Articles

Un musée et ses chefs-d'oeuvre sur la Khan Academy

Série vidéo sur l'art et la conservation de pièces exceptionnelles dans l'un des plus grands musées du monde

Par Francine Clément , le 02 décembre 2014

Hair Ornament, Tiffany. Vidéo Ephemeral, MET Sur La Khan Academy

Le Metropolitan Museum of Art (MET) de New York présente sur la Khan Academy une très belle série de vidéos. Cette série est par ailleurs disponible sur la chaîne Youtube du MET, présent et actif sur de nombreuses plateformes, dont Instagram, Weibo, le site de microblogage chinois, et possède un compte Facebook extrêmement populaire, visité par des millions d’utilisateurs. Dans un article de Anand Giridharadas publié dans le New York Times en août 2014, Sree Sreenivasan, chief digital officer au MET, explique que le but de cette multiplication des voies d’entrée virtuelles au musée est de rejoindre le plus grand nombre d’amateurs d’art, partout dans le monde, et que les efforts en ce sens ne font que commencer. On cherche tout particulièrement à rejoindre les visiteurs étrangers qui ne peuvent pas se rendre au musée de Manhattan et que l’institution souhaite atteindre par les multiples chemins ouverts dans l'espace immatériel.

Oeuvres et objets vedettes

La première série vidéo s’intitule 82nd & Fifth, du nom de l’intersection où est située l’entrée du MET à New York. Chacune des vidéos de la série lancée en 2013 met en scène une œuvre ou un objet de la collection, moderne ou ancien, qui a marqué un conservateur. La série est divisée en treize thèmes tels que la guerre, l’art du costume, le corps et l’esprit, les livres, la musique et la littérature, la dévotion, la nature, la famille et la communauté, etc.  Chaque vidéo de ce premier ensemble, qui en contient près d’une centaine, dure de deux à trois minutes et présente une œuvre importante pour le conservateur dont on entend la voix hors champ expliquant la symbolique et la force de l’œuvre, tandis que les images montrent sous tous ses angles l’œuvre ou l’objet vedette.

L’une des vidéos présente par exemple un grand manteau créé par le couturier Paul Poiret dans une unique pièce de tissu, et une modélisation animée en 3D montre comment celui-ci est plié et assemblé simplement pour constituer le vêtement. La série est d’une grande qualité de forme et de contenu. C’est un régal d’entendre par exemple la conservateur Alice Cooney Frelinghuysen expliquer avec enthousiasme, dans un vocabulaire admirablement précis, la fine représentation des libellules et les matériaux précieux qui composent un extraordinaire peigne décoratif Tiffany. L’œuvre prend vie, grâce aux mots et aux images animées, d’une façon très différente de celle utilisée pour la parfaite mais terne photographie, sur fond gris, qu’on peut consulter en suivant le lien vers The Collections Online, où on peut avoir accès à quelques 400 000 fiches documentaires, une tout autre façon, d’approcher les œuvres, plus scolaire mais non moins essentielle.

La deuxième série de vidéos présentée par le MET sur la KA est moins étoffée mais tout aussi intéressante : elle comprend cinq vidéos sur d’étonnantes inventions de la fin du 18e siècle, mobilier transformable, secrétaire aux tiroirs cachés, automates.

Le troisième ensemble, Making, Finding and Conserving, permet de visiter les coulisses du musée et porte notamment sur les techniques de reproduction d’éléments d’objets anciens pour leur restauration, sur des découvertes faites durant les traitements de restauration sur des peintures de Jan Gossart, sur la restauration d’un tapis du 16e siècle qui a nécessité trois ans de travaux et sur la reconstitution d’une salle syrienne complète dans le musée, la salle de Damas, après son démantèlement en pièces détachées nécessaire à sa restauration.

Pour aller plus loin, pour les enseignants

De courts textes d’information (tout au plus quelques paragraphes), présentés en blanc sur fond noir de manière élégante et sobre, tout comme le sont les vidéos elles-mêmes, accompagnent certaines vidéos. On propose également des plans de leçon en rapport avec le thème de l’œuvre et on suggère aux enseignants d’aller consulter les ressources éducatives supplémentaires sur le site web du musée.

Avec ces vidéos s'engage une interaction féconde entre les amateurs, les oeuvres et l'institution qui les relie. La mission patrimoniale apparaît comme un travail d'experts mus par une véritable passion pour les artefacts qui, grâce à eux, traversent le temps et s'offrent à nos regards.

Sources

Metropolitan Museum sur Khan Academy : https://www.khanacademy.org/partner-content/metropolitan-museum [consulté le 1er décembre 2014]

Museums see different virtues in virtual worlds, 7 août 2014 :

http://www.nytimes.com/2014/08/08/arts/design/museums-see-different-virtues-in-virtual-worlds.html [consulté le 1er décembre 2014]

Source des images : captures d’écran, vidéos Ephemeral et Jan Gossart, Conservation Discoveries, MET sur la Khan Academy.

Entête : Louis Comfort Tiffany, Hair Ornament. Vidéo Ephemeral, MET sur la Khan Academy.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur