Articles

Ma vie formidable de prof 2.0 : médiatiser, organiser des sorties, évaluer

Nous sommes en 2017, qu'est-ce qui a changé ?

Par Frédéric Duriez , le 23 juin 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 22 juin 2015

 Un taux d'absentéisme record, mais je ne suis pas inquiet

Comme chaque jour, nous commençons la classe par un selfie. Ce n'est pas que nous soyons narcissiques, mais nous avons remplacé ainsi les feuilles d'émargement ou l'appel qui précédait le cours, il y a encore quelques années. C'est plus rapide, plus fiable, mais j'avoue qu'après dix mois, je ne connais toujours pas le nom de mes élèves...

 selfie

Je dois reconnaître que la classe n'est pas bien remplie. On a serré les tables pour se sentir moins seuls.

Depuis quelques mois, je n'ai plus que quelques apprenants qui viennent au cours. Ils s'installent souvent au fond de la salle et pianotent sur leur tablette. Et pourtant, je ne suis pas inquiet...

Les élèves absents suivent la formation sur un écran de chez eux, de la terrasse d'un café ou même de la salle de classe...  Les deux étudiants assis en face de moi ne me regardent pas. Ils trouvent plus simple de me voir en direct sur écran. Ils ont des écouteurs ou des casques, parce que le son est meilleur sur leur tablette qu'en direct dans l'amphi. Et je reçois par SMS ou sur les forums en temps réel les questions qu'ils me posent.

Etre prof 2.0, c'est laisser aux élèves le choix du média : en réel, en vidéo, ou en podcast audio...

De temps en temps, les deux élèves présents lèvent un bras. Ce n'est pas pour m'interroger sur un point du cours, mais pour photographier le tableau. C'est leur façon de prendre des notes... Ils revendront les fichiers à leurs collègues. A deux centimes le fichier, c'est dérisoire, mais le volume des ventes est suffisant pour leur avoir donné l'idée de créer leur start-up.

Une sortie au musée

Cet après-midi, pourtant, nous partons au Musée d'histoire naturelle avec la classe. Je suis un peu stressé. Après tout, je n'ai jamais vu la plupart d'entre eux. Je connais leur avatar et leur pseudo, mais je ne connais ni leur nom ni leur visage. Nous avons pris rendez-vous par Doodle pour ce regroupement. Ils ont semblé enthousiastes.

Car les musées ont changé.

Grâce à la réalité augmentée, il suffit de viser les principaux éléments d'un squelette de mastodonte pour avoir les informations essentielles. Et viser les QRcodes à côté des pièces exposées permet de compiler des informations sur celles-ci, pour faire un travail de curation. Chaque élève élabore son e-book à partir des éléments qu'il a sélectionnés. Des dizaines de livres que personne ne lira sans doute jamais... pas même leur auteur.

Nous prévoyons d'utiliser une application de type madmagz. Le travail de la classe de 3ème 4 du collège Louis Pasteur de Brunoy nous a séduits. Nous souhaitons nous en inspirer.

Et pourquoi ne pas aller plus loin en créant soi-même des éléments de réalité augmentée ou enrichie. Ils me présentent un diaporama qui finit de me convaincre. Pourquoi pas ? Etre un prof 2.0, ce n'est pas produire des ressources multimédias, c'est donner aux élèves l'occasion d'en produire.

Les applications sont nombreuses. Mes étudiants me présentent izi travel. Plutôt que le classique exposé ou compte-rendu qui suit la visite, pourquoi ne pas proposer un circuit et des informations complémentaires à d'autres visiteurs ?

Virtuel ou réel ?

Mais être prof 2.0 n'est pas sans surprise. Nous entrons dans une salle faiblement éclairée d'une lumière jaune, moins agressive pour les squelettes et les peaux exposées. A peine visible, un gardien est assis, il nous fixe ou plutôt semble nous fixer car un reflet dans ses lunettes ne nous permet pas de savoir où il regarde. Un de mes élèves est enthousiaste. Fasciné par la réalité augmentée et les vidéos de Hatsune Miku, il s'est persuadé que le gardien était un hologramme. Moqué par les autres élèves et piqué au vif, il a voulu démontrer qu'il avait raison, et a gifflé le gardien. Il avait tort.

la gifle

La direction du musée sort des bureaux. L'affaire semble grave. Le jeune étudiant propose de s'expliquer dans le bureau du directeur. En vingt minutes, il le convainc d'installer des hologrammes polyglottes, capables de surveiller et de renseigner les visiteurs grâce à des centaines de phrases pré-enregistrées.

 L'évaluation

Jusqu'à l'année dernière, l'évaluation des copies et des travaux d'élèves était pour moi la partie sombre de mon travail. J'en arrivais à me parler à voix haute tout en corrigeant. Des collègues m'ont conseillé d'aller voir le billet de François Jourde consacré à l'évaluation.

J'utilise une application d'enregistrement, et je me contente de quelques annotations codifiées dans les marges... Plus besoin d'écrire. Les étudiants ont le sentiment que c'est davantage personnalisé... Cette manie que j'avais prise de parler à haute voix est bien utile, même si je dois veiller à structurer mes remarques, et à étouffer les jurons qui me viennent naturellement.

Parfois, les étudiants enregistrent leur voix dans le même fichier, pour répondre à telle ou telle remarque, et le fichier son prend une allure de dialogue. 

Nous sommes bien en 2016, dans un an. Bien entendu, tout existe déjà, et les comportements ont déjà beaucoup changé. Ces technologies sont l'occasion de tester d'autres situations d'apprentissage, de donner une place différente à l'apprenant d'un jour à l'autre, ou même de le laisser définir la place qu'il souhaite prendre. Les ressources ci-dessous, bien réelles, peuvent aussi vous inspirer !

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources

Quelques sources d'inspirations et techniques qui ont inspiré ce texte :

Pour l'appel en classe :

http://www.statim.fr/appelenclasse.html

Pour l'utilisation de la réalité augmentée et de QR-codes

http://fr.slideshare.net/annedelannoy/realite-augmentee-et-qr-codes-en-ducation

Emmanuelle Jardonnet - "Hatsune Miku, trajectoire d'une diva virtuelle", consulté le 18 juin 2015
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/11/14/hatsune-miku-trajectoire-d-une-diva-virtuelle_3513952_3246.html

sur la curation : compétence clé pour l'apprenant

Learning circuits Curation, a core competency for learning professionals consulté le 18 juin 2015
http://learningcircuits.blogspot.fr/2012/03/curation-core-competency-for-learning.html

Sur l'évaluation :

François Jourde : Enregistrer et communiquer des commentaires oraux - https://profjourde.wordpress.com/2015/06/04/feedbackaudio/ consulté le 16 juin 2015

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné