différemment selon le contexte.

Ceux que la critique n’affectent pas s’exposent dans l’espace public alors que d’autres préféreront oeuvrer plus discrètement.  Si le contexte est réellement défavorable, ce sera carrément dans le secret que l’on effectuera son travail à moins que l’on choisisse la voie du marginal, ostracisé et rejeté de presque tous.  Mais le plus souvent, la meilleure stratégie consiste à accumuler des appuis et ainsi pouvoir travailler dans une enceinte protégée.  Molière et Shakespeare avaient chacun l’appui de la royauté, nombre d’artistes sont protégés par un mécène ou même par leur simple popularité. Ai Weiwei demeure vivant grâce à son génie de la communication.

Mais tous ne peuvent prétendre à la popularité, aussi la quête des appuis et une relative discrétion sont les stratégies les plus courantes. Une politique d’innovation est une forme d’enceinte qui protège les innovateurs.

Comment mitiger les risques d’un projet audacieux, la question est toujours au programme : que ce soit des risques physiques, financiers, sociaux ou autres, on peut soit les supporter personnellement, les répartir à plusieurs ou encore les diluer en les fractionnant dans des étapes ou des lieux en mesure de les assumer sans trop de dommages ou de réactions. Le fractionnement permet d’estimer les probabilités de succès graduellement et d’affirmer ses supports. L’entrée en bourse ou le socio-financement (crowdfunding) sont aussi des stratégies de répartition des risques.

Rares sont les innovations qui ont abouti du premier coup.  Le plus souvent le chemin est long, parsemé d'embûches, de décombres et de défaites. Savoir entretenir la persévérance est une qualité que partagent les pionniers. Certains s’entrainent, étudient, continuent à accumuler le nécessaire pour combler ce qui leur fait défaut. D’autres travaillent à convaincre, à créer des habitudes, à insister sans désarmer. 

Dans tous les cas ils conservent intacte l’impression de progresser, même en reculant. S'ils possèdent plusieurs cordes à leur arc, ils pourront en utiliser une nouvelle si la précédente n’a pas fonctionné. D’où la pertinence des ressources de support, de formation et d’accompagnement offerts comme autant d'encouragements à continuer.

Tous pionniers

Mais finalement, dans un contexte favorable, chacun peut décider d’entreprendre un projet qu’il considère d’avant-garde. L’effet mobilisant est intrinsèque au succès car si on ne s’y investit pas, il n’y a aucune chance de réussite.

C’est pourquoi les politiques d’innovation sont si appréciées des organismes dynamiques. On voit même des régions créer de telles politiques : elles réveillent le dynamisme latent.  L’effet est le même pour les individus, rien de tel qu’un petit défi audacieux pour allumer un élève ou une classe. Que dire d’un professeur ou d’une école ?

Illustration : Ivonne Wierink - ShutterStock

Références

Développement de la stratégie d’innovation de l’entreprise - Michel Bélanger - Créativité Québec
http://www.creativitequebec.ca/Politique_et_strategie_d%27innovation.htm

Examens de l'OCDE des politiques d’innovation - Différents pays
http://www.oecd.org/fr/science/inno/examensdelocdedespolitiquesdinnovation.htm

Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI) - Économie, Innovation et Exportations Québec -  2014
https://www.economie.gouv.qc.ca/pageSingleCFile/bibliotheques/politiques-orientations/politique-nationale-de-la-recherche-et-de-linnovation-pnri/?tx_igfileimagectypes_pi1%5Buid%5D=2994

Une nouvelle politique pour l'innovation en France - Rémi Canali - La recherche - 2013
http://www.larecherche.fr/actualite/politique-scientifique/nouvelle-politique-innovation-france-21-05-2013-103309

Forum des politiques publiques d’innovations - Blogue
http://politiques-innovation.org/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné