Articles

L’imprimante 3D, une alliée pour terminer la Sagrada Familia

La Sagrada Familia pourra sans doute être terminée plus tôt grâce à l’imprimante 3D

Par Yasmine Kasbi , le 10 août 2015

Monument emblématique de Barcelone et même de toute l’Espagne puis qu’il est l’édifice le plus visité du pays, bien au-delà de l’Alhambra et du Prado, la Sagrada Familia est une réalisation de l’ambitieux architecte Antonio Gaudi qui avait débuté sa construction en 1882.

Sa grandeur et son originalité ne passent pas inaperçues et interpellent tous ses visiteurs, même les artistes. George Orwell a dit qu'il était «l'un des bâtiments les plus hideux au monde" et qu’il espère qu'il sera détruit pendant la guerre civile espagnole.

Salvador Dalí a parlé de sa «beauté terrifiante et comestible", affirmant qu'il devrait être maintenu sous un dôme de verre. Walter Gropius, maître de l'architecture à angle droit et fondateur du Bauhaus, a salué sa perfection technique. Louis Sullivan, le grand architecte américain, et "père de gratte-ciel", l'a décrit comme «l'esprit symbolisé dans la pierre."

En 2015, il y a donc plus de 133 ans  qu’ont débuté les travaux et son édification est toujours en cours. L’objectif était de créer un temple qui reflète l'histoire et les mystères de la foi chrétienne avec trois façades représentant les trois étapes de la vie du Christ, la Nativité, la Passion et la Gloire.

Antonio Gaudi y a consacré le reste de sa vie à cette œuvre et, bien conscient qu’il ne la verrait jamais achevée avant sa mort, il s’occupa principalement de la nef centrale pour que l’église puisse remplir sa fonction de lieu de culte.

Après sa mort, renversé par un tramway en 1926, plusieurs architectes lui succédèrent. Durant la guerre civile espagnole l’atelier de Gaudi fut détruit par un incendie et emmena avec lui la presque totalité des plans si particuliers du style de Gaudi, c’est pourquoi l’édifice présente des styles différents, certains plus épurés que d’autres, en fonction des modes du temps qui passe et des personnalisations des différents architectes. Et puis, il y a aussi les difficultés de fonds…

Cette œuvre, aussi mystérieuse que complexe, verra peut-être enfin le jour de sa finalisation grâce à l’impression 3D.

L’idée n’est pas neuve puisque des techniciens et architectes y travaillent depuis près de 15 ans. Ce qui a pu être sauvegardé de l’incendie a été numérisé avec des scanners 3D, lesquels ont été utilisé pour fabriquer des moules dans lesquels sera coulé du plâtre et ainsi reproduira la complexité des surfaces et des formes de l’œuvre de Gaudi en prototypes. Une fois ces prototypes imprimés, les artisans pourront travailler les modèles à la main plus facilement tout en respectant au plus près la finesse du travail. Ces moules, fabriqués grandeur nature, serviront à couler du béton pour obtenir certaines pièces, d’autres seront fabriquée en pierres découpées par des machines.

La fin des travaux qui était prévue en 2026 pourrait être avancée grâce à l’utilisation de la 3D.

Comme le cite 3D Systems, Gaudi aurait sûrement été fervent de l’impression 3D vu son travail réalisé en tri-dimensionnelle. On constate aujourd’hui qu’il n’y pas de sens à travailler l’architecture en 2D.

Pour en connaître plus, découvrez le projet en vidéo ci-dessous où l’on voit s’ériger les bâtiments dans leur finalité avec ses douze tours dédiées aux apôtres et la tour centrale de 170 mètres de haut dédiée à Jésus, ainsi que l’étude réalisée par 3D Systems (étude complète en fin d’article au format pdf).

Vous pouvez également faire une visite virtuelle sur le site de la fondation : http://www.sagradafamilia.org  pour découvrir la basilique, la crypte et la tombe de Gaudi ou visualiser les photos. La fondation se trouve également sur Instagram, YouTube, Facebook et Twitter.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné