Articles

La valse hésitante des fablabs et de l'école

Le milieu éducatif français s'intéresse de plus en plus aux fablabs, mais ne semble pas savoir encore comment l'intégrer dans ses murs

Par Alexandre Roberge , le 09 août 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 30 septembre 2015

Le milieu de l'éducation cherche normalement à évoluer pour être en phase avec son époque. Or, il est si facile de s'approprier des concepts et de les triturer jusqu'à ce qu'ils en perdent leur essence. Par exemple, les débuts de l'intégration des TIC en classe signifiaient souvent le simple fait de mettre des appareils à disposition, sans intention pédagogique plus poussée. Avec le temps, les enseignants et administrateurs scolaires ont fini par comprendre. Un phénomène qui est en train de se reproduire avec une nouvelle approche d'apprentissage...

Des fablabs scolaires qui n'en sont pas toujours

À l'ère du « do it yourself », les fablabs deviennent pour les établissements la nouvelle forme branchée d'apprentissage. Elle se sert à la fois des technologies, permet aux jeunes de bouger et d'expérimenter tout en apprenant des concepts techniques, scientifiques, etc. Une idée qui semble logique avec le succès des coding goûters et autres initiatives du genre. Sauf que comme l'explique cet article de Makery, de nombreuses écoles françaises croient imiter les fablabs alors qu'elles n'offrent que des ateliers d'introduction aux nouvelles technologies. Or, un fablab doit servir à produire quelque chose.

Peut-être s'agit-il seulement d'une incompréhension du milieu scolaire aux fablabs et à leurs buts. C'est pourquoi les meilleures expériences en classe sont organisées par des fablabs eux-mêmes. Par exemple, l'initiative des Fabriques du Ponant, en Bretagne, avec leurs « petits hackers », permet à une soixantaine de jeunes d'expérimenter tous les samedis. En Basse-Normandie aussi, les différents lycées peuvent lancer des projets forts intéressants. L'année dernière, plusieurs réalisations technologiques ont été proposées et réalisées dont des serious games ou l'utilisation de lunettes avec réalité augmentée dans des sphères comme la boulangerie.

Des bibliothèques à la traîne

Un milieu éducatif qui ne semble pas saisir l'attrait du fablab, surtout en France, ce sont les bibliothèques. En effet, si celles d'Amérique du Nord s'adaptent de plus en plus pour offrir des ateliers en plus des services de lecture, celles de l'Hexagone restent majoritairement figées. Heureusement, ce ne sont pas tous les établissements qui sont ainsi. D'ailleurs, le blogue Biblio Remix s'intéresse à toutes les initiatives mises en places pou remixer la bibliothèque en France. Que ce soit par l'intégration de fablabs, d'ateliers divers, d'ambiances sonores, etc. De plus en plus de bibliothécaires pensent à brasser le concept.

La variété des services et des propositions américaines a de quoi inspirer les bibliothécaires de partout. Certaines offrent même des lieux pour apprendre à faire du montage, à créer numériquement, à enregistrer, à photographier, etc. L'établissement devient alors plus qu'un simple lieu d'information et de lecture, mais un laboratoire de création pas trop loin de la maison, mais offrant plus que ce que font les ordinateurs domestiques. Sans oublier, tout l'aspect social de la conception en atelier.

D'ailleurs, c'est peut-être ce qui effraie de nombreux acteurs du milieu scolaire ou du réseau de bibliothèques. N'y a-t-il pas un risque de chaos à prendre le chemin de véritables fablabs? Les incidents possibles, le bruit et les distractions ne compromettent-ils pas de détourner le principe d'apprentissage? Ces éventualités sont possibles, bien sûr. C'est pourquoi certains formateurs comme le blogueur Jean-François Cauche, dont nous vous parlions récemment, mettent en place des chartes pour placer un cadre de respect pour les autres, le matériel et soi-même. Une façon d'éviter un bazar incontrôlable, tout en permettant les expériences de fablab.

Si les écoles et les bibliothèques françaises ne sont pas encore parvenues à bien intégrer l'idée du fablab, il y a un intérêt sain pour le phénomène qui semble stimuler la créativité chez les apprenants. Aux différents milieux à se renseigner davantage sur ces laboratoires et demander de l'aide de ceux-ci pour intégrer les méthodes et l'esprit des fablabs entre leurs murs.

Illustration : Moreno Soppelsa, shutterstock

Références

Bergougnoux, Gaëlle. "Un Fab Lab Dans Ma Bibliothèque." Espace B. Dernière mise à jour : 14 juin 2013. http://espaceb.bibliomontreal.com/2013/06/14/un-fab-lab-dans-ma-bibliotheque/.

Biblio Remix. Dernière mise à jour : 3 juin 2015. https://biblioremix.wordpress.com/.

Cauche, Jean-François. "Un Fablab Au Collège, Une Charte « pour Les Gouverner Tous …." Secouez Le Cours. Dernière mise à jour : 24 juin 2015. https://secouezlecours.wordpress.com/2015/06/24/un-fablab-au-college-une-charte-pour-les-gouverner-tous/.

Claude, Carine. "Fablabs Et éducation, Une équation à Plusieurs Inconnues." Makery. Dernière mise à jour : 9 décembre 2014. http://www.makery.info/2014/12/09/fablabs-et-education-une-equation-a-plusieurs-inconnues/.

"Les Petits Hackers." Les Fabriques Du Ponant. Dernière mise à jour : 28 octobre 2014. http://www.lesfabriquesduponant.net/index.php?article13/les-petits-hackers.

"PARCOURS CULTURELS > Créativité Et Innovation." Relais D'sciences. Dernière mise à jour : 26 novembre 2014. http://relais-sciences.org/index.php?page=fiche_article&id_manifestation=1469.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné