Financer ses études avec le sociofinancement | Thot Cursus

Articles

Financer ses études avec le sociofinancement

Le gouffre financier que représente les études supérieures pousse de nombreux étudiants à opter pour le sociofinancement.

Par Cécile Chandran , le 30 novembre -1 | Dernière mise à jour de l'article le 23 février 2015

Lorsque les systèmes de bourse ou de prêt ne sont pas suffisants, quand les petits boulots ne permettent plus de joindre les deux bouts, le sociofinancement peut être une solution. En France, le coût des études étant largement inférieur à ceux trouvés sur le continent américain, peu de plateformes spécialisées existent. Pourtant, les difficultés sont là et les dettes des jeunes s’accumulent partout dans le monde. Et quand les frais de scolarité augmentent, il est urgent de trouver des solutions, quelles qu'elles soient.


Qui ne tente rien n’a rien…


En France, un des premiers sites de sociofinancement dédié à l’éducation est Eduklab. Il aide à financer des projets étudiants, comme des voyages scolaire, des projets éducatifs ou des reconversions professionnelles. Comme sur n’importe quelle plateforme de sociofinancement, les étudiants ou les membres d’un projet se présentent et lancent un appel aux dons. Les écoles sont aussi invitées à participer aux projets de leurs étudiants sur le site et d’y contribuer, par exemple par le biais de leurs fondations. Le site Piglt ou le site Scolaris, originaire de Toronto, se sont donnés une mission similaire, à savoir de mettre en lien les étudiants et des donateurs. Ils permettent aux étudiants de se créer un profil et ainsi espérer séduire les internautes par tous les moyens possibles : vidéo, présentation originale… Un genre de site de rencontre sans histoire d’amour. Incited.org quant à lui, est un site spécialisé dans le financement de projet pédagogique. Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans peuvent soumettre leur demande de financement et espérer récolter des fonds pour le mener à bon port. Le site Crowdfunding liste également toute une série de sites spécifiquement créés pour les étudiants nécessitant de l’aide.

Retour d’investissement

Aux États-Unis, des projets comme Upstart proposent aux investisseurs de soutenir financièrement des étudiants, mais pas sans une contre-partie. Ce projet fait le lien entre des étudiants et des entreprises, qui se voient récompenser de leur investissement par un pourcentage du salaire de ces futurs travailleurs pendant 10 ans. Il s’agit donc d’une forme de prêt, pour des étudiants qui connaissent des difficultés à financer avec des banques leurs études. À la différence du sociofinancement d’un projet, le donateur mise sur une personne précise, qui devient tributaire de l’échange : son école, ses notes ou sa filière forment les critères de confiance de ces prêts. L’algorythme d’Upstart calcule ainsi l’employabilité future des élèves et garantie au donateur qu'il mise sur un bon candidat au don. Tous les moyens sont bons pour échapper aux crédits bancaires, trop lourds à porter à coups de frais et d’intérêts.



Les limites du sociofinancement

Appeler à l’aide des particuliers ou des entreprises pour financer son avenir contribue grandement à l’avenir de ces étudiants, mais est-ce vraiment une solution stable ? Quid de l’étudiant qui ne parvient pas à trouver des donateurs ? La démarche peut surprendre mais pour ces étudiants, il ne s’agit pas de mendicité. Une question subsiste : quel retour offrir aux investisseurs pour leur générosité ? Quand il est évident que ceux qui donnent de l’argent à un musicien recevront une place de concert ou un disque, l’étudiant qui aura réussi à boucler sa thèse sur le français en Moldavie devra plutôt compter sur la générosité de donateurs valorisant l’éducation comme pierre angulaire de l’avenir de l’humanité. Donner sans contre-partie mais plutôt car la cause ou le sujet travaillé par l’étudiant nous intéresse. Plus simplement, les étudiants mettent parfois leurs compétences professionnelles au service de leurs bienfaiteurs, une fois leur projet complété. Le sociofinancement rend définitivement créatif !



Sources :

http://www.forbes.com/sites/alisongriswold/2012/08/10/upstart-can-crowdfunding-your-education-and-career-really-work/

http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2013/04/22/societe/a-vot-bon-coeur-msieurs-dames-pour-finir-ma-these/


 

Crédit photo : Nejron Photo / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur