Articles

Le potentiel minier des astéroïdes

Le "sous-sol" des astéroïdes serait riche en terres rares et minéraux, mais est-ce rentable d'investir dans ce secteur?

Par Alexandre Roberge , le 08 mars 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 25 mai 2016

Notre sous-sol est riche en eau, en minéraux, hydrocarbures at autres substances essentielles à nos sociétés. Toutefois ces ressources ne sont pas renouvelables. Mauvaise nouvelle pour une population humaine grandissante et dont les besoins suivent la même tendance. Évidemment, l'approche rationnelle serait de réfléchir sur l'usage de ces matériaux et leur recyclage.

Cependant nos sociétés ne sont pas toujours raisonnables et cela oblige, ou du moins inspire, les scientifiques à trouver des solutions à long terme. Ainsi, depuis quelques années, ils travaillent à se prémunir de la pénurie éventuelle d'eau potable et de terres rares, entre autres. Et ils ont trouvé une partie de la solution sur d'immenses cailloux flottants dans l'espace.

L'Eldorado intersidéral

D'après le blogue « La Quotidienne de la croissance », le futur des minières se trouverait éventuellement dans de nombreux astéroïdes géostationnaires pas trop loin de la Terre. On parle de 1 500 possibles gisements actuellement connus qui contiennent énormément d'éléments en demande chez les terriens : eau, silice, fer, nickel, métaux précieux et terres rares. En fait, un astéroïde d'une taille entre 500 mètres et 1 kilomètre comprendrait, selon les estimations de scientifiques, des milliards de tonnes de ces matériaux.

Pas étonnant devant ces possibilités immenses qu'en 2012 naisse la société Planetary Resources, financée entre autres par le PDG de Google et celui de Virgin qui y ont vu un véritable investissement qui rapporterait dans les prochaines décennies. Une course à l'espace qui s'amorce puisqu'une autre entreprise a vu le jour un an plus tard, Deep Space Industries qui poursuit exactement les mêmes objectifs : développer une économie spatiale. Même les groupes publics comme la NASA ou l'agence d'exploration spatiale japonaise travaillent sur des sondes pour explorer ces grands rochers flottants.

Un investissement risqué

Toutefois, il ne serait pas facile d'accéder et de ramener ce trésor intersidéral. Déjà, il y a les problèmes techniques liés à l'envoi d'infrastructures dans l'espace. Parlez-en à Planetary Resources qui a dû décaler, après quelques pépins, son lancement de navette de 8 mois pour envoyer un télescope afin d'observer les astéroïdes. Ce lancement devrait se faire, en théorie, en août 2015.

Et puis, il y a le coût des opérations. En 2016, la NASA devrait lancer une mission pour récupérer à peine une soixantaine de grammes du sol d'un astéroïde. Le montant est estimé à un milliard de dollars américains! Les entreprises essaient de se convaincre qu'éventuellement le coût des appareils de mission baissera avec la demande… Espérons pour eux que cela soit vrai, sinon l'exploitation minière des astéroïdes demeurera une utopie définitivement utopique.

Il y a aussi des questions éthiques. L'humain traite déjà l'espace comme une poubelle à ciel ouvert au point où l'agence japonaise d'exploration spatiale élabore une fusée qui pourrait nous débarrasser des débris qui menacent les satellites en fonction. Or, certains craignent que l'exploitation des astéroïdes résulte en davantage de déchets qui flotteront partout dans le vide intersidéral.

La question se pose également : serait-ce si payant? Déjà, le prix de certains métaux baisse fortement sur les marchés mondiaux et, avec la montée du mouvement «Do it yourself» qui prône le recyclage des matériaux existants, on peut se demander si les humains ne trouveront pas sur Terre des solutions de rechange à ces terres rares et ces minéraux. Toutefois, ces initiatives sont tout de même intéressantes pour la recherche et le dévelopement de connaissances, car tout ce travail scientifique pour miner les astéroïdes pourrait très bien se refléter dans nos techniques et technologies terrestres dans les prochaines décennies.

Illustration : Mopic, shutterstock

Références

Agence France-Presse. "Nouvelle sonde spatiale japonaise pour explorer un astéroïde." TVA Nouvelles. Dernière mise à jour : 1er septembre 2014. http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2014/09/20140901-225213.html.

Chevré, Cécile. "Exploitation Minières Spatiale : Un Canari (astronaute) Dans La Mine ?" La Quotidienne De La Croissance. Dernière mise à jour : 3 décembre 2014. http://quotidienne-agora.fr/2014/12/03/mines-asteroides-impression-3d/.

Chevré, Cécile. "La Mine Du Futur Sera-t-elle Dans L'espace ?" La Quotidienne De La Croissance. Dernière mise à jour : 2 décembre 2014. http://quotidienne-agora.fr/2014/12/02/mine-asteroide-exploitation-miniere/.

Deep Space Industries. Consulté le 4 mars 2015. http://deepspaceindustries.com/.

Haupais, Marie. "Débris Spatiaux : Notre Ciel, Poubelle De L'espace." Le Globserver. Dernière mise à jour : 18 janvier 2013. http://theglobserver.com/notre-ciel-poubelle-de-lespace/.

Morel, Anthony. "Bientôt Une Fusée Poubelle Pour Nettoyer L'espace." BFMTV Economie. Dernière mise à jour : 28 janvier 2014. http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/bientot-une-fusee-poubelle-nettoyer-lespace-696764.html.

Planetary Resources | The Asteroid Mining Company. Consulté le 4 mars 2015. http://www.planetaryresources.com/#home-team.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné