Articles

Des notions techniques apprises par des serious games

Le jeu peut-il tout inculquer, y compris les notions les plus techniques? Des serious games montrent que oui.

Par Alexandre Roberge , le 12 avril 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 13 mai 2015

Le monde du serious game s'est beaucoup enrichi durant la dernière décennie. Il se présente maintenant sous de nombreuses déclinaisons : newsgame, advergame, etc. Un autre type s'est ajouté depuis quelques années. Sans avoir autant de rayonnement médiatique, le technical games est plutôt populaire. Le S.A.R.L IDSC Group ne dirait pas le contraire.

Ce studio mis en place par 3 anciens employés d'une petite boîte française de jeu vidéo en mai 2012 a décidé de développer une niche encore là très peu exploitée. En effet, avec les quelques pigistes et stagiaires engagés, le groupe a choisi d'offrir des technical games. Qu'est-ce que ce type de jeu? Ici, le serious game s'adresse à un public restreint, mais spécialisé qui cherche à s'améliorer, à tester ses connaissances sur un sujet particulier.

Apprendre à réparer une chaudière

Leur premier titre sera d'adapté d'un jeu de 2011 créé par Florian Bisbau, formateur-consultant en génie climatique. « Klima e murale » est un titre qui teste les connaissances des techniciens qui doivent réparer une chaudière murale. Nul besoin de dire qu'il ne s'agit pas d'un sujet qui passionnera le commun des mortels. Et pourtant, celui-ci a eu un grand succès. Cela s'explique par une structure fort bien pensée.

Les deux premiers niveaux sont des questionnaires sur les bases à connaître chez les chaudières murales. 60 questions qui couvrent tous les éléments à maîtriser. Ensuite vient la partie la plus intéressante. Le joueur effectuera, avec la version la plus récente, plus d'une centaine de dépannages différents. Pour y arriver, il se servira de différents outils de mesure et de rafistolage pour bien diagnostiquer le problème. Le logiciel contient des vidéos pour expliquer chaque réfection si le joueur n'a pas compris.

Déjà en 2011, des gens du milieu l'encensaient, comme le technicien Jean-Pierre Mazel qui résumait bien le jeu et ses avantages sur son blogue. Et le jeu allait être non seulement utilisé dans le cas d'autoformation comme ce blogueur, mais aussi dans les écoles spécialisées pour qui le logiciel devenait un moyen de former ou évaluer les étudiants. D'autant plus que le jeu vient aussi avec sa version Kilma Condens sur les chaudières à condensation. Et depuis, l'entreprise a même créé un jeu sur les brûleurs à fioul.

Les technical games ne sont donc pas le type de serious game tout public qu'on peut lâcher gratuitement sur la Toile. S'adressant à une niche, les créateurs exigent une somme importante pour les licences du jeu. Mais, quand ils sont bien réalisés, il peut s'agir d'un complément de formation incroyable qui permet de simuler des situations que l'étudiant ou le professionnel rencontrera dans le cadre de sa carrière.

Voilà la beauté du serious game, il peut facilement reproduire les éléments d'une situation donnée. Le serious game peut donc enseigner les notions les plus diverses, même les plus techniques. C'est à se demander ce qui ne peut pas être transmis par le jeu…

Références :

"Des jeux vidéos pour être un as de la technique !" Bordeaux7. Dernière mise à jour : 7 octobre 2013. http://www.bordeaux7.com/bordeaux-actu/49-actu/7532-e-businesscenon.

Klima Formation. Consulté le 8 avril 2015. http://www.klima-formation.com/bienvenue.ws.

Mazel, Jean-Pierre. "Présentation Du Logiciel D'autoformation Klima E Murale Qui Traite Des Chaudiéres Murales." e-genieclimatique.com. Dernière mise à jour : 5 octobre 2011. http://www.e-genieclimatique.com/logiciel-presentation-du-logiciel-dautoformation-klima-e-murale-qui-traite-des-chaudieres-murales/.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné