Articles

Faut-il débattre en classe des sujets polémiques?

Le débat n'apporte pas toujours les apaisements attendus

Par Julie Trevily , le 21 avril 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 20 mai 2015

Si pouvoir débattre en classe est un principe fondateur de l'école, il est pour autant nécessaire de prendre quelques précautions.

En effet, des faits divers récurrents nous montrent que les réactions peuvent être parfois très vives et qu'au lieu de favoriser l'expression, se créent des tensions. 

Peut-on débattre de tout?

Dans une époque plus que troublée, où s'enchaînent attentats, catastrophes naturelles et autres drames, la tentation est grande de poser débat en classe. D'une part pour libérer la parole et les émotions, d'autre part pour entraîner l'argumentation.

Pour autant, il ne faut pas perdre de vue qu'une émotion est quelque chose de profondément ressentie et qui ne se satisfait pas toujours de l'écho des autres. Lorsque l'attentat contre Charlie Hebdo a révélé toute l'horreur d'un acte directement adressé à la liberté d'expression, de nombreux enseignants se sont retrouvés confrontés à la question du débat. Fallait-il en lancer un sans précaution et prendre le risque d'un dérapage, déjà vu à d'autres occasions? Fallait-il leur offrir un espace de discussion partiellement ouvert et contrôlé par l'enseignant? Pouvait-on laisser des jeunes face une telle actualité sans leur permettre de s'exprimer?  

Chacun a choisi ce qui lui semblait le plus approprié compte-tenu du caractère exceptionnel de l'événement, s'appuyant en partie sur les recommandations de l'Education Nationale par exemple. Toutefois, cela met en lumière qu'il existe quelques principes de précautions à prendre lors de tels moments.

Une méthode pour éviter les écueils majeurs

D'abord, tout est question de formulation : des enseignants se sont vus suspendus pour une formulation plus que polémique. Même si l'intention est bonne, il ne faut pas s'égarer dans la formulation : le débat c'est avant tout discuter autour d'une formulation qui gagne à être la plus neutre possible pour ne pas fausser l'échange ni se transformer en tribune. 

Ensuite, il faut tenir compte de l'âge des apprenants : un débat au collège ne ressemblera pas à un débat en primaire, au lycée ou à l'université.  Il est tout à fait possible de faire débattre des élèves dès la maternelle, c'est un bon exercice pour clarifier et formuler sa pensée. Le faire sur un sujet polémique est évidemment à proscrire, il faut avoir des informations et les maîtriser un minimum pour débattre. 

C'est le dernier point à garder en tête pour bien installer un débat en classe : ce dernier n'est possible que si les connaissances liées au sujet sont là. On ne peut pas questionner un sujet totalement inconnu ou dont on ne peut pas appréhender un minimum les limites. En lieu et place d'un débat, l'enseignant peut aussi tout à fait proposer d'abord les connaissances permettant de comprendre de quoi il est question, avant d'ouvrir un temps de parole plus libre. Cela évite de tomber dans les discussions stériles ou reposant sur des stéréotypes parfois séculaires.

Comment débattre dans une classe?

Pour qu'un débat en classe soit constructif et réussi, il nécessite donc la combinaison plusieurs éléments. D'abord, débattre c'est écouter l'autre, pour comprendre son point de vue, avant de réagir. C'est donc être capable de se maîtriser, de respecter l'autre et créer un climat propice à l'échange. Cela s'apprend avec la pratique. Si ce n'est pas le cas, le risque de dérapage devient réel; avec la violence verbale (voire physique) qui se profile. Cette ouverture est une des missions de l'école, ce qui justifie largement l'utilisation du débat en classe depuis l'Antiquité. 

Ensuite, c'est utiliser les connaissances des uns et des autres pour envisager de façon complète un sujet. Il est donc important de débattre sur des éléments connus, de préférence de façon régulière pour en fixer les règles, pas seulement lors des événements traumatisants.

En outre, débattre, c'est aussi accepter de ne pas être d'accord avec l'autre, tout en le respectant. C'est aussi faire attention à son expression, car c'est une chose d'avoir une pensée, ça ne signifie pas qu'elle justifie d'agresser ou blesser l'autre par une formulation maladroite qui couperait tout échange. Il devient alors possible d'envisager tous les sujets, y compris les plus polémiques, en toute sécurité.

Enfin, il s'agit d'un atout pour certaines filières, comme celles liées au commerce. Le débat est un bon entraînement au rebond et à la construction d'arguments en temps réel.  Cela permet de solliciter davantage l'esprit analytique de l'apprenant qui doit à la fois comprendre les points de vue de ceux qui l'entourent pour trouver l'argument qui fera mouche. Il structure plus rapidement sa pensée et gagne en efficacité et en aisance à l'oral.

La meilleure utilisation du débat en classe sera donc déterminée par l'enseignant, seul apte à identifier les capacités et besoins de ses apprenants. Sans bienveillance ni connaissance à propos de la question débattue, ceux-ci ne seront pas en mesure d'avoir l'attitude d'ouverture et de questionnement propices aux échanges prônés par l'école.

Comme tout outil qui se respecte, il doit être employé pour le bon usage et n'est pas une fin en soi. 

Illustration : Monkey Business Images - Shutterstock

Références


Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves - Eduscol
http://eduscol.education.fr/cid85297/liberte-de-conscience-liberte-d-expression-outils-pedagogiques-pour-reflechir-et-debattre-avec-les-eleves.html

Organiser un débat en classe - L'école ensemble
http://www.lecole-ensemble.org/pdf/methodo_01.pdf

Pourquoi « débattre en classe » ? - Cahiers pédahgogiques
http://www.cahiers-pedagogiques.com/Pourquoi-debattre-en-classe

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné