Articles

Encourager l'entrepreneuriat des étudiants

Le nouveau statut en France d'étudiant-entrepreneur arrivera-t-il à dynamiser l'économie française?

Par Alexandre Roberge , le 22 mars 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 30 mars 2015

La beauté de la jeunesse est qu'elle a de nombreux projets et elle est passionnée par ceux-ci. Il suffit de voir cette liste de gens de moins de 30 ans qui participent ardemment dans leur milieu. Qu'ils soient chercheurs, inventeurs ou au coeur de projets artistiques, sociaux ou écolos, cette centaine de portraits publiés par l'Étudiant.fr nous rappelle que la jeunesse peut dynamiser le monde.

Le milieu économique en sait quelque chose. Encore dans la dernière décennie, les idées astucieuses de jeunes gens ont permis la création de services ultra rentables aujourd'hui utilisés par plusieurs millions de personnes à travers le monde (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, etc.).

Conséquemment, toutes les nations veulent susciter l'éclosion sur leurs terres de ce jeune entrepreneuriat afin de faire fructifier leur économie. Après tout, leur présence se fait déjà sentir. Uniquement en France, 9 % des créateurs d'entreprises ont moins de 25 ans et 15 % d'entre eux l'ont fait durant leurs études. Une statistique intéressante, mais que les instances publiques de l'Hexagone voudraient bien voir grimper. Ainsi, depuis septembre 2014, un nouveau statut est disponible : l'étudiant-entrepreneur.

Devenir une pépinière à jeunes entrepreneurs

Le site Les Échos en a fait un dossier complet en octobre 2014, un mois après la mise en place du statut. Qu'est-ce que cette idée d'étudiant-entrepreneur? En l'obtenant, une personne de moins de 28 ans (généralement un étudiant ou diplômé, mais le statut est ouvert) peut bénéficier d'un suivi personnalisé, d'un aménagement d'emploi du temps, d'accompagnement pour trouver du financement, d'un espace de coworking et, surtout, d'un diplôme d'étudiant-entrepreneur (D2E). Sans compter qu'il vient avec une sécurité financière plus grande puisqu'il reçoit la couverture sociale étudiante même s'il a terminé sa formation.

Ce statut n'est pas nouveau. Il existait déjà dans certains établissements de formation et départements, mais depuis l'automne 2014 il est offert dans toute la France. C'est par les 29 pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (Pepite) que s'acquière le statut. Pour les jeunes femmes et hommes interrogés dans le dossier, ce genre d'initiative permet aux créateurs ou aux passionnés dans des sphères très diverses de s'adonner plus pleinement dans le projet qui les passionne tout en obtenant des compétences dans les domaines de l'entrepreneuriat ou du marketing.

Pour les écoles, c'est aussi un plus, particulièrement pour celles qui offraient préliminairement des services similaires. Dans leur cas, ce n'est que la légitimation de ce qu'ils faisaient auprès des apprenants. Et ceux n'ayant pas plongé ont désormais le champ libre de s'associer avec un Pepite pour constituer des cohortes de jeunes entrepreneurs.

Seule ombre au tableau : les établissements arriveront-ils à supporter financièrement une vague de nouvelles demandes? Pour la plupart d'entre eux, les diplômes D2E ne concernaient qu'une cinquantaine, tout au plus, d'étudiants à la fois. Mais que se passera-t-il quand ils seront des centaines? Des contingentements sont à prévoir. De plus, autre problème remarqué : le très faible nombre de femmes. En effet, d'après les premiers chiffres, seulement 20 % des demandeurs de statut seraient de sexe féminin. Il y aurait donc, selon bien des observateurs du milieu, un travail de sensibilisation à faire auprès de ce public qui semble moins intéressé par la création d'entreprise.

Illustration : nenetus, shutterstock

Références

"Ces étudiants Créateurs D'entreprise." Lesechos.fr. Dernière mise à jour : 23 octobre 2014. http://www.lesechos.fr/thema/etudiant-entrepreneur-2014/index.php.

Le Bolzer, Julie. "Un Nouveau Statut Pour Aider Les Jeunes Entrepreneurs, Ces étudiants Qui Créent Leur Entreprise." Lesechos.fr. Dernière mise à jour : 22 octobre 2014. http://www.lesechos.fr/thema/etudiant-entrepreneur-2014/0203865855395-un-nouveau-statut-pour-aider-les-jeunes-entrepreneurs-1056126.php.

Maradan, Isabelle, Ariane Dollfus, and Valentin Chatelier. "Ils Changent Le Monde : 100 Jeunes Qui Font Parler D'eux." Letudiant.fr. Dernière mise à jour : 14 janvier 2015. http://www.letudiant.fr/loisirsvie-pratique/les-jeunes-ont-de-l-avenir/100-jeunes-qui-font-parler-d-eux.html.

"Une Occasion Pour Les écoles De Valoriser Leurs Actions, Ces étudiants Qui Créent Leur Entreprise." Lesechos.fr. Dernière mise à jour : 22 octobre 2014. http://www.lesechos.fr/thema/etudiant-entrepreneur-2014/0203868473893-une-occasion-pour-les-ecoles-de-valoriser-leurs-actions-1056235.php.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné