Articles

Publié le 15 décembre 2014 Mis à jour le 17 novembre 2018

La fascinante collection des effets scientifiques

Connaître les effets pour mieux s'en servir

Un bon orateur ménage ses effets tout comme un séducteur, un écrivain ou un cuisinier.  Que dire de l'ingénieur ou de l'entrepreneur. Pour celui qui connait sa «rhétorique», l’ensemble des effets qu’il peut exploiter lui confère un immense avantage avec lequel il peut improviser pour atteindre son but…   Celui qui connaît les causes peut créer des effets.

Du dur

Quand on fait tourner de l’eau dans un bol, il se crée un tourbillon. C’est un phénomène; on est capable de le provoquer, on en connaît les causes. Si on les connaît vraiment bien, on est capable de prédire des tourbillons à toute échelle : tornades, tempêtes, ouragans, galaxies.

Il existe des centaines d’effets connus, l’effet Pygmalion, l’effet de Stockholm, l’effet Doppler, l’effet Tcherenkov, l’effet de Coriolis, tous des effets dont vous avez entendu parler, même si vous n’en connaissez pas nécessairement le principe.

Sur la page «Effets» de Wikipédia, vous en trouverez une liste impressionnante, spécialement en sciences physiques. Certains de ces effets ont été observés depuis longtemps, comme le magnétisme et ont stimulé la curiosité des humains jusqu’à ce qu’on en comprenne les lois.

D’autres effets ont été recherchés et trouvés à partir de déductions logiques, qui venaient confirmer la réalité d’une théorie comme celle des quantas avec l’effet Casimir : si les quantas existent, deux plaques séparées dans le vide vont nécessairement s’attirer d’un facteur beaucoup plus grand que leur attraction gravitationnelle de masse car plus elles seront proches, tous les photons dont la longueur d’onde est supérieure à la distance entre les plaques ne pourront exister entre les plaques, ce qui créera une pression qui fera coller les plaques. Ce qui est observé dans les paramètres prédits.

Enfin pour certains effets comme l’effet Allais ou l’effet Mpemba, on en est toujours au stade des conjectures, alors que pour nombre d’autres, on est capable de les calculer et de les prédire même si on ne comprend pas réellement les relations qui les provoquent. Ils demeurent des défis à expliquer.

Du mou

Dans les domaines subjectifs, comme le marketing, le cinéma, la relation d’aide ou même nos rapports avec les machines, plusieurs effets ont été constatés et expérimentés suffisamment objectivement pour que certains n’hésitent pas à s’en servir : l’effet de halo, l’effet Koulechov, l’effet Dumbo ou l’effet Éliza en sont même amusants, tout comme les effets placebo et nocebo.

Dans le registre scientifique, tous ces effets et bien d’autres méritent d’être considérés dans les évaluations de la rigueur des recherches. Tant de biais peuvent s’introduire, autant mieux les connaître.

Dans le domaine économique, même si certains «effets» énoncés ne sont que des noms sur des hypothèses de phénomènes (Pigou, Balassa), d’autres sont de véritables modes d’emploi économique.  Effet réseau, effet de mode, effet de levier méritent d’être enseignés à tous les entrepreneurs.

La collection des effets

Des effets compris sont des morceaux de connaissances pratiques condensés. Une belle collection intéressante :   Effets, sur Wikipédia.

Illustration : Marisha - ShutterStock


Mots-clés: Génie Collections Économie Effets ecrivain Orateur Séducteur

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !