Articles

Miam, des déchets alimentaires !

Le recyclage des déchets alimentaires propose des perspectives intéressantes

Par Élodie Lestonat , le 26 mai 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 25 mai 2016

Le traitement et la valorisation des déchets alimentaires sont au cœur des problématiques mondiales.

Face à une population qui ne cesse d’augmenter et au fossé entre des humains qui accèdent à des quantités toujours plus grandes de nourriture et ceux qui ne peuvent s'en procurer, comment utiliser les déchets alimentaires et ceux issus du gaspillage ?

Le parlement européen a adopté en 2012 une résolution dont le but est la mise en place de mesures urgentes pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Pour y répondre sur le plan national, la France a proposé un pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire en juin 2013 autour de 11 mesures phares et l’instauration d’une journée de lutte contre le gaspillage.

En écho, une étude initiée par le  Ministère de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt et le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique vise à apporter des éléments de réponse à travers l’apport des innovations technologiques pouvant être mises en œuvre par l’industrie agroalimentaire favorisant la lutte contre le gaspillage.

Le gaspillage alimentaire est, selon la Direction générale de l’Agriculture, « l’ensemble des produits écartés de la chaîne agroalimentaire qui, pour des raisons économiques et esthétiques, ou pour la proximité de l’échéance de consommation, bien qu’encore comestibles et pouvant donc être destinés à la consommation humaine, vont être très certainement éliminés en l’absence d’un usage alternatif possible ».

La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) considère que toute nourriture initialement destinée à la consommation humaine et qui sort de la chaîne alimentaire est considérée comme perdue/gaspillée même si elle est ensuite redirigée vers une utilisation non alimentaire (alimentation animale, bioénergies...). La définition de ce terme n'est donc pas encore stabilisée....

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire ou recycler les déchets, voici quelques exemples d’alternatives intéressantes qui permettent la production de nouvelles denrées alimentaires ou encore une utilisation dans des domaines industriels innovants.

Des champignons dans le marc de café

Cédric Péchard , agronome, fondateur d’Upcycle part du constat suivant :

« Lorsque l’on boit un café on perd 99% de qualité générée tout au long de la chaine. Finalement on extrait quelques arômes, c’est tout mais toute la matière reste. Là on a un flux de déchets non valorisé mais qui a été pasteurisé par des milliers de machines donc qui est propre ».

Il propose d’utiliser le volume colossal de marc généré par la consommation de café pour développer la culture de champignons et en particulier celle des pleurotes auxquelles il parvient même à leur adjoindre une saveur plus prononcée et une qualité prisée des plus grands restaurateurs parisiens.

La procédure est assez simple : le marc de café est une matière contenant les minéraux favorables à la croissance des pleurotes. Le marc est ainsi mélangé à des copaux de bois et à du mycélium (partie végétative du champignon) de pleurotes pour créer un substrat de culture fertile. Attention, le marc de café n’est pas à utiliser pour toutes les cultures et ses qualités ne sont pas du goût de toutes les plantes et de toute la faune sous-terrestre.

 

D’autres utilisations innovantes tel que l’intégration de molécules de marc de café dans le textile afin de limiter les mauvaises odeurs corporelles sont aussi développées par l’industrie taïwanaise.

Des crevettes dans la voiture

Le recyclage des carcasses de crevettes est depuis de nombreuses années au centre des attentions. En effet, le chitosane contenu dans les carapaces de crustacés (crevettes, crabes, homards) est un polymère naturel qui possède des propriétés textiles.

A l’étude pour remplacer certains emballages industriels, il intéresse aujourd’hui les programmes de R & D pour rentrer dans la composition de nouveaux plastiques. En effet, biodégradable et biocompatible, contiennant des actifs biologiques, des pigments, des acides aminés et des acides gras, les carcasses de crevettes pourraientt être utilisées dans des domaines comme l’automobile mais aussi « l’agriculture, la médecine, la cosmétique, les biotechnologies ou le traitement des eaux » selon l’Usine Nouvelle ou encore « l'industrie du papier, du textile, l'industrie agro-alimentaire » selon un rapport du Ministère de l'agriculture.

Les coquilles d’huitres offrent aussi de belles perspectives comme composant de semelles ou de poignées d’équipement.

Le raisin dans le papier-plastique

L’aventure du recyclage de produits alimentaires explore aussi la filière viticole. Caroline Grellier s’intéresse aux déchets des sous-produits vinicoles.

Avec l’incubateur de Sup’Agro Montpellier, elle a développé un projet visant à créer de nouveaux matériaux tels que le medium de bois issu du sarment (60 000 tonnes de sarments qui sont taillés chaque année en France) et un nouveau matériau à mi-chemin du papier et du plastique, 100% bio-sourcé vinicole, destiné à de l’étiquette de bouteille.

D’autres innovations ne cessent de voir le jour et s’efforce de valoriser au mieux nos déchets alimentaires. Grace aux nouvelles technologies, de nouveaux matériaux voient le jour pour répondre à la raréfaction des ressources et pour préserver un environnement fragile.


Illustration :  Tab62, Shutterstock.com

Références

FutureMag. "Du Marc De Café à Recycler | ARTE Future." FutureMag. Date de publication 11 mars 2015.
http://sites.arte.tv/futuremag/fr/du-marc-de-cafe-recycler-futuremag
.

Grellier, Carooline, and Makery. "Chronique D’une Makeuse En Matériaux #1 : Makery." Makery. Date de publication 5 janvier 2015.
http://www.makery.info/2015/01/05/chronique-dune-makeuse-en-materiaux-1/
.

 L'Usine Nouvelle. "Ces Petites Bêtes Qui Donnent Leur Corps à L’industrie - Environnement." Usinenouvelle.com. Date de publication 18 juillet 2013.
http://www.usinenouvelle.com/article/ces-petites-betes-qui-donnent-leur-corps-a-l-industrie.N201667.

Ministère De L'agriculture, De L'agroalimentaire Et De La Forêt. Date de consultation 26 mai 2015.
http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_final_ETUDE_Innovations_technologiques_et_reduction_du_gaspillage_agroalimentaire_cle879858.pdf
.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné