Articles

Une journée avec le quantified-self

Ma boucle de ceinture m'a dénoncé à ma tablette.

Par Frédéric Duriez , le 10 février 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 12 février 2015

Ma ceinture aurait dû la boucler

8:05 - J'ai desserré ma ceinture d'un cran. Comme elle est dotée de capteurs et d'un émetteur, elle communique l'information à mon smartphone. Une application récupère les données. Elle envoie une alerte à mon médecin, mon diététicien et mon coach sportif.

Bien entendu, il s'agit de trois applications, et non de trois personnes.  D'ailleurs, elles me répondent quasi immédiatement.

8:11 ma ceinture me dénonce- Automatiquement, le diététicien envoie un message à mon réfrigérateur et lui donne l'ordre de se débarrasser de tout ce qui est trop calorique. Mon réfrigérateur est doté d'une application qui limite le gaspillage. Il se met en contact avec une association caritative proche de chez moi qui viendra chercher le surplus. La camionnette de l'association m'envoie un mail avec copie au réfrigérateur pour fixer le rendez-vous.

8:12 - Mon coach sportif met à jour mon application d'exercices physiques, avec de nouveaux objectifs et de nouveaux exercices destinés à renforcer les muscles abdominaux.

8:14 - Mon médecin envoie automatiquement une requête à mon smartphone, afin que celui-ci lui communique mes résultats tous les jours, sur la prochaine semaine. Je lui ai donné un accès à mes données de santé, et à mes applications, et il ne s'en prive pas.

 

Mon smartphone me dicte les mesures à prendre

8:45 - Muni de mon bracelet connecté, je descends les escaliers de l'immeuble et je marche rapidement vers mon lieu de travail. Dans cinquante calories, mon smartphone m'autorisera à prendre un bus.

Assis dans le bus, j'en profite pour consulter mon tableau de bord. Il compare les calories brûlées ce matin avec celles d'autres personnes qui utilisent la même application, et avec ma moyenne... Bon, je pourrais faire mieux.

D'ailleurs, un membre du groupe d'amis avec lequel je partage mes données m'envoie un message ironique sur tweeter, avec la copie d'écran de mes données. Il a raison, ce n'est pas glorieux, et pourtant je suis essouflé par la marche rapide.

8:50 - Mais ce n'est pas ça qui me préoccupe. Ma voisine a également un bracelet connecté. C'est le type de bracelet que l'on porte dans les rencontres de speed-dating, pour échanger avec son interlocuteur des indices sur son sentiment amoureux. Et je crains que mon bracelet ne lui envoie des informations sur mon rythme cardiaque et ma transpiration. Les regards offusqués qu'elle me lance me confirment qu'il y a bien un quiproquo...

connection entre bracelets

Son application lui signale que mon comportement est particulièrement inquiétant. L'écran que je vois par dessus son épaule indique que le porteur du bracelet à côté d'elle est dangereux...

Rapidement, elle alerte le chauffeur. Il se gare et m'oblige à descendre. Je tente de résister. Je ne devrais pas !

Je suis photographié des dizaines de fois pendant que le conducteur, adepte des arts martiaux, me fait passer un mauvais quart d'heure.

Mon smartphone m'indique que j'ai perdu 200 calories pendant que je me débattais. Il informe mes mentors virtuels. Mon coach sportif me félicite pour le choix audacieux de la lutte grecque, mais me rappelle qu'il faut toujours s'échauffer avant. Il actualise mon programme sportif. Ma diététicienne me met en garde contre la pratique d'un sport juste après le petit déjeuner. Mon médecin m'envoie des liens vers des sites de e-commerce qui vendent des pansements et de l'antiseptique.

au revoir

 J'aurais dû prendre un pseudo, ou empêcher le bracelet de communiquer avec la communauté des utilisateurs. Mon assureur a trouvé mes données. Il s'inquiète de l'écart-type des fréquences de rythme cardiaque enregistrées. Il m'envoie une proposition d'assurance qui prend en charge l'ensemble des frais d'obsèque en cas de décès.

9:10 - L'écran de contrôle de mon bureau m'indique que j'ai 15 mails non lus qui datent de plus de deux jours. C'est deux de plus que la moyenne, et cinq de plus que la médiane. Pour les appels sur la messagerie du téléphone, je suis mieux classé. Ce sont surtout mes collègues qui commentent mon taux élevé de transpiration qui a circulé sur tweeter. Ces chiffres sont plutôt mauvais, mais pas catastrophiques. Ca va bientôt changer.

15:00 - Un des selfies pris lors de mes échanges musclés avec le conducteur de bus a eu un succès extraordinaire sur les réseaux sociaux. Déjà quelques centaines de milliers de personnes l'ont vu et échangé.

Le conducteur de bus est interviewé en boucle sur les chaînes d'information. Il décrit les faits tels qu'il les a vécus, puis après trois minutes, il avoue s'être trompé, et présente ses excuses. Mais des études ont montré que le temps d'attention pour un spectateur sur les chaînes d'information ne dépasse pas deux minutes trente. Seules, les deux premières minutes sont donc diffusées. Le malentendu n'est pas dissipé, et je vois bien que les passants me jettent des regards crispés.

17:00 - C'est décidé, je jette ma ceinture à la poubelle.

La poubelle est connectée. Elle m'envoie un message en me rappelant les règles du tri sélectif. J'ai jeté 20% de déchets en plus cette semaine, par rapport à la moyenne des quatres semaines précédentes. En kilos, c'est 32% de plus que la moyenne des détenteurs d'une poubelle connectée, et 41% de plus que la médiane. Un diagramme de Pareto me montre que 20% des personnes produisent 80% des déchets... Je ne suis pas loin de rejoindre ce club.

Quelques ressources m'ont aidé à imaginer cette histoire.

L'Agence des systèmes d'information partagés de santé (ASIP) ainsi que la commission nationale informatique et liberté (CNIL) apportent des conseils simples et pratiques.

L'activity tracker de Archos fait partie de ces nombreux bracelets qui aident les sportifs à doser leur effort et à enregistrer leurs performances.

Mother et ses Motion Cookies sont une famille de capteurs intelligents qui se programment rapidement pour remplir des fonctions très diverses, qui peuvent être modifiées. Ces capteurs prennent de l'information sur les mouvements ou la température.

Il calcule le nombre de pas que vous faites, les distances parcourues et les calories brûlées. Mais l'application peut aussi à la demande mesurer votre consommation de café, contrôler votre prise de médicament, évaluer la qualité de votre sommeil... Si vous placez le capteur sur leur brosse à dent, vous pourrez aussi mesurer et contrôler les temps de brossage. Mother ? Ben oui ! Big Brother était déjà pris.

Illustrations : Frédéric Duriez

Cliparts : hank0071, sur https://openclipart.org

Ressources

L'activity tracker de Archos consulté le 5 février 2015 http://www.archos.com/fr/products/objects/cself/at/index.html

Le quantified self : quand les objets connectés se mettent au service du « je » Lénaïg Berthou consulté le 5 février 2015 http://www.crossmedias.fr/fr/2014/03/le-quantified-self-quand-les-objets-connectes-se-mettent-au-service-du-je/

Quantified self… toi-même ! Vincent Lévêque consulté le 5 février 2015 http://www.elearning-news.fr/2014/09/30/quantified-self-toi-meme/

"Quantified self, m-santé : le corps est il un nouvel objet connecté ?" CNIL consulté le 7 février 2015
http://www.cnil.fr/linstitution/actualite/article/article/quantified-self-m-sante-le-corps-est-il-un-nouvel-objet-connecte/

Archos - http://www.archos.com/fr/products/objects/cself/at/index.html

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné