Articles

Osez créer de nouveaux mots!

Quelle place pour la créativité linguistique dans l'enseignement des langues ?

Par Sylvie Jean , le 30 novembre -1 | Dernière mise à jour de l'article le 15 avril 2015

Depuis une bonne dizaine d’années, la créativité est le maître-mot en formation. Du cours de cuisine aux formations de management, l’enseignant se doit d’encourager ses élèves à sortir des sentiers battus afin de faire jaillir de nouvelles idées, de nouveaux concepts.

Mais dans l’enseignement des langues, la pratique est délicate. L’enseignant doit transmettre une langue «  correcte » en évitant les régionalismes et pour le français, en fuyant les anglicismes. La langue est en effet bien souvent perçue comme un domaine immuable et intouchable. Nous nous référons aux dictionnaires « officiels », non seulement pour connaître le sens d’un mot, mais également pour savoir s’il est juste ou non de l’utiliser, c’est- à-dire, s’il existe véritablement.

Pourtant, ce n’est pas l’existence d’un mot dans un dictionnaire qui le rend « réel ». En effet, posons-nous la question suivante : qui crée les mots figurant dans les dictionnaires officiels ? Les linguistes ? Les académiciens ?

Ce qui rend un mot « réel »

Pour la professeure de langue anglaise, Anne Curzan, les auteurs de dictionnaires sont à l’écoute de l’évolution de la langue, ils collectent et intègrent les nouveaux mots dans le dictionnaire, mais ils n’en sont pas les auteurs, nous en sommes tous les auteurs! Nous définissons par notre usage quotidien quel mot deviendra « réel ». Nous décidons par l’utilisation répétée d’un mot s’il répond réellement à un besoin et comble une lacune langagière.

Loin des discours alarmistes sur la perte du « bon » langage, elle nous rappelle que de nombreux mots parfaitement acceptés aujourd’hui dans la langue anglaise ont fait l’objet de houleux débats quelques années auparavant. Pour elle, la langue anglaise n’est pas en difficulté. Elle est vivante et elle évolue tout simplement avec son temps. Des dictionnaires en ligne tels que l’Urban dictionnary reflète cette idée en collectant via la contribution de ses internautes les nouveaux mots ou expressions anglophones utilisés dans la vie de tous les jours, mais qui ne figurent pas ou pas encore dans les dictionnaires officiels. Pour le français, « le dico des mots qui n’existent pas mais qu’on utilise quand même », répertorie des mots utilisés quotidiennement mais qui ne figurent dans aucun dictionnaire.

Créer de nouveaux mots

D’autres sites comme wordnik.com, lancé en 2005 par la lexicographe Erin McKean, proposent directement aux internautes de créer de nouveaux mots  (voir l’article de Christine Vaufrey à ce propos). Pour ce faire, elle nous propose six règles, comme par exemple : mélanger deux mots pour en former un autre, ou plus simplement, en « voler » dans d’autres langues ! Car pour cette spécialiste de la langue anglaise et comme elle se nomme elle-même,  « évangéliste des dictionnaires », la créativité ne doit pas s’arrêter au domaine des arts et des technologies. « La langue est drôle et doit continuer à l'être».  

La créativité linguistique dans l’enseignement des langues

Mais comment intégrer cette idée dans un cours de langue ? La créativité linguistique a-t-elle vraiment sa place entre l’apprentissage de la grammaire et l’étude de son évolution ?

Pour y répondre, prenons un exemple concret proposé par Anne Curzan. Lorsqu’elle débute un nouveau cours d’histoire de la langue anglaise, elle exige de ses élèves qu’ils lui apprennent deux nouveaux mots. Ce simple exercice permet deux choses : d’une part, faire comprendre aux apprenants que la langue est vivante et en constante évolution et d’autre part qu’ils en sont les auteurs. Pas de stigmatisation donc du langage « de la rue », mais une valorisation de la capacité de ses usagers à faire évoluer la langue en fonction de l’évolution de la société et des modes de vie. À quand un cours de créativité linguistique ?

 Illustration : Salles des profs

Références

Conférence TED d’Erin McKean, « Go ahead, make up new words! », novembre 2014 : http://www.ted.com/talks/erin_mckean_go_ahead_make_up_new_words

Conférence TED d’Anne Curzan, « What makes a word "real"? », mars 2014 : http://www.ted.com/talks/anne_curzan_what_makes_a_word_real

Entretien ave Erin McKean : https://termcoord.wordpress.com/did-you-know/why-is-terminology-your-passion/interview-with-erin-mckean/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné